Devoir de Philosophie

TAUX D’URBANISATION

Extrait du document

  TAUX D’URBANISATION   Plus de 80% des Français sont des ruraux: ils ne vivent pas en ville. Lepetit dit que le taux d’urbanisation est de l’ordre de 15% en 1600 et de 17,3% en 1700: 16, 7 millions de paysans vers 1600; 18,5 vers 1700. Entre 1600 et 1650, le rythme d’accroissement de la population urbaine est soutenue. 1650-1700: stagnation de la population urbaine. Les villes du 17è siècle connaissent des phénomènes de surnatalité (mise en nourrice des enfants à la campagne) et de surmortalité (promiscuité et très mauvaise qualité de l’eau en ville). La ville n’a pas au 17è siècle la définition purement démographique qu’elle a acquis en France au 19è siècle (ville c’est 2000 habitants agglomérés). Au 17è,une ville se définit par ses remparts et ses privilèges: « habitation d’un peuple assez nombreux qui est ordinairement fermée de murailles. Ce ne sont pas les murs qui distinguent le bourg de la ville mais le droit de bourgeoisie mais les privilèges qui sont attachées à la ville et non au bourg » (Furetière). Dans la France du 17è il y a la ville, le bourg et le village. La ville: remparts et privilèges Le bourg: gros village avec un marché à certains jours de la semaine, pas de privilèges et pas de remparts Le village: qui n’a ni privilège, ni rempart, ni marché Avec une définition du type Furetière, on peut avoir de toutes petites agglomérations qui ont le statut de ville: des villes qui n’ont même pas 1 000 habitants.   HIERARCHIE URBAINE   La hiérarchie urbaine obéit à des logiques géographiques et historiques. Il y a des concentrations de villes dans certaines régions et d’autres moins. La densité est forte dans le Midi-méditerranéen, en Alsace, et nord de la ligne Honfleur-Genève. Mais ce sont souvent de petites villes peuplées de 1 500 à 3 000 habitants. Il y a plus de villes dans le Midi-méditerranéen parce que c’est un espace qui a subi un très ancienne influence romaine (qui sont des urbanistes). Par exemple: Narbonne, Aix-en-Provence. La sururbanisation de l’Alsace c’est la sururbanisation de l’Allemagne moyenne. Au- dessus de ces petites villes, villes de niveau intermédiaire (3 000- 10 000 habitants): Midi, Normandie: ville capitales de leurs pays (Beauvais, Blois, Bayeux capitale du Bessin). Ces villes moyennes sont des ville pleines de rentiers du sol, d’une bourgeoisie qui possède des domaines à la campagne. Ces villes se nourrissent des richesses de la campagne environnante. Villes de plus de 10 000 habitants: sommet du réseau urbain. Elles jouent un rôle important dans l’administration. 8 à 12 villes de parlement (parlement de Paris (dans les années 1260), de Toulouse, Bordeaux, Grenoble (1453), Dijon (1477), Rouen (1479), Aix (1501), Rennes (1553), Pau, Metz (1633), Besançon. Qu’est-ce qu’un parlement? Un parlement est une juridiction royale supérieure: c’est le sommet de l’édifice des juridictions (aujourd’hui ce serait des cours d’appel). Le parlement de Paris a un énorme ressort. Les villes de parlement sont plutôt situées à la périphérie du royaume. Ce sont parmi les villes les plus importantes du royaume: Paris et le désert français: les villes importantes sont très périphériques. Les villes administratives, les villes sièges de généralité sont plus nombreuses que les parlements (Amiens, Lyon, Montpellier, Tours…). On retrouve dans chacune de ces villes un représentant du roi appelé un commissaire ou l’intendant. Ces intendants sont là pour faire respecter l’autorité royale. On a tout un ensemble de villes administratives qui nous fournissent le sommet du réseau urbain. Au sommet du réseau urbain, on trouve Rouen et Bordeaux (villes de parlement et des ports). On trouve Lille, Lyon (grande ville du négoce, de la banque, de l’imprimerie, le travail de la soie). On trouve Marseille (ville exclusivement marchande, pas de fonction administrative qui sont captés par Aix-en-Provence). Ces grandes villes de province sont à 70 000 hab à la fin du siècle. Entre 30 000 et 60 000: Amiens, Tours, Nantes, Rennes, Strasbourg, Toulouse Parie écrase la hiérarchie: en 1600=200 000 habitants, en 1650: 430 000 hab, en 1715: 500 000 habitants. La stagnation se comprend par l’installation de la cour à Versailles.   CREATIONS URBAINES   Créations de ports (Brest en 1593). Richelieu en a fait un port de guerre en 1631. Ville qui a connu une très forte croissance - à contre cycle - dans la seconde moitié du siècle.   Rochefort (créée par Colbert en 1665): arsenal de la marine, création des cordages, des voiles.   Lorient: en 1666, port lié à la compagnie des Indes Orientales.   Sète: 1666 port par Colbert   Forteresses de Vauban: Mont Louis, Mont Dauphin, Neuf-Brisach (1697)   Créations de villes de prestige dans la France du 17è siècle: Richelieu.   Versailles passe de quelques habitants à 30 000 habitants. Versailles est devenue une ville importante. A l’intérieur de ces 30 000 habitants: 10 000 personnes de la cour. 

«   La hiérarchie urbaine obéit à des logiques géographiques et historiques. Il y a des concentrations de villes dans certaines régions et d'autres moins. La densité est forte dans le Midi-méditerranéen, en Alsace, et nord de la ligne Honfleur-Genève. Mais ce sont souvent de petites villes peuplées de 1 500 à 3 000 habitants. Il y a plus de villes dans le Midi-méditerranéen parce que c'est un espace qui a subi un très ancienne influence romaine (qui sont des urbanistes). Par exemple: Narbonne, Aix-en-Provence. La sururbanisation de l'Alsace c'est la sururbanisation de l'Allemagne moyenne. Au- dessus de ces petites villes, villes de niveau intermédiaire (3 000- 10 000 habitants): Midi, Normandie: ville capitales de leurs pays (Beauvais, Blois, Bayeux capitale du Bessin). Ces villes moyennes sont des ville pleines de rentiers du sol, d'une bourgeoisie qui possède des domaines à la campagne. Ces villes se nourrissent des richesses de la campagne environnante. Villes de plus de 10 000 habitants: sommet du réseau urbain. Elles jouent un rôle important dans l'administration. 8 à 12 villes de parlement (parlement de Paris (dans les années 1260), de Toulouse, Bordeaux, Grenoble (1453), Dijon (1477), Rouen (1479), Aix (1501), Rennes (1553), Pau, Metz (1633), Besançon. Qu'est-ce qu'un parlement? Un parlement est une juridiction royale supérieure: c'est le sommet de l'édifice des juridictions (aujourd'hui ce serait des cours d'appel). Le parlement de Paris a un énorme ressort. Les villes de parlement sont plutôt situées à la périphérie du royaume. Ce sont parmi les villes les plus importantes du royaume: Paris et le désert français: les villes importantes sont très périphériques. Les villes administratives, les villes sièges de généralité sont plus nombreuses que les parlements (Amiens, Lyon, Montpellier, Tours…). On retrouve dans chacune de ces villes un représentant du roi appelé un commissaire ou l'intendant. Ces intendants sont là pour faire respecter l'autorité royale. On a tout un ensemble de villes administratives qui nous fournissent le sommet du réseau urbain. Au sommet »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles