Devoir de Philosophie

DISSERTATION : L’EMPIRE ROMAIN ET LA GRÈCE ANTIQUE Comment la citoyenneté dans l’empire Romain diffère-t-elle de celle en Grèce Antique?

Extrait du document

III) 2) Obtenir la citoyenneté était certainement un privilège et cela impliquait avoir des droit mais aussi des devoirs. Les deux payaient des impôts ; l’athénien payait le dème tandis que le romain payait 5% sur les successions. En cas de guerre, le citoyen athénien pouvait être appelé a combattre et cela jusqu'à l’âge de 60 ans. En comparaison, le citoyen romain devait contribuer à la défense soit en combattant soit en finançant l’armée. Lescitoyens d’Athènes étaient obligés de respecter les prescriptions religieuses autant que les lois. Les citoyens romains devaient participer au culte public, qui inclut le culte impérial instauré a partir d’Auguste, au début du Ier siècle.

III) 3) La civilisation romaine et athénienne de l’Antiquité, furent deux civilisations qui s’imposèrent par la guerre. De cette façon, en ayant une certaine supériorité, elles commandaient les autres civilisations. Par exemple, la romanisation passe par la promotion du mode de vie romain. Cela a engendré un sentiment de fierté chez les citoyens de ces deux civilisations polythéistes respectives. De plus, Rome et Athènes offraient une diversité culturelle très variée (ex : théâtre, gymnases, monuments, course de chars, cirque, thermes,…) De ce fait, la plupart des personnes relativement fortunées qui vivaient dans ces localités, n’étaient pas affectée par l’ennui. Du point de vue des loisirs et de la culture, le citoyen, fier de sa nationalité, était au cœur de la vie de la cité autant à Rome qu’à Athènes, même si certaines occupations différaient entre les deux. 

Ces deux grandes civilisations antiques avec des systèmes d’organisation différents sont, du point de vue géographique, à la base de plusieurs pays d’aujourd’hui et du point de vue politique, à la base de concepts fondamentaux comme la démocratie, la citoyenneté et l’égalité. Mais n’y a –t-il pas d’autres différences entre la citoyenneté de l’empire romain et de la Grèce Antique ? Ou bien, y-a-t’il aussi d’autres points communs entre ces deux puissances qui ont laissé leur traces dans l’histoire ?

« libre) ; seuls les enfants des affranchis étaient considérés comme véritables hommes libres. Dans tous les cas, l'esclavage était modéré par l'affranchissement. Cela consiste en un point commun entre l’Empire Romain et La Grèce Antique. II) 1) Tout d’abord, les bases politiques de la démocratie athénienne sont totalement opposées à celles de l’Empire Romain. En premier lieu, Athènes était fondée sur un ensemble d’institutions politiques (Boulé, Héliée, Ecclésia) élues. Puisque tout citoyen pouvait s’impliquer dans la politique, les nobles ne disposaient plus de leur supériorité pour s’affirmer. En second lieu, l’Empire Romain était basé sur un Sénat ou les institutions de l’Empire étaient commandées en majeure partie par l’empereur. Il s’agissait presque d’une monarchie absolue qui ne laissait quasiment pas de place à l’implication des citoyens. Bref, ces différences sur le plan institutionnel se reflètent le fonctionnement différent de chaque civilisation. II) 2) D’abord, concernant la politique, dans l’Empire, les citoyens ne disposaient de presque aucun droit. En réalité, l’Empereur réunissait les principaux pouvoirs entre ses mains. Premièrement, le pouvoir politique lui appartenait presque exclusivement ; il contrôlait le Sénat et il recommandait les candidats aux magistratures ; il pouvait même s’opposer a la décision d’un magistrat romain. Deuxièmement, du coté militaire, il portait le titre d’«imperator » , c’est –a -dire de chef d’armée. Troisièmement, concernant le pouvoir judiciaire, il pouvait rejuger tous les procès à sa guise. Donc, les citoyens avaient comme seule participation dans la politique l’élection des magistrats locaux qui s’avéra à être inutile (puisque l’empereur à toujours la décision finale) À l'opposé de ce qui précède, dans la démocratie athénienne, les citoyens pouvaient participer à trois pouvoirs politiques, soit le pouvoir législatif, le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire. Malheureusement, comme participer aux activités politiques de la cité en tant que citoyen signifiait couper de son revenu, les citoyens les plus pauvres ne participeront pas à la vie politique. La cité démocratique sera dirigée en majeure partie par les riches. Donc, l’accès a la politique était presque inexistant dans l’Empire Romain tandis qu’en Grèce Antique, les écarts sociaux en politique étaient grands puisque les citoyens les plus fortunés y prenaient majoritairement part. II) 3) Au premier abord, on peut penser que toute personne vivant à Athènes ou a Rome, dans l’Antiquité, était jugé que sur ses propres faits et gestes; mais réflexion faite, il n’en est point le cas. La société romaine présentait de fortes inégalités concernant le jugement devant la loi puisqu’elle mettait en cause la distinction des honestiores et des humiliores. Les Honestiores regroupaient l’élite la plus riche de la société romaine et les humiliores, autrement dit les citoyens pauvres, constituent la moitié de la population des citoyens. La loi dictait qu’un Honestiore était sanctionné moins sévèrement qu’un Humiliore. Conséquemment, Athènes a le désir de former une société égalitaire entre les citoyens en leur offrant la possibilité de se dédier a la vie politique de la communauté en offrant un misthos (supplément monétaire pour les plus pauvres politiciens aux plus pauvres participants) et en ne jugeant pas les accusés selon leur fortune. Nous assistons donc à une opposition de deux procédés de jugements devant la loi : Rome, une société inégalitaire fondée sur des discriminations de richesses et Athènes, une société qui ne prend pas en compte la classe sociale. III) 1) En raison des conditions restrictives imposées pour devenir citoyen, seulement une petite partie de la population athénienne, soit 42 000 habitants sur 380 000 avaient le statut de citoyen. Mais cette petite minorité avait obtenu d’importants droits civils et politiques. Parmi le droit civil, on peut énumérer : le droit de propriété (ils possédaient et transmettaient leur terre), le droit de mener une action en justice et le droit de contracter un mariage. Il est à souligner que les citoyens athéniens avaient surtout le droit de participer directement à la vie politique. Ils pouvaient proposer, voter des lois ou bien avoir des fonctions politiques. Dans l’Empire Romain, la citoyenneté était d’abord accordée à ceux »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles