Devoir de Philosophie

FMI (Fonds monétaire international).

Extrait du document

FMI (Fonds monétaire international). organisation créée, en juillet 1944, à la suite de la conférence de Bretton Woods et dont les objectifs sont « de promouvoir la coopération monétaire internationale [...], de faciliter l'expansion et l'accroissement harmonieux du commerce international [...], de promouvoir la stabilité de change « et « d'aider à l'établissement d'un système multilatéral de règlement des opérations courantes entre les États membres «. À ces fins correspond le rôle essentiellement assigné au FMI, celui d'un fonds de réserve chargé de prêter ou de vendre aux États membres des devises étrangères pour leur permettre de faire face à un déséquilibre temporaire de leur balance des paiements. Tout pays peut adhérer au FMI et désigner un représentant au Conseil des gouverneurs. Les décisions sont prises à la majorité, le nombre de voix dont dispose un pays membre étant déterminé comme suit : chaque membre reçoit 250 voix dites « de base «, auxquelles s'ajoutent des voix dont le nombre est fonction de sa quote-part (ou quota) dans le Fonds. Le mécanisme du Fonds de réserve. Le capital du FMI est, en gros, constitué par l'ensemble des souscriptions, ou quotas, des pays adhérents. Le montant initial d'une quote-part est proportionnel à l'importance relative du pays membre dans les relations économiques internationales : volume du commerce extérieur et du produit national. Tout pays membre doit verser au plus 25 % de sa quote-part en instruments de réserve (or jusqu'en 1976, droits de tirage spéciaux [DTS] depuis lors). Tout État membre dispose d'un droit de tirage sur le FMI, c'est-à-dire de la possibilité d'acheter au Fonds des devises étrangères contre un paiement en sa monnaie nationale. Pour la première tranche de son quota (« tranche de réserve «), le pays acheteur n'a aucune justification à fournir. En revanche, l'assistance du FMI est de plus en plus exigeante pour les tranches suivantes s'échelonnant de 25 à 250 % du quota : elle est subordonnée à des exigences précises en matière de politique économique interne. Ces contraintes permettent aux autorités du FMI de s'assurer que le pays aidé applique des mesures susceptibles de hâter son retour à l'équilibre. Le pays assisté doit s'engager à racheter, dans un délai de trois à cinq ans, sa monnaie nationale avec des monnaies agréées par le Fonds et à payer sur les sommes obtenues un intérêt s'élevant avec la durée de l'endettement. L'évolution du FMI. Depuis 1944, l'activité du FMI s'est considérablement développée : de 44 à l'origine, les pays membres sont passés à 181 en 1996. Cet élargissement, joint aux besoins accrus de liquidités et aux graves difficultés du système monétaire international, à partir de la fin des années soixante, a posé de sérieux problèmes au FMI. Création et utilisation accrue des droits de tirage spéciaux, ou DTS. Les DTS sont un instrument de réserve créé par le FMI en 1968, afin d'empêcher l'accroissement des avoirs officiels en dollars ; ils ont le caractère d'une monnaie scripturale et se traduisent par l'ouverture d'un compte spécial sur les livres du Fonds. Alloués à plusieurs reprises aux pays membres à partir du 1er janvier 1970, ils s'ajoutent aux avoirs de réserve existants (or et « devises fortes «) dans les encaisses des banques centrales. Ils se distinguent ainsi nettement des autres droits de tirage mis à la disposition des pays membres ; ceux-ci peuvent utiliser les DTS pour obtenir des monnaies des divers pays, soit du FMI, soit de membres désignés par lui. Liés au dollar jusqu'en 1974, les DTS ont été basés, de 1974 à 1980, sur un « panier « des seize monnaies les plus importantes du monde. Depuis le 1er janvier 1981, le calcul de la valeur du DTS et de son taux d'intérêt s'effectue sur la base d'un panier ne comprenant plus que cinq monnaies : le dollar US, le deutschemark, le franc français, le yen et la livre sterling. Le Fonds calcule tous les jours la valeur du DTS en effectuant, sur la base des taux de change du marché, la somme des valeurs en dollars de montants spécifiés des cinq monnaies du panier. La liste des monnaies déterminant la valeur du DTS et le montant de chacune d'elles doivent être révisés tous les cinq ans depuis 1986. Les transactions commerciales et les obligations financières privées sont de plus en plus fréquemment libellées en DTS ; en 1980, le FMI a autorisé l'utilisation des DTS pour faire des donations aux pays en voie de développement ; les États-Unis ont accepté le renforcement des institutions monétaires internationales et les liens entre le FMI et la Banque mondiale se resserrent. Est-ce à dire que le DTS se substituera au dollar dans un avenir plus ou moins proche ? Il faudrait des conditions qui sont loin d'être réalisées : les allocations de DTS ont été strictement proportionnelles aux quotas des pays membres, ce qui privilégie de loin les pays industrialisés, et, d'autre part, les DTS ne représentent encore que le dixième des encaisses en dollars des banques centrales. L'accroissement des ressources du Fonds. Les ressources initiales avaient été fixées à 10 milliards de dollars, dont une partie restait disponible pour de nouveaux adhérents. Plusieurs révisions générales des quotes-parts ont eu lieu depuis. En 1995, le total des quotes-parts au Fonds s'élevait à 145 milliards de DTS. La part des pays industrialisés y est prépondérante (61 % en 1995, contre 39 % pour les pays en voie de développement, y compris les pays pétroliers). Après la crise financière du Mexique en 1994, des moyens supplémentaires ont été donnés au FMI pour limiter les effets de ce genre de crise. Voir aussi devise et Système monétaire international. Complétez votre recherche en consultant : Les corrélats Banque mondiale (groupe de la) BIRD (Banque internationale pour la reconstruction et le développement) Bretton Woods (accords de) coopération - 1.RELATIONS INTERNATIONALES devise Keynes John Maynard Sénégal - Géographie - La vie économique Système monétaire international (SMI) tiers-monde - Un concept géopolitique Triffin (dilemme de)

« des seize monnaies les plus importantes du monde. Depuis le 1 er janvier 1981, le calcul de la valeur du DTS et de son taux d'intérêt s'effectue sur la base d'un panier ne comprenant plus que cinq monnaies : le dollar US, le deutschemark, le franc français, le yen et la livre sterling. Le Fonds calcule tous les jours la valeur du DTS en effectuant, sur la base des taux de change du marché, la somme des valeurs en dollars de montants spécifiés des cinq monnaies du panier. La liste des monnaies déterminant la valeur du DTS et le montant de chacune d'elles doivent être révisés tous les cinq ans depuis 1986. Les transactions commerciales et les obligations financières privées sont de plus en plus fréquemment libellées en DTS ; en 1980, le FMI a autorisé l'utilisation des DTS pour faire des donations aux pays en voie de développement ; les États-Unis ont accepté le renforcement des institutions monétaires internationales et les liens entre le FMI et la Banque mondiale se resserrent. Est-ce à dire que le DTS se substituera au dollar dans un avenir plus ou moins proche ? Il faudrait des conditions qui sont loin d'être réalisées : les allocations de DTS ont été strictement proportionnelles aux quotas des pays membres, ce qui privilégie de loin les pays industrialisés, et, d'autre part, les DTS ne représentent encore que le dixième des encaisses en dollars des banques centrales. L'accroissement des ressources du Fonds. Les ressources initiales avaient été fixées à 10 milliards de dollars, dont une partie restait disponible pour de nouveaux adhérents. Plusieurs révisions générales des quotes-parts ont eu lieu depuis. En 1995, le total des quotes-parts au Fonds s'élevait à 145 milliards de DTS. La part des pays industrialisés y est prépondérante (61 % en 1995, contre 39 % pour les pays en voie de développement, y compris les pays pétroliers). Après la crise financière du Mexique en 1994, des moyens supplémentaires ont été donnés au FMI pour limiter les effets de ce genre de crise. Voir aussi devise et Système monétaire international . Complétez votre recherche en consultant : Les corrélats Banque mondiale (groupe de la) BIRD (Banque internationale pour la reconstruction et le développement) Bretton Woods (accords de) coopération - 1.RELATIONS INTERNATIONALES devise Keynes John Maynard Sénégal - Géographie - La vie économique Système monétaire international (SMI) tiers-monde - Un concept géopolitique Triffin (dilemme de) »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles