Devoir de Philosophie

LES DOULEURS ARTICULAIRES

Extrait du document

I. EN L'ABSENCE DE TRAUMATISME OU DE MISE À CONTRIBUTION PRÉALABLE DE L'ARTICULATION CONCERNÉE II. IL Y A EU UN TRAUMATISME OU MISE À CONTRIBUTION DE L'ARTICULATION CONCERNÉE Les douleurs des articulations atteignent les grosses articulations (hanche, épaule, genoux, coudes) comme les petites articulations (articulations des doigts par exemple). Dans un premier temps, on distigue les douleurs faisant suite à un traumatisme (qui sont les plus fréquentes) de celles qui apparaissent spontanément. Les douleurs spontanées sont classées suivant l'horaire de la journée où les douleurs sont maximales, et selon qu'elles sont aggravées ou non par les efforts. Dans la majorité des cas, des radiographies de l'articulation sont nécessaires pour établir un diagnostic précis. Il faut enfin savoir que certaines des maladies pouvant être à l'origine de douleurs articulaires, comme l'arthrite septique, nécessitent un traitement très rapide.

« génitale, sont ressenties au niveau des attaches de membres : épaules, hanches de façon symétrique avecenraidissement et fatigue très importante. D'autant plus s'il existe des céphalées temporales très violentes : onpense à une pseudo polyarthrite rhizomélique. II. IL Y A EU UN TRAUMATISME OU MISE À CONTRIBUTION DE L'ARTICULATION CONCERNÉE. A. Il y a eu traumatisme brutal. S'il s'agit simplement d'une trop grande utilisation de l'articulation, reportez-vous auparagraphe B. 1. Le traumatisme entraîne l'impossibilité totale d'effectuer des mouvements, la douleur est très intense. Il existeune déformation du membre et un point précis extrêmement douloureux lorsque le médecin palpe l'articulation. Ils'agit probablement d'une fracture articulaire qui sera confirmée par la radiographie. 2. La douleur entraînée par le traumatisme diminue rapidement, les mouvements sont impossibles et il existe uneattitude anormale d'une partie du membre avec souvent déboîtement visible de l'articulation. Il s'agit alors d'uneprobable luxation. 3. Une « torsion » d'une partie d'un membre (souvent la cheville), entraîne une douleur intense. Après quelquesminutes la douleur diminue et les mouvements peuvent être repris (la marche, pour la cheville). Il va y avoir unrapide gonflement de l'articulation, sans déformation osseuse. Il s'agit probablement d'une entorse. B. Il y a eu une trop grande mise à contribution de l'articulation (à l'occasion d'une longue marche, d'un sportviolent ou excessif). 1. Il existe des douleurs lors des efforts, et à la palpation, de l'insertion des tendons autour de l'articulation : ils'agit d'une tendinite. 2. Il existe une douleur de la partie interne du coude, irradiant dans l'avant bras. Cette douleur est augmentée parla pression. La survenue de cette douleur a été favorisée par une utilisation excessive de l'articulation, lors departies de tennis par exemple : il s'agit d'une épicondylite que l'on appelle aussi plus communément un tennis elbow. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles