Devoir de Philosophie

DIOSCURES

Voir sur l'admin

Extrait du document

DIOSCURES. C’est sous ce nom que, dans la mythologie, I ’on désigne Castor et Pollux, fils de Léda; mais Castor avait pour père Tyndare, tandis que Pollux était l’enfant de Zeus; ils étaient les frères de Clytemnestre et d’Hélène. Leurs existences inséparables, leur affection fraternelle sont attestées non seulement par les récifs de leurs aventures, mais aussi les œuvres d’art qui les représentent la main dans la main et souvent leurs deux profils superposés dans une médaille. Ils ne se quittèrent en effet jamais, et participèrent à toutes les grandes actions légendaires. Natifs de Sparte, ils symbolisèrent la rivalité séculaire entre la Laconie et l’Attique, en prenant la tête d’une expédition victorieuse contre Athènes, afin de délivrer leur sœur Hélène, enlevée par Thésée et cachée dans la citadelle d’Aphidna; ils prirent part à la chasse au sanglier de Calydon; ils accompagnèrent les Argonautes dans leur périple, chacun mettant ses talents particuliers au service de Jason : Pollux par une lutte victorieuse au ceste contre Amycos, roi des Bébryces, Castor par son art de monter les chevaux. Les Dioscures furent cependant moins heureux dans leurs entreprises amoureuses. Ils enlevèrent, en effet, Phoibê et Hilæra, les deux filles du roi Leu-cippos, qui étaient fiancées à Idas et Lyncée, leurs cousins. Les fiancés, irrités, poursuivirent les deux ravisseurs. Castor fut tué au cours du combat qui s’ensuivit. Mais Pollux, immortel, fut seulement blessé et enlevé par son père, Zeus, dans les cieux. Pollux, toutefois, ne put se consoler de la mort de son frère. Zeus lui accorda alors la faveur de partager son immortalité avec Castor un jour sur deux. Ainsi, la mort même, ne put séparer les deux amis, si unis dans la vie. Le culte des Dioscures divinisés s’étendit de Sparte à l’ensemble de la Grèce, à la Sicile et à l’Italie. Dans ce dernier pays, ils furent placés au rang des dieux marins. Mais à cette attribution s’en ajoutent de multiples autres. Protecteur des jeux gymniques, ils étaient également censés inspirer les chantres qui se faisaient entendre au cours de ces festivités. Leurs bienfaits changèrent parfois le cours des événements historiques. Au cours de la guerre du Péloponnèse, les Dioscures voltigèrent sous la forme de deux feux autour du gouvernail du stratège Lysandre, lui confirmant ainsi leur protection. Ces feux qui, parfois, brillent par temps d’orage autour des navires sont bien connus des marins, qui les nomment « feux Saint-Elme », ce mot Elme étant sans

doute une contraction de « Hélène », sœur des Dioscures. On dit aussi que, montés sur des coursiers, ils aidèrent les Romains à remporter la victoire du lac Régille sur les Italiens et que le dictateur Albinus leur voua un temple sur le forum, à Rome, en face de celui de Vesta. Enfin, deux exemples apportent encore le témoignage de l’importance du culte des Dioscures à Rome : la classe équestre considérait les Dioscures comme leur patron et les fêtait le 15 juillet de chaque année. Quant au petit peuple de Rome, il éternisa le nom des Dioscures en employant souvent les jurons de Edepol (« par Pollux ») et d’Écasfor (« par Castor »).

Liens utiles