Devoir de Philosophie

La Grece et la Rome Antique

Extrait du document

grece
Au Ve siècle BCE, Sparte est la cité état la plus puissante, elle veut l'hégémonie du Péloponnèse. Les guerres médiques sont la seule fois où les cités-états grecques s'unissent. Les Grecs d'Ionie se révoltent car les Perses commencent à les conquérir. Sparte ne juge pas urgent le besoin d'aller les aider car les Perses n'attaquent pas le Péloponnèse et l'Ionie est trop loin donc si elle y envoie son armée, il n'y aura personne pour protéger le Péloponnèse et surveiller les esclaves agricoles (a). Athènes intervient car la mer Noire, un passage commercial stratégique, est menacé. Elle est au coeur de la mobilisation grecque, qui bat les Perses de Darius lors de première bataille à Marathon en -490. Le Général athénien Thémistocle convainc les grecs à se créer une flotte navale (d). En -480, Xerxès, le fils de Darius, venge son père par une victoire navale lors de la bataille des Thermopyles. Thémistocle décide d'installer l'armée grecque sur l'île de Salamine, près d'un petit détroit, une stratégie pour annuler la supériorité numérique des Perses. Les Perses décident de les poursuivre mais sont entrainés dans le détroit et rapidement encerclés par l'armée grecque qui les encercle et les anéantissent, ce qui met fin à la bataille de Salamine en -479. Les Grecs gagnent enfin la bataille de Platées qui met fin aux guerres Médiques. Cela mène une hégémonie conjointe entre Sparte et Athènes pendant 20 ans. En -431, Corcyre (ligue de Délos) veut rompre ses liens commerciaux avec Corinthe (ligue du Péloponnèse) car elle veut l'indépendance commerciale. Corcyre dit que si Corinthe gagne ce conflit, elle assimilera la flotte de Corcyre et sa flotte sera donc plus grande que celle d'Athènes. Athènes décide donc de se mobiliser et envoie des navires et armes à Corcyre. Corinthe menace de se rebeller si Sparte ne les aide pas et Sparte se mobilise (g). Mais ceci n'est qu'un prétexte pour Sparte pour déclarer la guerre car en réalité, la raison est le désir hégémonique et impérialiste d'Athènes. La ligue de Délos se transforme en un empire en fondant des clérouquies (colonies militaires) sur les pourtours de la mer, en utilisant l'argent du trésor de Délos pour embellir et fortifier Athènes, en implantant des régimes amis démocratiques aux poleis de la ligue et en contrôlant leur commerce (f). Sparte veut envahir et détruire les terres athéniennes pour forcer une bataille terrestre mais Athènes, sous Périclès (meurt de la Peste en -429), décide d'adopter une stratégie défensive en restant à l'intérieur des murs de la cité tout en lançant des raids sur les côtes du Péloponnèse (h). En -427, les ambassadeurs athéniens se rendent à Sparte pour négocier une paix mais Sparte veut qu'Athènes démantèle son empire pour une paix. En -425, maintenant sous Démosthène, Athènes lance des attaques aux alliés de Sparte (h). En -421, une paix est signée entre Athènes et Sparte mais est rompue en -414 quand Alcibiade (chef athénien) décide d'aller aider la Sicile, attirée par sa richesse, contre Syracuse (allié de Sparte) qui veut l'hégémonie de l'île (h). En -415, la majorité de la flotte athénienne est détruite en chemin. Sparte demande l'aide de la Perse, une puissance navale et riche, pour vaincre Athènes en échange des Grecs d'Ionie. En -405, Sparte défait Athènes sur mer mais ne veut pas l'anéantir complètement car elle préfère qu'Athènes, une puissance navale, contrôle le territoire que Thèbes, une puissance terrestre comme Sparte (i). La Macédoine se développe et lors de son séjour à Thèbes, Philippe de Macédoine étudie les façons de faire des grecs et les perfectionne tout en voulant réformer la Macédoine. Il conquiert donc les cités grecques en -338 et comme ces cités n'ont aucune unité, elles sont facilement soumises à l'autorité de Philippe II qui instaure une monarchie et contrôle la politique extérieure des cités en interdisant les guerres contre l'armée macédonienne mais leur laisse le contrôle des affaires intérieures car il admire la culture grecque (j). En -334, Alexandre Le Grand poursuit la conquête avec la Perse et l'Égypte. Il est un stratège brillant, implacable face à l'ennemi, il fait le culte de la bataille décisive et de l'anéantissement et gagne le respect et la loyauté de son armée. En -329, Alexandre veut unifier les cultures avec sa politique d'orientaliste qui cause la foudre des Grecs et Macédoniens car la culture grecque régresse, ils pensent qu'ils devraient être supérieurs aux conquis et n'apprécient pas l'ambition sans fin d'Alexandre qui manque de but (k). Cela mène à des tentatives d'assassinat, des mutineries et l'aventure se termine en -324. Sur le chemin de retour vers la Grèce, plusieurs soldats meurent et cela pourrait être une vengeance de la part d'Alexandre. Rome Avant le IVème siècle, l'expansion de la République romaine consistait à l'unification de la péninsule italienne