Devoir de Philosophie

L'Inde et la Pax britannica .. L'Empire britannique impose son hégémonie

Publié le 29/03/2019

Extrait du document

L'Inde et la Pax britannica .. L'Empire britannique impose son hégémonie

S'appuyant sur les territoires conquis lors de la première phase expansionniste au xviiie siècle, la Grande-Bretagne édifie à la fin du xixe et au début du xxesiècle le plus grand des empires jamais constitué : en 1930, il comprenait presque un quart des terres émergées et, avec un demi-milliard d'êtres humains, un quart de la population mondiale.

L' industrialisation rapide de la Grande-Bretagne est à l'origine * de la seconde phase de l'expansion de l'Empire. Après la perte des colonies nord-américaines lors de la guerre d'indépendance américaine (1776-1783), la recherche de matières premières nécessaires à la production nationale etde débouchés pour la production industrielle incite le gouvernement et les négociants à étendre plus encore leurs conquêtes outre-mer. Exerçant quasiment un monopole sur l'industrie mondiale, la Grande-Bretagne cherche à faire valoir ses intérêts commerciaux de façon informelle (informai empire) mais n'hésite pas à annexer de nouveaux territoires.

 

La pression britannique se fait plus forte à partir du milieu du xx siècle en raison de la montée en puissance des autres pays européens qui tentent de faire concurrence à la production industrielle britannique et de protéger leurs marchés par des barrières douanières. La crise économique (1873-1895) et le début du partage de l'Afrique en 1881 encouragent la Grande-Bretagne à donner un cadre juridique à ses possessions (formai empire).

Scène de la vie coloniale: un serviteur hindou sert le thé à l'épouse d'un colon britannique.

Vers 1900, deux tendances se manifestent : d'une part l'établissement de nouveaux protectorats et colonies et d'autre part la reconnaissance des dominions - États souverains placés sous l'allégeance de la Grande-Bretagne -, première étape de la décolonisation, dont le processus est engagé en 1947 avec l'indépendance de l'Inde.

 

le rôle central de l'empire des Indes. Depuis la perte des colonies nord-américaines, le sous-continent indien figure au centre des intérêts britanniques outre-mer. 

L'Inde et la Pax britannica .. L'Empire britannique impose son hégémonie

« Belgique et l'Allemagne partagent les mêmes ambitions expansionn istes. Avec la conquête du Nyassaland (aujourd'hui le Ma lawi, 1891) ainsi que de la Rhodésie (auj ourd'hui le Zimbab we), le rêve de Londres de dresser une ligne entre Le Cap et Le Caire semble prendre forme. L'annexion du Transvaal et de l'État libre d'Orange lors de la guerre des Boer s (1 899-1 902) sert les intérêts économiques de la Grande-B retagne dans la région. Apr ès l'ou vertur e de la Chine aux in té rêts commerci aux britanniqu es imp osée par les armes lors de la première gu erre de l'Opium (1840- 1842), la Grande­ Bretagne s'efforce d'affermir sa position au sein de sa sphère d'influence ; en 1898 la Couronne obtient de la Chine qu'elle lui cède en« territoire à bail » la ville de Wei­ Ha ï-Wei (aujour d'hui Wei-Hai) et s'associe deux ans plus tard à la répression de la révolte des Boxers. Les conquê tes dans le Pacifique furent motivées à la fois par la nécessité d'assurer la sécurité de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande, de protéger ses in tér êts écon omique s, mais aussi de prendre possession de terres convoitées par les autres puissances coloniales. Pax brita nnica. Malgré les conséquences néfastes qu'elle a sur l'économie indienne, la domina tion coloniale britanniqu e ap porte au sous-cont inent indien une période de paix relative, d'unité et de modernisation économique et politique. Sous l'ordre colonial, la Pax brita nnica, les conflits religieux et traditionnels se font moins violents, tandis que l'identité re lig ieuse et culturelle des différents groupes de la population est respectée. Pour satisfa ire ses inté rêts écon omiques et répondre à ses ambitions civilisatrices, la métropole dote son «joyau indien » d'in frastruc tures modernes : rés eaux ferro viaire et télégr aphique, structures sani taires, systè me d'en seignement. La di vision de l'Inde en provinces pose les fondeme nts de la futur e organ isation fé dérale de l'Inde indépendan te. Mais sur tout se constitue sous la domin ation brit annique une nouvelle élite in tel lectue lle, formée bien souvent en Angle terre et qui, sensibilisée aux idéaux démocratiques occidentaux , contribue à l'émergence d'un mouvement d'indépen­ dance qui associe principes nationa listes, démocratiques et socialis tes. Dans le reste de l'Empir e, égalemen t, la domi nation coloniale est favo rable à la paix et à la modernisation, telle que la conçoivent alors les Européens. Pour les posse ssions africaines et pour cel les du Pacifique, le dip lomate Frederick D. Parmi les traditions importées en Inde par les Britanniques figurent les courses de chevaux : La plus célèbre d'entre elles est celle de Bombay. Lugar d imagin e en 1903 un système d'adm inistration indirecte (indirect rule). Selon ce princi pe, les Britanniques laissent la charge de l'admini stration directe aux potentats locaux tout en gardant l'ensemble du territoire sous le contrôle d'une administration strictement contrôlée et centra lisée. Ainsi le système de castes, tout comme les struc tures so cia les et jur idiq ues sont largement pré servés. Néan moins , ce n'est que Les élèves du pres tigieux collège anglais d'Eton sont rassemblés pour écouter le discours inaugural. pendant la Seconde Guerre mondiale que le mouvement indépendantiste parvient à obte nir quelq ues concessions qui aboutis sent, en 1947, à l'octroi de l'indé­ pendance. Un mod èle de décoloni sation. Devant la montée des mouvements d'indépendan ce, la Gran de-Bretagne -dont l'hégémonie est remise en cause par l'émerge nce, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, des deux superpu issances amé ricaine et soviétique -renonc e rapidement à main tenir sa domi nation, d'a utant que les posse ssions outre-mer prennent, dans le contexte de la Guerre froide, un sens stratégique différent. Avec le sys tème d'indirect rule qui mène progressivement à l'indépendanc e, la Grande-Br etagne réussit à s'engager sans tr op de heur ts dans la voie de la décolonisation, s'assurant ainsi par la suite la loyauté de ses anciennes colonies. Cette déc olon isation pacifique s'inspir e des re lations qui lient la Couron ne aux anciennes colonies de peuplement. Dès 19 00, celles-ci se sont vues dél ivrées de la tut elle de Londr es. En 1907, elles reçoivent le titre de dominions. En 1931, le statut de Westminster achève de leur accorder leur souvera ineté, tout en conservant des liens al légeance avec la Couronne. Héritier de l'E mpire britannique, le Commonwealth ser t dès lors de cadre aux relations économiques entre la Grande-Br etagne et ses anciennes colonies. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles