Devoir de Philosophie

"Les femmes de l'ailleurs" chez Baudelaire

Extrait du document

baudelaire
  « Les femmes de l’ailleurs »   Baudelaire consacre un grand nombre de ses poèmes à des figures féminines assez diverses : En effet les femmes jouent un rôle primordial dans sa vie. La femme chez Baudelaire est souvent mystérieuse. Le poète se figure un ailleurs idéal à travers des voyages, notamment en Orient, à l’Ile Maurice et à la Réunion où il découvre les pouvoirs de la sensualité. C’est donc durant ses voyages qu’il se fascine aux femmes exotiques car celles-ci permettent l’accès à de nouvelles sensations. L’ailleurs est associé à l’exotisme qui n’est d’ailleurs pas nouveau pour le XIXème siècle. Les voyages réels de Baudelaire lui procurent une sensation d’évasion, une rêverie. A travers les poèmes «La belle Dorothée », « L’invitation au voyage», « Un hémisphère dans une chevelure » tirés du Spleen de Paris et « Parfum exotique » tiré du recueil Les Fleurs du Mal, nous remarquerons la vision contrastée du poète sur les femmes de l’ailleurs. Dans un premier temps nous verrons le regard admirateur) de Baudelaire vis-à-vis de ces femmes (point commun de ces poèmes). Puis dans un deuxième temps nous nous pencherons sur la mise en avant des aspects négatifs (différences). Tout d’abord, on constate que Charles Baudelaire a à première vue une vision méliorative sur la femme exotique : En effet, il emploie de nombreux adjectifs (positifs) pour la décrire. Par exemple dans « la belle Dorothée ». Dorothée apparaît comme une déesse .Dorothée est « forte et fière comme le soleil », « forte » et « fière » sont des adjectifs masculins contradictoire justement avec la femme parisienne. On remarque que le poète apprécie les femmes de l’île en général qui sont opposés aux femmes de la métropole, civilisées, hypocrites et ternes : « l’œil par sa franchise étonne ».. Nous découvrons une femme gentille, pleine de tendresse dans « L’invitation au voyage. » Cette femme apporte la sureté d’un amour onirique : «Luxe, calme et volupté » .Le poète décrit ainsi une femme très proche de son cœur. D'où l’utilisation « mon » indique en quelque sorte une appartenance. Cette femme idéale est présente également dans « une hémisphère dans une chevelure », cette fois ci elle est vue comme un être plein de charme et sensuel. Nous avons l’impression qu’elle est considérée comme une poupée, parfaitement belle et fragile à la fois : « Tes cheveux élastiques et rebelles »désigne la femme plus précisément la beauté (métonymie). L’auteur fait ici l’éloge de la femme à travers sa chevelure qui lui donne un accès un idéal. Pour accéder à cet idéale poète rêve : «Tes cheveux contiennent tout un rêve ». Ensuite, le voyage constitue un élément important dans la rêverie. D’après Baudelaire la femme est rêvée et vue comme une hallucination, quelque chose d’à peine incroyable. Ceci est notamment traduit avec les champs lexicaux de l’exotisme présent dans tous les poèmes et on relèvera aussi le champ lexical de la lumière et de la chaleur : « soleils » polis », « miroirs », « soleils couchants ».Nous sommes donc loin du « spleen » du poète. Dans le poème, « une hémisphère dans une chevelure», on retrouve les caractéristiques de l’exotisme à Baudelaire avec par exemple« azur tropical » et « charmants climats ».Ceci permet de renforcer l’idée d’un monde sensuel. Dans « parfums exotiques » on a aussi la description d’un tableau exotique « Une île paresseuse où la nature donne Des arbres singuliers et des fruits savoureux » et la même répétition de « charmants climats ».Cela évoque un lieu utopique donc le monde décrit n’est pas un monde réel mais imaginé. On aperçoit ainsi que le poème en Prose « Un hémisphère dans une chevelure » trouve de nombreux échos dans les formes versifiées « Parfum exotique ». Enfin, sa rêverie s'épanouit en fonction de ses sensations, notamment le sens olfactif qui fait appel au souvenir ou à l'imaginaire : « Les plus rares fleurs mêlant leurs odeurs » on notera que toutes les perceptions sensorielles, et plus précisément l’odorat sont sollicités. Tous les poèmes constituent donc une évocation d’un monde idyllique, un « songe » auquel le poète invite la femme aimée et par lequel il semble vouloir la conquérir. Dans un deuxième temps Baudelaire nous projette également un regard négatif sur la femme des iles. En effet, l’admiration peut laisser place à une critique. « la belle Dorothée » est le poème qui illustre ceci. La description de cette beauté noire de permet également à Charles Baudelaire de mettre en avant la psychologie de « La Belle Dorothée » ; souvent, dans le Poème en Prose, la dimension narrative est présente de manière plus ou moins explicite (contrairement aux Fleurs du Mal) : ici, l’auteur évoque l’existence de Dorothée et dévoile ses secrets : « obligée d’entasser piastre sur piastre pour racheter sa petite sœur». Dorothée est un objet charnel, le point de vue du poète change car il ne s’agit plus de contempler cet être mais de dénoncer l’esclavagisme et la colonisation. On constate aussi des différences .Les femmes peuvent être bien connues du poète comme dans « L’invitation au voyage », (« Un hémisphère dans une chevelure »et « parfum exotiques » qui fait référence à Jeanne Duval, une de ses maitresses antillaises), ou une femme simplement regardée comme dans « La belle Dorothée ». Au niveau de la forme, il ya donc des différences car cela peut être sous la forme d’un poème en prose : Dans « une hémisphère dans une chevelure », on observe une structure fluide mais organisée à laquelle s'associent des effets de rythme (verbes d’actions : « agiter » « secouer » « respirer ») et de musicalité (« j’entends » « musique »), ce texte apparaît bien comme un poème en prose. Tandis que dans « parfum exotique », nous avons quasiment le même contenue mais cette foi-ci avec une forme versifiée : « chaleureux » et « heureux » .Ce qui rend le poème plus joli d’un point de vue esthétique. On a tout de même la présence de la ville « les canaux, la ville entière » prouve que Baudelaire malgré ce dépaysement Paris occupe tout de même une place dans sa pensé. Baudelaire, à travers ces recueils, nous montre que la femme a une grande importance pour lui les poèmes traitant « des femmes de l’ailleurs » nous font voyager dans un autre monde idyllique. On découvre découvrir de nouvelles sensations qui été jusqu’à présent inconnues. La rêverie et le voyage sont représentés comme source d’inspiration des poèmes. Nous sommes loin du « Spleen Baudelairien ». La femme en générale apporte de la joie de vivre au poète. Ces poèmes peut être Baudelaire, à travers ces recueils, nous montre que la femme a une grande importance pour lui l’occasion de passer des messages, notamment sur la colonisation. 

