Devoir de Philosophie

Quelle est la fonction première de la littérature ?  Divertir et faire réfléchir est-il incompatible ?

Publié le 22/02/2012

Extrait du document

Castigat ridendo mores (elle corrige les moeurs par le rire) dit on de la comédie. Pourquoi ne pas étendre cette phrase à la littérature en général ? De tout temps la littérature a servi à divertir les lecteurs mais aussi à les faire réfléchir. Quelle est la fonction première de la littérature ?  Divertir et faire réfléchir est-il incompatible ? Dans une première partie, nous aborderons la littérature dans sa fonction divertissante et dans une seconde partie, nous étudierons de quelle manière elle peut nous faire réfléchir.

« Rimbaud. Néanmoins, la poésie n'est pas le seul genre littéraire qui offre ce type de sensations ; il s'agit dela littérature entière. Par exemple, la longue tirade dans Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand, lorsque Cyrano déclare sa flamme à Roxane, est sublime. Par conséquent, on peut sans aucun doute affirmer que la littérature a une fonction divertissante. Nous allons voir en quoi elle peut aussi faire réfléchir. En effet, la littérature a également pour but de faire réfléchir. Elle nous permet de nous poser des questions et de s'interroger sur la société et l'humanité par les registres ironiques et pathétiques, lespersonnages ou récits allégoriques, et le rire dénonciateur. En premier lieu, nous remarquons qu'un certain nombre d'auteurs utilisent l'ironie pour faire passer le message qu'ils veulent transmettre. Par exemple, Montesquieu lorsqu'il écrit De l'esprit des lois , avance tout un tas d'arguments en faveur des esclavagistes totalement absurdes. En outre, d'autres œuvres s'appuientsur le registre pathétique, notamment Ce jour-là de Vercors et Le dormeur du val d'Arthur Rimbaud qui dénoncent tout deux la guerre. Lorsque le lecteur partage la souffrance d'un personnage, il se met à sa pace,s'interroge sur le thème du texte et perçoit alors mieux les enjeux du texte, ce que pense réellement l'auteur. De plus, certains personnages voire certains récits se veulent être allégoriques. Ils représentent à eux seuls un défaut de la société ou de l'être humain. Certaines pièces de Molière illustrent parfaitement cesdéfauts. Dans L'Avare , Harpagon est l'allégorie de l'avarice des bourgeois de l'époque. Dans de nombreuses fables de Jean de la Fontaine telles que Le Lion et le Rat et Les animaux malades de la Peste , le Lion est l'allégorie du roi Louis XIV. Il peut donc ainsi dénoncer la société des privilèges sans être inquiéter de lacensure ou des représailles. Nous pouvons également citer des exemples plus récents comme Wood'stown d'Alphonse Daudet, véritable illustration de son engagement écologique. En créant des personnages aussiforts, tous ces auteurs ont ainsi pu se faire comprendre subtilement par leurs lecteurs. Enfin, la littérature fait réfléchir grâce au « rire dénonciateur ». Eugène Ionesco, principal représentant du théâtre de l'Absurde fait rire tout en dénonçant la bêtise humaine. Dans La Cantatrice chauve , des scènes de plus en plus étranges les unes que les autres apparaissent et font éclater de rire les spectateurs. Or, ce riredénonce la peur de l'homme face au silence. Nous pouvons également évoquer Ubu Roi d'Alfred Jarry qui est, en effet, une pièce de théâtre comique. Ce rire met le doigt sur la tyrannie présente en Europe. Le « riredénonciateur » permet de se moquer implicitement de la société contemporaine. En conclusion, il paraît qu'aucune fonction de la littérature ne soit plus importante que l'autre. Et même, lorsqu'on les associe, le message que veut faire passer l'auteur est mieux perçu. La notiondivertissante permet au lecteur de se poser les questions. Par exemple, l'écriture et l'histoire plaisantes de La Nuit des temps écrit par René Barjavel nous fait réfléchir sur le rapport de l'Homme au progrès. Et après tout, cette association ne peut-elle pas s'appliquer à toutes les formes d'art comme Un, Dos, Tres de Mayo de Francisco Goya en peinture ou Les temps modernes de Charlie Chaplin au cinéma ? »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles