Devoir de Philosophie

l'albatros

Extrait du document

« Reprise de l’explication linéaire sur L’Albatros Introduction L’Albatros fait partie de la section Spleen et Idéal qui oppose deux éléments antithétiques le spleen dégoût de soi même, mélancolie et l’idéal qui renvoie à l’harmonie, à la perfection. Ce poème composé de 4 quatrains ( strophes de 4 vers) à rimes croisées ( abab) la forme préférée par Baudelaire est de forme classique par le jeu des 16 alexandrins et a été écrit en deux temps 3 strophes en 1842, la troisième en 1859, il met en scène une allégorie entre l’Albatros et le poète Les mouvements du texte Les 3 premières strophes décrivent l’animal, la 4 par un coup de théâtre définit le poète. L’Albatros 1) Scène de voyage - Voc de la mer « hommes d’équipage » « navire glissant » - Rythme lent cf antéposition de « pour s’amuser » et d’indolents oiseaux des mers » ralentissent le vers. Les alexandrins sont réguliers sans coupe forte comme pour bercer le lecteur cf plus loin « voyageur » - La rime mers/ gouffres amers » souligne le danger 2) L’Albatros pris entre le vol et la chute cf allitération en l jeu sur atroce/albatros - Le thème du vol et de la chute qui rappelle la section Spleen/ idéal -champ lexical de la mer « vastes oiseaux des mers s’opposent à prennent » Système d’antithèses « voyageur ailé »/ « gauche et veule »« naguère si beau/ comique et laid « Avec la rime pour l’œil « ailé » « et laid » qui souligne la brutalité de la chute renforcée par la rime qui offre une antithèse « laid/ volait » 3) La critique des hommes « pour s’amuser » est prolongé par - voc général « l’un »/ « l’autre » élargit la condamnation - termes négatifs « agace son bec » mime en boitant » - le choix du mot « brûle-gueule » souligne la cruauté -Transition : A travers les contrastes, effets d’agrandissement, le titre et son déterminant défini, la personnification « Ce voyageur » « compagnons’ le rapprochement a été préparé et éclate dans la dernière strophe, rappelant ainsi la chute du dernier tercet du sonnet. Le poète- La comparaison « Le Poète est semblable au » prince des nuées » éclaire le sens du poème qui se révèle construit de façon extremement habile sur des croisements à la rime nuées/ huées et des parallélismes : deux strophes au pluriel, deux au singulier pour imiter le passage au singulier comme une chute. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles