Devoir de Philosophie

HYPÉRION HYPERMNESTRE HYPNOS HYPSIPYLE ICARE IASION IASOS

Voir sur l'admin

Extrait du document

icare

HYPÉRION. Ce Titan, fils d’Ouranos et de Gaia, s’unit à sa sœur Théia, qui lui donna Hélios, dieu du Soleil, dont Apollon conduit le char, Séléné, la Lune, et Éos, l’Aurore.

HYPERMNESTRE. 1° Danaos, roi d’Argos, avait donné l’ordre à ses cinquante filles d’égorger leurs époux. Seule Hypermnestre épargna son mari, Lyncée, et lui donna un fils, Abas. Traduite devant un tribunal d’Argiens pour s’être opposée à son père, elle fut acquittée.

2° Sous ce nom, on connaît aussi la mère d’Amphiaraos.

HYPNOS. Personnification du Sommeil, Hypnos est le frère jumeau de la Mort, dont il est une image adoucie. Génie ailé, « il voltige tranquillement, plein de douceur pour les mortels », dit Hésiode. Il est représenté parfois, sur les sarcophages, sous l’aspect d’un jeune garçon endormi, le bras appuyé sur une lampe renversée. Ses attributs sont la corne et le pavot.

HYPSIPYLE. Fille de Thoas, roi de l’île de Lemnos, Hypsipyle était la petite-fille de Dionysos. Pour avoir abandonné le culte d’Aphrodite, les Lemniennes s’étaient attiré la vengeance de la déesse : elle les avait accablées d’une odeur si forte que leurs époux ne pouvaient les supporter et leur préféraient des concubines, des esclaves ou des étrangères. Furieuses d’être délaissées, les femmes massacrèrent tous les hommes de Lemnos, sauf Thoas, qu’Hypsipyle réussit à sauver. Choisie comme reine, lors du séjour des Argonautes, elle s’éprit de Jason, dont elle eut deux fils, Eunéos et Nébrophonos. Mais, par la suite, les Lemniennes découvrirent que Thoas était toujours vivant, et Hypsipyle dut s’enfuir. Elle fut capturée peu après par des pirates et vendue au roi de Némée, Lycurgue, qui lui confia la garde de son jeune fils Opheltès. Ayant un moment abandonné .l’enfant royal, pour indiquer leur chemin aux Sept Chefs, elle le retrouva mort, étouffé par un serpent. Fort heureusement, les héros intercédèrent auprès de Lycurgue et de son épouse Eurydice, qui voulait mettre à mort l’étourdie nourrice, et Hypsipyle, avec ses deux fils, put regagner Lemnos, saine et sauve.


IACCHOS. Ce jeune dieu, couronné de myrte, un flambeau dans une main, précédait la procession des mystères d’Eleusis. lacchos est, selon la tradition la plus courante, le fils de Zeus et de Déméter, le frère de Coré-Persé-phone et le demi-frère de Dionysos. En revanche, d’après certaines autres versions, lacchos est le fils de Dionysos. Plus tardivement, au moment du développement des mystères orphiques, on le considéra comme le fils de Zeus et de Perséphone, et la réincarnation de Zagréos.

IAMBÊ. Quand Déméter, à la recherche de sa fille, trouva un bienveillant accueil à la cour de Céléos, roi d’Éleusis, la nymphe lambê voulut consoler la déesse en pleurs et lui récita des .vers comiques, origine mythique, sans doute, de l’iambe, et des poèmes, qui étaient chantés au cours des mystères d’Eleusis.

IASION. Fils de Zeus et de la Pléiade Electre, ce Titan, frère de Dardanos, fut aimé par la déesse Déméter et s’unit à elle sur un champ trois fois labouré. Zeus découvrit les amants et, irrité de tant d’audace, foudroya lasion.

Quelques mois plus tard, en Crète, la déesse mit au monde un fils, Plutos, qui prit place dans le Panthéon grec parmi les divinités de la Fertilité et de l’Abondance.

IASOS. Plusieurs héros portent ce nom : l’un, père d’Atalante, régna sur l’Arcadie; un autre fut le père d’Am-phion; un troisième, roi d’Argos, est parfois considéré comme le père d’lo.

IBYCOS. Bien que ce poète lyrique grec, né à Rhegion, qui vivait à la cour du tyran Polycrate de Samos vers 540 av. J.-C., appartienne à l’histoire littéraire de la Grèce, sa mort fut l’objet d’une légende : non loin de Corinthe, une bande de voleurs blessa mortellement lbycos; il pria des grues qui volaient au-dessus de lui de le venger. Peu de temps après, au-dessus du théâtre de Corinthe, où la foule s’était assemblée pour assister à un spectacle de jeux, une bande de grues fit son apparition; un des assassins d’Ibycos, qui se trouvait parmi les spectateurs, s’écria, affolé : « Voilà les vengeurs d’lbycos ! » Dans un moment de panique, le meurtrier avait donc avoué publiquement son crime. Il fut mis à mort avec ses complices.

ICARE. Fils de Dédale et d’une esclave crétoise du roi Minos, Icare se trouve enfermé avec son père dans le Labyrinthe. Tous deux purent s’échapper grâce aux ailes que Dédale fabriqua et qu’ils attachèrent sur leurs épaules avec de la cire. Avant qu’ils ne prissent leur vol, Dédale avait recommandé à son fils de ne pas s’approcher trop près du soleil; mais Icare, dans son ivresse de pouvoir voler, s’éleva toujours plus haut dans les airs, tant et si bien que les rayons du soleil firent fondre la cire. Les ailes se détachèrent, et l’infortuné sombra dans la mer qui, depuis, porte son nom.

Liens utiles