Devoir de Philosophie

Lecture analytique

Extrait du document

lecture
Introduction : auteur et oeuvre extrait lecture quels sont les procédés utilisés par l'auteur pour appeler à la révolte ?  I - Un poème lyrique II - L'appel au combat III - La stratégie d'argumentation Un poème lyrique L'expression des sentiments personnels L'auteur parle de lui, de ses sentiments Anaphore rhétorique de « ce coeur qui » : insistance sur le thème des sentiments car le coeur est le siège de tous les sentiments Champ lexical de la haine « Je » et « mien » Métonymie du coeur : désigne le poète « ce » : comme si le coeur était à lui seul une personne : le poète subit les sentiments Expression des sentiments Ouïe Toucher Description de la montée de la colère, de la haine Le thème lyrique : le thème de la nature Champ lexical de la nature Harmonie entre le poète et la nature Cycles naturels = passage du temps Nature, cosmos = paix, liberté D'un lyrisme personnel vers un lyrisme collectif Passage de « ce coeur » à « ces coeurs » Sentiments partagés Hyperbole avec la répétition de « millions » Comparaison des autres coeurs avec celui du poète Aspect collectif avec répétition de « coeurs » A l'unisson, pensée commune pour un but commun : « même » L'appel au combat L'appel à la révolte Slogan, mot d'ordre : « révolte contre Hitler ... » Comparaison (9) qui assimile le coeur à une cloche Le poète s'adresse directement au lecteur : « écoutez » Double négation au vers 8 : exprime la rumeur qui va se répandre La violence Champ lexical de la guerre Expression des sentiments violents Haine mise en valeur par l'exclamation : « mort à ses partisans ! » Gradation, montée progressive de la colère jusqu'à « mer à l'assaut des falaises » La mer est la révolte et la falaise est l'occupation allemande La stratégie d'argumentation Un paradoxe apparent Attitude pacifique ? attitude guerrière Opposition marquée par « haïr » et « battre pour » (= aimer) Opposition des temps Imparfait ? présent : marque le passage de l'attitude pacifique à l'attitude guerrière La logique de l'engagement Le poète justifie l'abandon de sa posture pacifique au profit de la révolte : c'est la recherche de la liberté qui justifie le combat. Sans la liberté, la vie ne vaut pas la peine d'être vécue. La visée du poète 1er but : inciter les lecteurs à se révolter contre l'occupation allemande 2nd but : donner de l'espoir Insistance sur l'importance du mouvement avec « millions » Antithèse entre « ombre » et « aube » : occupation allemande à la liberté Utilisation du futur pour donner l'espoir Répétition de « liberté » Conclusion : bilan l'auteur surréaliste Paul Eluard : recueillit des poèmes engagés dans L'Honneur des poètes

Liens utiles