« une femme gentille, pleine de tendresse dans « L'invitation au voyage. » Cette femme apporte la sureté d'un amour onirique : «Luxe, calme et volupté » .Le poète décrit ainsi une femme très proche de son coeur. D'où l'utilisation « mon » indique en quelque sorte une appartenance. Cette femme idéale est présente également dans « une hémisphère dans une chevelure », cette fois ci elle est vue comme un être plein de charme et sensuel. Nous avons l'impression qu'elle est considérée comme une poupée, parfaitement belle et fragile à la fois : « Tes cheveux élastiques et rebelles »désigne la femme plus précisément la beauté (métonymie). L'auteur fait ici l'éloge de la femme à travers sa chevelure qui lui donne un accès un idéal. Pour accéder à cet idéale poète rêve : «Tes cheveux contiennent tout un rêve ». Ensuite, le voyage constitue un élément important dans la rêverie. D'après Baudelaire la femme est rêvée et vue comme une hallucination, quelque chose d'à peine incroyable. Ceci est notamment traduit avec les champs lexicaux de l'exotisme présent dans tous les poèmes et on relèvera aussi le champ lexical de la lumière et de la chaleur : « soleils » polis », « miroirs », « soleils couchants ».Nous sommes donc loin du « spleen » du poète. Dans le poème, « une hémisphère dans une chevelure», on retrouve les caractéristiques de l'exotisme à Baudelaire avec par exemple« azur tropical » et « charmants climats ».Ceci permet de renforcer l'idée d'un monde sensuel. Dans « parfums exotiques » on a aussi la description d'un tableau exotique « Une île paresseuse où la nature donne Des arbres singuliers et des fruits savoureux » et la même répétition de « charmants climats ».Cela évoque un lieu utopique donc le monde décrit n'est pas un monde réel mais imaginé. On aperçoit ainsi que le poème en Prose « Un hémisphère dans une chevelure » trouve de nombreux échos dans les formes versifiées « Parfum exotique ». Enfin, sa rêverie s'épanouit en fonction de ses sensations, notamment le sens olfactif qui fait appel au souvenir ou à l'imaginaire : « Les plus rares fleurs mêlant leurs odeurs » on notera que toutes les perceptions sensorielles, et plus précisément l'odorat sont sollicités. Tous les poèmes constituent donc une évocation d'un monde idyllique, un « songe » auquel le poète invite la femme aimée et par lequel il semble vouloir la conquérir. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles