Devoir de Philosophie

ZADIG ou la Destinée de Voltaire (résumé & analyse)

Publié le 07/11/2018

Extrait du document

voltaire

ZADIG ou la Destinée. Histoire orientale de François Marie Arouet, dit Voltaire (1694-1778), publiée sous le titre Memnon, histoire orientale, à Amsterdam en 1747 et à Paris chez Prault et Machuel en 1748.

Zadig s'appela d'abord Memnon, qui ne comportait que quinze chapitres. Selon Longchamp, secrétaire de Voltaire, ce conte aurait été composé chez la duchesse du Maine, à Sceaux où le philosophe s'était réfugié à la suite d'un incident au jeu de la reine à l'automne 1747. Longchamp a sans doute confondu ce séjour à Sceaux avec celui de l'année précédente. Mais il n'a aucune raison de se tromper lorsqu'il raconte que Voltaire lisait à la duchesse des chapitres de ses contes, en particulier de Zadig. Encouragé par les applaudissements, Voltaire décide de le publier en limitant l'impression à mille exemplaires. Il recourt à une ruse étonnante, donne la première moitié de son manuscrit à Prault et la seconde à Machuel. Chaque libraire doit lui abandonner sa moitié d'ouvrage. Il fait brocher les deux parties ensemble, qui paraissent en septembre 1748. Il révise le texte en 1752 et en 1756. Il garde en portefeuille deux chapitres, \"la Danse\" et \"les Yeux bleus\" qui paraîtront dans l'édition de Kehl (1784).

 

Jeune, aimable, riche, « né avec un beau natu rel fortifié par l'éducation », le Babylonien Zadig « crut qu'il pouvait être heureux ». Sémire l'aban donne quand il est menacé de devenir borgne, Azora qu'il épouse est infidèle. Il se voue à l'étude de la nature, se fait accuser d'avoir volé le cheval du roi, la chienne de la reine, réussit à se disculper ; mais qu'il parle ou qu'il se taise, il est toujours sous le coup d'une condamnation. Malgré la haine de « l'envieux », il devient le favori du roi et de la reine. Les aléas de son sort dépendent du hasard. Il remporte le prix de la générosité, est nommé Premier ministre, met en œuvre une politique éclairée. Son malheur vient de son bonheur même. Il tombe amoureux de la reine Astarté qui répond à ses sentiments. Menacé de mort, il doit s'enfuir. Sur le chemin de l'Égypte, il vole au secours d'une femme bat tue par un Égyptien, tue celui-ci, est invectivé par la dame, arrêté comme meurtrier et vendu comme esclave. Son maître, Sétoc, admire sa science et sa sagesse. Il devient son ami. Zadig réussit à faire abolir la coutume barbare du bûcher des veuves, et s'attire ainsi la haine des prêtres. Au cours d'un souper à Bassora qui réunit des négociants venus de diverses contrées, Zadig prouve aux convives qui se querellaient pour d'obscures questions de rites qu'ils sont tous du même avis et qu'ils adorent un même dieu. Condamné par les prêtres, il échappe au supplice grâce à Almona, une veuve qu'il avait sauvée du bûcher. Sétoc épouse Almona et Zadig prend le chemin de Babylone. En route, il est capturé par le brigand Arbogad ; il apprend que des troubles ont éclaté à Babylone et que le roi est devenu fou. Il obtient la permission de partir, rencontre un pêcheur qui maudit sa desti née, et lui fait rendre justice. Il trouve des femmes à la recherche d'un basilic destiné à guérir le sei gneur Ogul, découvre la reine Astarté parmi elles. Grâce à Zadig.

voltaire

« nit des négoci ants venus de diverses contrées, Zadig prou ve aux convives qui se querella ient pour d'obscur es questi ons de rites qu'ils so nt tous du même avis et qu'ils adorent un même dieu. Condamné par les prêtres, il échappe au supplice grâce à Almo na, une veuve qu'il avait sauvée du bûcher . Sétoc épouse Almona et Zadig prend le chemin de Baby lone. En route, il est capturé par le brigand Arbogad ; il appr end que des troubles ont éclaté à Baby lone et que le roi est devenu fou. Il obti ent la permission de partir, renco ntre un pêcheur qui maudi t sa desti née, et lui fait rendre justice. Il trouve des femmes à la recher che d'un basilic destiné à guér ir le sei gneur Ogul, découvre la reine Astarté parmi elles. Grâce à Zadig. Ogul guérit et en récompe nse, Astarté est libér ée. Elle est reçue triompha le me nt à Baby lone. Des comba ts doiv ent désigner celui qui l'épousera. Zadig est décl aré vainqueur , mais l'un des prétendants, le lâche ltobad, réussit à s'emp arer de son armure et à se faire désigner à sa pla ce. Sur les bor ds de l'Euphr ate, Zadig ren co ntre l'ange jesr ad déguisé en ermi te qui lui ex plique, à partir d'aventures étonnantes, le sens des choses. Zadig n'est pas convai ncu. J'ange s'envole vers le ciel. Zadig, de retour à Babyl one, résout des énigmes. Il est réta bli dans ses drort:s, épouse Astarté. devient roi : « On bénis sait Zadig, et Zadig bénissait le ciel. » Précédé d'une « Approbation » décla­ rant que ce manuscrit est « digne de pla ire à ceux même qui haïssent les romans '' et d'une >,ennemie des >, cette histoire orientale affiche un dessein philoso­ phique inscrit dans son titre : Zadig ou la Destinée. Voltaire avait été séduit très tôt par le conte oriental. Le Crocheteur bor gne, publié seulement en 177 4, date de 1715. Après Zadig, il exploitera cette veine dans le second Memnon (1749}, le Bl anc et le Noir (176 4), la Princesse de Babylone (17 68). S'il goûte le charme des Mille et Une Nuits, s'il leur emprunte un cadre et des anecdotes, s'il garde une couleur orientale, il ne cède pas aux illusions de la fable. Il transp ose le merveill eux, injecte un sens rationnel aux histoires extraordi- naire s. À titre d'exemp le, la guérison du seigneur Ogul illustre cette »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles