Devoir de Philosophie

BRETON: NADJA (Fiche de lecture)

Extrait du document

breton

Toutes les manifestations de la réalité, tous les objets sont passés au crible de son regard, de sa sensibilité interprétative :

«Un masque conique, en moelle de sureau rouge et roseaux de Nouvelle Bretagne, l'a fait s'écrier : "Tiens ! Chimène !" [...] Un autre fétiche, dont je me suis défait était pour elle le dieu de la médisance ; un autre, de l'He de Pâques, qui est le premier objet sauvage que j'aie possédé, lui disait "Je t'aime, je t'aime".«

« 1 • LE CONTEXTE André Breton est considéré comme le « pape du surréalisme ». Après avoir adhéré au nihilisme du mouvement Dada, puis refusé son parti pris de destruction, Breton entend promouvoir un homme nouveau grâce au surréalisme, qu'il définit comme « la rencontre de l'aspect temporel du monde et des valeurs éternelles : l'amour, la liberté, la poésie ». D'où ce récit, paru en 1928, remanié en 1963, dont l'audace à renouveler le genre autobiographique reste surprenante. 2 • LE TEXTE 1 Un prologue pose la question : qui suis -je ? Que me disent de la vie les artistes que j'aime ? La vie, échappant à l'idée que je m'en fais, est pleine de menus événements qui me font signe, souvent en vain. Suit un récit, émaillé de photographies, dessins et collages : l'histoire de Nadja, rencontrée, puis perdue, âme errante dont l'expérience a rendu au narrateur le sens de la vie, mais qui s'enfonce dans la folie. Après une méditation sur l'illusoire frontière entre folie et non-folie et une diatribe contre la psychiatrie, l'épilogue se fait hymne à l'amour, hymne à la beauté — « convulsive » comme la vie. 3 • LES THÈMES MAJEURS • Réel et surréel Le surréalisme ne rejette ni ne nie le réel, il le sublime. Temps et lieux sont réels : octobre 1926, Paris. Nadja est une petite-bourgeoise en rupture. Mais en ce réel prend sa source une surréalité que suggèrent les séries de signes, les coïncidences troublantes, le « hasard objectif » : « Est -il vrai que l'au -delà, tout l'au -delà soit dans cette vie ? » Ainsi naît le fantastique. La contestation des valeurs Cette contestation apparaît somme toute mesurée. Breton condamne le rationalisme qui veut ignorer la « vie à perdre haleine » ; mais, comme on a pu le dire, aimant ce que la raison fait perdre, il n'aime pas pour autant perdre la raison et refuse de suivre Nadja dans la folie. Il condamne le moralisme, le conformisme social dont meurt la liberté, mais « nous nous tenons bien », reconnaît-il. • La femme Nadja est l'« inspirée », la magicienne dont l'être même est surréaliste, capable d'échapper à la vie tout en se laissant porter par elle. Elle est aussi l'« inspirante », l'initiatrice de l'amour fou qui fait communier corps et âme, homme et femme, être humain et être du monde. « Nadja », en russe, est le début du nom « espérance ». 4 • L'ÉCRITURE • Les mots et les choses La rareté des descriptions, condamnées pour leur vanité, laisse place à l'illustration, notamment photographique, qui allie rapidité et efficacité. L'écriture épouse le moindre mouvement du regard ou de la pensée : « portraits » des choses, portrait de Nadja à travers ses dessins ou les objets qu'elle a aimés, jeu des formes auquel se plaît le hasard objectif, « pris sur le vif » par le regard poétique. • La variété de la phrase Tantôt ample, comme si, pour évoquer la vie à perdre haleine, sa fluidité et sa richesse, il fallait que la phrase même perdît haleine, tantôt heurtée, coupée de parenthèses, pour évoquer les surprises et les soubresauts de l'existence, la phrase sait rester concise, et presque plate, pour narrer en refusant les sortilèges factices de l'art. • Les images obsédantes Les yeux, aptes à la voyance comme à la vue, les plantes, inconscientes et lentes à croître, les images érotiques, l'errance parmi les rues... toutes ces récurrences créent un anti-roman, un poème. Récit surréaliste d'inspiration largement autobiographique, écrit par André Breton en 1928 et remanié par l'auteur en 1962. Contexte Témoignant de façon "vivante" des fondements du surréalisme, cette prose, illustrée de dessins et de »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles