Devoir de Philosophie

L'aménagement ancien des ours: des fosses et des barreaux...

Extrait du document

L'antique coutume de symboliser puissance ou pouvoir en gardant des animaux sauvages en captivité s'est parfois conservée jusqu'à nos jours, preuve la célèbre «Fosse aux ours» de Berne, en Suisse. Selon les mentions historiques, la ville de Berne conservait déjà vers 1300 des ours enchaînés sous les escaliers de l'hôtel de ville. Diebold Schilling illustra ce fait, en 1385, dans sa célèbre «Chronique». Ce n'est qu'à partir de 1549 qu'une véritable fosse exista en permanence. Cette installation historique, qui occupe son emplacement actuel depuis 1857, représente l'un des types traditionnels de la conception ancienne des aménagements destinés aux ours. Elle se présente sous l'aspect d'une grande fosse circulaire divisée par un mur la coupant en deux. Chacune de ces demi-lunes, dont le sol est actuellement cimenté, est équipée d'un grand bassin et d'un tronc d'arbre maintenu verticalement, sur lequel les animaux peuvent grimper à volonté. Les cages sont entièrement souterraines. Cette conception austère s'est perpétuée jusqu'à nos jours puisque plusieurs jardins zoologiques possèdent encore des installations similaires; l'espace vital des animaux a été toutefois augmenté par le choix d'un plan ovale, carré ou rectangulaire. Certaines fosses furent améliorées par leur implantation sur un terrain en pente, permettant l'adjonction de barreaux de fer sur la face ouverte. Il devenait ainsi possible d'observer les animaux non pas seulement depuis le dessus, mais également depuis l'un des côtés. Aux fosses profondes d'autrefois succéda, dès la fin du XVIII' siècle, un autre type de constructions, sous forme de cages maçonnées, équipées de barreaux, comme en posséda longtemps la Ménagerie de la Tour de Londres, où se trouvait un ours blanc. Durant le XIX siècle, divers établissements zoologiques inspirés par ce modèle d'aménagement réalisèrent d'importants bâtiments, fréquemment munis de grandes tours. Les cages voûtées formant la demeure permanente des diverses espèces d'ours n'étaient visibles que de l'extérieur.

Liens utiles