par une politique de générosité qui octroyait la citoyenneté sauf le vote à toutes les villes conquises qui lui deviennent loyales. Les guerres puniques commencent quand Hamilcar Barca (carthaginois) gagne le contrôle de la Sicile et donc de la Méditerranée. En -246, l'assemblée romaine vote l'expulsion des carthaginois de la Sicile et se développent une flotte navale. Les carthaginois sont défaits en -241 et demande donc la paix. Les Romains signent un traité de paix en -238 où ils prennent la Sicile et quelques autres îles et demande une indemnité (1) mais ne prend pas la flotte carthaginoise. Pendant cette paix, Carthage conquiert le Sud de l'Espagne et crée des alliances. En -219, c'est la 2ème guerre punique : Hannibal veut venger son père et envahit le nord de l'Italie en se présentant comme un libérateur afin de créer des alliances avec les cités alliées de Rome. Sa stratégie est d'encourager les Romains à s'avancer vers des endroits où les carthaginois ne sont pas nombreux afin de mieux attaquer en grand nombre sur les côtés. La stratégie de Fabius est défensive, il refuse de faire la bataille et tente de décourager Hannibal. Comme il considère qu'il n'a pas les moyens pour assiéger Rome, Hannibal ne se rend pas à Rome. Rome décide d'adopter une nouvelle stratégie qui consiste à vaincre tout l'empire carthaginois plutôt que juste Hannibal (2). En -204, lors de la 2ème guerre punique, Scipion l'Africain part en expédition afin de conquérir le Nord de l'Afrique (2) qu'il réussit ce qui mène à l'abandon d'Hannibal. Un traité de paix est signé où est dit que Carthage ne peut déclarer une guerre sans l'accord de Rome. Pendant la paix, Carthage s'enrichit et Rome craint une autre guerre punique et Caton l'Ancien souhaite donc la destruction de Carthage. En -149, c'est la 3ème guerre punique : Carthage part en guerre contre une ville voisine qui lui gruge du territoire et cela devient un prétexte pour Rome pour envahir Carthage. En -146, Carthage est massacrée. Rome possède maintenant tous les territoires autour de la Méditerranée sauf l'Est et sa politique de générosité n'existe plus, elle réduit ses peuples conquit à l'esclavage. Après la 3ème étape de l'expansion, les soldats retournent chez eux et la grande majorité est démobilisée mais les terres qu'ils possédaient ont été vendues aux patriciens et occupées par des esclaves. Ces patriciens refusent de partager les terres du gain de l'expansion (5) ce qui mène à des guerres civiles et à un déclin du patriotisme chez les soldats. Cependant, certains patriciens comme Jules César veulent régler la crise en partageant les richesses. Marius promet à des soldats des terres en Afrique du Nord et ces soldats commencent à se battre à son nom plutôt qu'au nom de la République. Le Sénat ordonne alors à Sulla de régler le problème avec Marius et Sulla se déclare dictateur pour 3 ans jusqu'à temps que Rome se pacifie. César, Pompée et Crassus deviennent plus tard co-consuls mais contrairement aux deux autres, César n'est qu'un bon politicien et orateur mais n'a pas beaucoup de légitimité militaire. Pour en gagner une, il part en guerre contre la Gaule en -58 et se déclare dictateur pour 10 ans en -47 et plus tard à vie (-44), il distribue des terres à ses soldats et des denrées à ses citoyens. Puisque le Sénat n'a plus de pouvoir, les sénateurs assassinent César (5). Dans son testament, il lègue Rome à son neveu, Octave. En -31, Octave se déclare Premier Citoyen. Il construit des temples et aqueducs et met en place des services d'incendies et de police afin de créer des emplois pour la plèbe et leur distribue des denrées, combat le divorce et initie les jeux pour leur divertissement. Pour contenter les sénateurs, il laisse en place le Sénat ainsi que l'Assemblée même s'ils n'ont pas de réels pouvoirs. Il utilise ses esclaves personnels à titre de consultants (6). Puisque l'Empire est très prospère, les Romains ne contestent pas la perte de leurs pouvoirs. De 96 à 180, il y règne seulement 5 empereurs. Parmi eux, il y a Trajan, sous lequel l'Empire s'étend jusqu'en Mésopotamie et il y a une hausse du taux d'alphabétisation et de l'hygiène. Hadrien fortifie les frontières de l'armée mais délaisse la Mésopotamie car elle est trop difficile à gérer et i y a une hausse du patriotisme. Au IIIème siècle, les généraux Sévères d'Afrique du Nord tentent de prendre le pouvoir de force (par l'armée) et s'en suit une longue période d'instabilité politique car les empereurs se font assassiner en moyenne après 1 an et demi par les soldats. Ces dictatures militaires provoquent des guerres civiles perpétuelles. Tout l'argent qui était autrefois distribué à la Plèbe et utilisé pour les infrastructures est maintenant distribué aux soldats par l'empereur pour qu'il ne soit pas assassiné ce qui cause une inflation de 1000% (8). En -265 débutent les invasions des Perses, Celtes et Barbares en Turquie, Afrique du Nord et Europe de l'Ouest.

Liens utiles