Devoir de Philosophie

Statut des cultes au Portugal

Publié le 20/03/2022

Extrait du document

portugal

La révolution républicaine de 1910 marque un tournant pour le développement de la liberté religieuse au Portugal. « La séparation entre l'État et l'Église a été établie ; une partie importante des biens de l'Église, alors très vastes, a été confisquée ; et divers diplômes législatifs ont été promulgués, réduisant sérieusement les domaines traditionnels d'activité du clergé non ecclésiastique, par exemple dans l'enseignement primaire et secondaire » (Orela, 2016). « La révolution républicaine (1910) pouvait [donc] également être qualifiée de révolution religieuse. L'une des décisions les plus significatives des nouveaux dirigeants républicains consista en la proclamation du principe de séparation de l'Église et de l'État (décret du 20 avril 1911,"loi de séparation"), manifestement inspiré par la loi homologue française de 1905. La Constitution de 1911 confirma ce principe. » (Canas, 2008, p.472)7 . En outre, cette séparation ne signifiait pas uniquement la neutralité religieuse de l’État mais aussi l’opposition de l’État par apport à l’Église et l’existence d’une autorité suprême nommée Dieu8 . Pour la première fois depuis son indépendance, le Portugal entre en conflit direct avec l’Église catholique. Suite à cette confrontation, une insurrection met fin au régime républicain en 19269 . Une nouvelle constitution est promulguée en 1933. Bien que cette constitution conserve à l’article 46 la séparation entre l’Église et l’État et à l’article 45 « le principe d'égalité de traitement des différentes confessions, la liberté d'organisation et de culte et la neutralité de l'enseignement dans les écoles publiques » (Canas, 2008, p.473) suite à différents amendements la religion catholique romaine reprend sa place de religion traditionnelle. Le Portugal semble, en effet, depuis la révolution républicaine de 1910, fort attaché à la proclamation de séparation entre État et Église bien qu’en pratique que ce soit en 1932 lors de l’« Estado Novo10 » ou encore aujourd’hui, cette séparation, comme nous le mettrons en avant plus loin dans le travail, n’est pas strictement établie. Le lien privilégié entre le Portugal et l’Église catholique est également affirmé par le concordat signé entre le pays et le Saint-Siège en 1940. Ce concordat resta en vigueur jusque fin 2004 où il fut remanié et signé à nouveau par les deux parties.

portugal

« 09 DÉCEMBRE 2021 DROIT DES RELIGIONS : STATUT DES CULTES ET CONVICTIONS AU PORTUGAL BARBÉ SYLANE COURS RELA-B425 2021-2022 MASTER EN ÉTUDES EUROPÉENNES 000458997 »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles