Devoir de Philosophie

EURYLOQUE EUTERPE EURYPYLOS EURYNOMÉ

Voir sur l'admin

Extrait du document

EURYNOMÉ. L’ une des toutes premières divinités, Eurynomé naquit de l’union d’Océan et de Téthys. Elle s’unit elle-même au Titan Ophion et régna avec lui sur l’OIympe avant l’apparition des dieux, qui s’empressèrent de chasser les intrus et les précipitèrent dans la mer. Zeus amoureux d’elle, la rendit mère des Charités et du dieu-fleuve Asôpos.

EURYPYLOS. 1° Quand Héraclès voulut aborder dans l’île de Cos, il fut tout d’abord repoussé par les indigènes commandés par leur roi Eurypylos, qui fut bientôt tué par le héros qui avait réussi à pénétrer dans la cité.

2° Fils de Télèphe et d’Astyoché, un autre Eurypylos fut contraint par sa mère, qui avait reçu de Priam, son frère, un plant de vigne d’or, de combattre aux côtés des Troyens à la tête d’un contingent de Mysiens. Après avoir tué bon nombre de héros grecs, parmi lesquels Machaon, le

fils d’Asclépios, il mourut sous les coups de Néoptolème, au moment où, sous sa direction, les Troyens tentaient d’incendier les navires grecs.

3° Sous le nom d’Eurypylos, on connaît également un Grec qui combattit à la tête d’un régiment thessalien contre les Troyens.

4° D’après Pindare, Eurypylos, fils de Poséidon, incarne le dieu Triton.

EURYSTHÉE. Fils de Sthénélos, roi d’Argos, et de Nicippé, fille de Pélops, Eurysthée était le cousin d’Amphitryon, car, comme lui, il avait Persée pour aïeul. Zeus ayant affirmé que le premier petit-fils de Persée qui naîtrait aurait une destinée royale, Héra fit en sorte qu’Eurysthée naquît le premier avant le fils d’Alcmène, Héraclès, dont elle savait que Zeus était le père. Eurysthée devint donc le maître souverain de Tirynthe, de Mycènes et de Midée en Argolide. Mais il trembla sans cesse devant Héraclès, dont il connaissait l’ascendance divine; il chercha à l’humilier et le força à exécuter ces fameux travaux dont le héros ressortit toujours vainqueur. Après la mort d’Héraclès, Eurysthée persécuta ses descendants et les contraignit à quitter Mycènes. Puis, quelque temps après, il marcha contre Athènes alliée des Héraclides et fut tué au cours d’une bataille par lolaos. On apporta à Alcmène la tête tranchée du roi persécuteur : elle en arracha les yeux.

EURYLOQUE. Époux de Ctiméné, sœur d’Ulysse, et l’un des plus fidèles compagnons du héros, Euryloque se signala par sa prudence; caché derrière une fenêtre du palais de Circé, il assista à la métamorphose des marins d’Ulysse en pourceaux, puis en avertit le héros. Mais à la fin du voyage, affamé par plusieurs jours de jeûne, il eut l’idée de mettre à mort quelques génisses sacrées du troupeau d’Hélios, malgré la défense d’Ulysse. Le dieu courroucé coula tous les navires et fit périr Euryloque, épargnant toutefois Ulysse.

EURYTOS. Roi de la ville d’Œchalie en Thessalie, ou en Eubée, ou en Messénie, Eurytos était réputé pour son adresse à tirer de l’arc, et son père, qui possédait le même talent, se prétendait fils d’Apollon, l’archer suprême. Il avait quatre fils, parmi lesquels Iphitos, et une fille, lole. Il l’avait promise en mariage à quiconque le surpasserait dans le tir à l’arc. Héraclès se mesura dans un concours au roi et fut proclamé vainqueur; Eurytos refusa de tenir sa promesse, accusa même le héros de lui avoir volé son troupeau. Seul Iphitos prit la défense d’Héraclès. Mais il ne fut guère récompensé, puisqu’il fut tué par le héros, saisi d’un soudain accès de folie, ou bien nullement désireux de partager son butin avec lui. Ce meurtre ne resta pas impuni. Héraclès fut condamné à l’esclavage et vendu à Omphale. Une fois libre, il retourna à la cour d’Eurytos, le tua, massacra également ses fils et put enfin s’emparer d’Iole, le prix de sa victoire.

EUTERPE. L’ une des neuf Muses, Euterpe avait pour principal attribut la flûte et, couronnée de fleurs, présidait aux fêtes et aux divertissements. Munie de son instrument de musique, elle accompagnait également le cortège de Dionysos. On lui doit avec le dieu l’invention du dithyrambe, source de la tragédie grecque.

ÉVANDRE. Sur la naissance de ce héros gréco-romain, les versions diffèrent; d’après la plus courante, il est le fils d’Hermès et de la nymphe arca-dienne Nicostraté, que les Romains appelèrent Carmenta. Quelques années avant la guerre de Troie, Évandre, à la tête d’une colonie d’Arcadiens, vint s’établir en Italie. Grâce à sa sagesse et à sa science, il s’attira l’estime des populations indigènes; il leur enseigna des lois nouvelles, l’écriture et le culte de quelques grands dieux, tels Pan, Poséidon et Déméter. Il reçut Héraclès et lui accorda les honneurs divins. Énée vint aussi le trouver et scella une alliance avec lui contre la peuplade des Rutules. Après sa mort, il prit place au rang des immortels.


Liens utiles