Devoir de Philosophie

Introduction : Qu’est-ce qu’on entend par éducation ?

Extrait du document

Introduction : Qu’est-ce qu’on entend par éducation ? Comment on considère l’éducation au sens général du terme ?  Hannah Arendt est une philosophe connue pour ses travaux sur la politique, le totalitarisme  et la modernité. Juive, elle est concerné par la seconde guerre mondiale et décide donc de faire des recherches sur la notion de modernité.  On va donc essayer d’expliquer ce qu’est l’époque « moderne ». On est confronté à une nouvelle expérience : le monde change car l’humanité doit faire face à l’avenir sans s’appuyer sur la tradition, la religion et l’autorité.  Nos représentations de cela sont interrogées de manière différentes aujourd’hui, la structure est différente. Par exemple, pour l’école, il y a eu séparation de l’état et de la religion.  Tous ces changements ont créé une sorte de crise générale de la culture. Non nouvelle car fin XIXème des penseurs l’avait déjà thématisée (Nietzsche, Durkheim, Weber…). Ils ont observé les mentalités, les fonctionnements de groupes (familles) donc ce n’est pas nouveau de réfléchir sur les mouvements sociaux.  Pour Hannah, ce qui est nouveau c’est l’amplitude de cette crise qui concerne tous les membres d’une société et pas que les intellectuels.  Malgré tout, quand il y a des crises sur le vécu qui sont remise en cause, ça va avoir une répercussion sur notre façon de penser et sur les pratiques éducatives.  Les pratiques éducatives vont être liées à l’éducation donc à la prise en compte des enfants. Ce qui nous amène à réfléchir sur la formation de ces enfants/jeunes adultes. Sur la formation pratique/fondamentale/générale. Sur l’instruction et les fondamentaux de l’éducation (écriture, lecture).  Toutes ces réflexions vont amener une mutation de nos systèmes de valeurs et des réflexions des penseurs. Début XXème siècle, on va commencer à s’appuyer sur la psychologie pour comprendre comment un enfant se développe. À partir du moment où il y a eu des chercheurs, la pensée éducatives, les savoirs vont se confronter à des questions fondamentales :  - Dans quel monde voulons nous vivre ? - Quel avenir souhaitons nous offrir à nos enfants ?  Parmi toutes nos connaissances actuelles, quelles sont celles qui nous semble digne d'être transmise aux nouvelles générations ? Qu'est-ce qui mérite d'être regardé, lu et médité, entendu, écouté, appris et étudié ? En gros, au niveau humain quelles sont les valeurs que nous souhaitons transmettre aux générations futures ? Ces questions là se pose grâce aux crises, remise en question. En d'autres termes, quelle culture doit être privilégié par l'école ? Scientifique, technique, littéraire, artistique, populaire ?  L'école doit sélectionner au sein de la culture globale, une culture partielle qu'elle considère exemplaire et porteuse d'avenir. C'est pourquoi il y a une hiérarchie dans cette façon d'observer l’enseignement.  Éduquer et instruire c'est donc choisir parmi un ensemble de possibilités culturelles une certaine base de connaissances qui sera intégré à la culture scolaire et au programme des écoles.  Dans la première partie, c'est que ces questions très modernes (de comment on enseigne), actuelles, sont en fait des questions qui ont toujours existé depuis le début et qui ont permis de constituer l’histoire éducatives de l’Occident.  L’école est née même avant Charlemagne ou Jules Ferry. 

« lecture).  Toutes ces réflexions vont amener une mutation de nos systèmes de valeurs et des réflexions des penseurs. Début XXème siècle, on va commencer à s'appuyer sur la psychologie pour comprendre comment un enfant se développe. À partir du moment où il y a eu des chercheurs, la pensée éducatives, les savoirs vont se confronter à des questions fondamentales :  - Dans quel monde voulons nous vivre ? - Quel avenir souhaitons nous offrir à nos enfants ?  Parmi toutes nos connaissances actuelles, quelles sont celles qui nous semble digne d'être transmise aux nouvelles générations ? Qu'est-ce qui mérite d'être regardé, lu et médité, entendu, écouté, appris et étudié ? En gros, au niveau humain quelles sont les valeurs que nous souhaitons transmettre aux générations futures ? Ces questions là se pose grâce aux crises, remise en question. En d'autres termes, quelle culture doit être privilégié par l'école ? Scientifique, technique, littéraire, artistique, populaire ?  L'école doit sélectionner au sein de la culture globale, une culture partielle qu'elle considère exemplaire et porteuse d'avenir. C'est pourquoi il y a une hiérarchie dans cette façon d'observer l'enseignement.  Éduquer et instruire c'est donc choisir parmi un ensemble de possibilités culturelles une certaine base de connaissances qui sera intégré à la culture scolaire et au programme des écoles.  Dans la première partie, c'est que ces questions très modernes (de comment on enseigne), actuelles, sont en fait des questions qui ont toujours existé depuis le début et qui ont permis de constituer l'histoire éducatives de l'Occident.  L'école est née même avant Charlemagne ou Jules Ferry.  »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles