Devoir de Philosophie

HÉCATONCHIRES HECTOR HÉCUBE

Voir sur l'admin

Extrait du document

hector

HÉCATONCHIRES. Géants à cent bras et à cinquante têtes, les Héca-tonchires Cottos, Briarée et Gyès (ou Gygès), fils d'Ouranos et de Gaia, prirent le parti de Zeus dans la lutte qui opposa le dieu aux Titans. Vaincus, ces derniers furent précipités au fond du Tartare et confiés, en signe de gratitude, à la garde des trois Géants.

HECTOR. Homère représente ce fils aîné de Priam et d'Hécube comme le plus courageux et le plus noble héros de la guerre de Troie, et comme un modèle de sollicitude envers son épouse Andromaque, fille du roi de Thèbes de Mysie, et envers son fils Astyanax. Un oracle avait prédit que, tant qu'Hector resterait en vie, Troie ne serait pas vaincue; .aussi, le héros était-il entouré de la confiance et de la vénération des Troyens. Protégé par Apollon, il sortit vainqueur de nombreux combats singuliers. Mais, lorsqu'il eut tué Patrocle, Achille accablé de douleur à la mort de son ami provoqua le héros en duel. Hécube et Priam supplièrent leur fils d'éviter le combat. Mais ce dernier, soumis au destin, espérant, comme à l'accoutumée, I 'aide des dieux, accepta le défi lancé par Achille. Les deux guerriers commencèrent à se poursuivre autour de la ville. Athéna, pour mieux tromper Hector, prit alors la forme de Déiphobos (un des frères préféré d'Hector) et poussa le héros à engager le combat; puis elle I'abandonna à son sort, tandis qu'Apollon cessait également de protéger Hector, qui comprit qu'il était perdu. Il tomba, la gorge percée par la lance d'Achille, et, en mourant, il supplia son ennemi victorieux de lui accorder une sépulture. Le héros grec refusa cette dernière faveur. Hector lui prédit alors sa mort prochaine. Après lui avoir troué les chevilles pour y passer une lanière de cuir, Achille attacha le corps du malheureux à son char et fit dans cet équipage plusieurs fois le tour des murailles de Troie, au milieu des lamentations de tous les Troyens. Toutefois, sur l'ordre de Zeus, qui lui inspira de la modération, le héros se laissa fléchir par les richesses et les supplications de Priam et rendit à son père le fils bien-aimé. Pour avoir préféré la mort à l’esclavage, Hector demeura dans l’Antiquité un modèle de piété filiale et conjugale ainsi qu'un exemple de générosité et de courage.

HÉCUBE. Fille de Dymas, roi de Phrygie, ou fille de Cissée, roi de Thrace, suivant les traditions, Hécube épousa Priam, souverain de la Troade, et donna le jour à de nombreux enfants, qui, tous, devaient s’assurer dans la légende de la guerre de Troie une célébrité tragique : Hector, Pâris, Créüse, Laodicée, Polyxène, Déiphobos, Hélénos, Pammon, Politès, Antiphos, Hipponoos, Polydoros, Troïlos, Cassandre. Un devin ayant prédit que Pâris ruinerait la ville de Troie, Hécube exposa cet enfant; mais celui-ci réussit à survivre et à rejoindre sa ville natale, où il fut accueilli avec joie par son père Priam. Si Hécube joue un rôle modeste dans la légende, les malheurs dont elle fut accablée, le massacre de ses enfants, presque sous ses yeux, sa solitude autant que sa fermeté d'âme lui ont donné une grandeur incontestable : après la prise de Troie, alors qu’elle était choisie comme esclave par Ulysse, elle aperçut sur le rivage le corps de Polydoros, qu’elle avait confié avec des trésors considérables au roi de Chersonnèse, Polymestor. Hécube décida de se venger; elle convoqua le roi traître, lui arracha les yeux et tua ses deux fils. Poursuivie par les compagnons du roi, qui voulaient la mettre à mort, sur le point d’être lapidée, elle fut métamorphosée en chienne et sauta dans la mer, au lieu appelé depuis lors Cynossema (« le tombeau du chien »).


Lourdement armé et casqué, Hector tombe à terre, blessé à la cuisse gauche par Achille qui le corps nu et seulement armé d11un glaive, s'apprête à porter le coup fatal au héros troyen, tandis qu'Athéna, derrière le héros grec, assure la victoire de son protégé. Détail d'une hydrie.

Ve s. av. J.-C. (Musée du Vatican.) [Phot. Alinari-Giraudon.]


Liens utiles