Devoir de Philosophie

la solidarité publique en france

Publié le 20/11/2014

Extrait du document

Plan : La solidarité se matérialise par des interventions publiques (Document 2/4/6) La solidarité publique Ses modes de financement et sa remise en cause Elle s'inscrit aussi dans un cadre privé (Document 1/2/3/4/5) La solidarité privée Leurs complémentarités avec la solidarité publique , elle est le complément indispensable des solidarités privées Quel est l'avenir de la solidarité sociale en France ? De tous temps les êtres humains ont cherché à se protéger des aléas de la vie. Tout d'abord par l'entraide familiale et tribale suivi de la charité religieuse et sociétale qui sont assimilables à la solidarité privée. La solidarité publique quant à elle à vraiment vue le jour avec l'ordonnance de 1945 et la créatio...

« , elle est le complément indispensable des solidarités privées Quel est l’avenir de la solidarité sociale en France ? De tous temps les êtres humains ont cherché à se protéger des aléas de la vie. Tout d’abord par l’entraide familiale et tribale suivi de la charité religieuse et sociétale qui sont assimilables à la solidarité privée. La solidarité publique quant à elle à vraiment vue le jour avec l’ordonnance de 1945 et la création de la sécurité sociale. Mais, l’accroissement du chômage et de la pauvreté mettent en péril le système de solidarité publique actuel .Heureusement, les formes de solidarité privées demeurent importantes et peuvent répondre aux défaillances de la solidarité publique ou en être complémentaires Mais quel est l’avenir de la solidarité sociale en France ? Nous verrons tout d’abord la solidarité publique, ses modes de financement et sa remise en cause. Ensuite nous aborderons la solidarité privée et leurs complémentarités avec la solidarité publique. Abordons tous d’abord la solidarité publique. Elle permet de couvrir la plupart des risques sociaux. Depuis sa création la protection sociale Française a permis d’élargir progressivement le nombre de ses bénéficiaires mais aussi le nombre de risques couverts. Aujourd’hui, elle peut aussi bien prendre en charge la vieillesse, la maladie, la maternité, le chômage que le handicap ou la pauvreté. Cette solidarité s’exprime par la prise en charge collective du risque et par son mode de financement : par les cotisations sociales (système Bismarckien) ou par l’impôt (système Beveridgien). Mais la solidarité publique est aujourd’hui confrontée à une crise de l'État- providence qui la remet en cause. L’endettement de l'État, les changements démographiques, la crise économique ont pour conséquence une remise en cause de cette solidarité. Le système de prise en charge des risques fondée sur un principe de répartition connaît des difficultés de financement dû au vieillissement de la population et au chômage (moins de cotisants). Le financement par l’impôt de certains risques devient obligatoire car le nombre de personnes prises en charge augmente : notamment la prise en charge de la pauvreté et de l’exclusion par l’intermédiaire du RSA et de la Couverture Maladie Universelle. La crise de l'État- Providence remet en cause les solidarités mises en place : on assiste inévitablement au changement de notre solidarité publique maximaliste vers une solidarité plus minimaliste. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles