Devoir de Philosophie

b) Avis d éfinitif S ans a ucun d oute, u n l ivre est u n p rincipe d e vie, p uisqu'il d éveloppe le p lus p récieux d e n otre n ature h umaine, e n f aisant a ppel à n otre c oeur e t à n otre r aison.

Extrait du document

b) Avis d éfinitif S ans a ucun d oute, u n l ivre est u n p rincipe d e vie, p uisqu'il d éveloppe le p lus p récieux d e n otre n ature h umaine, e n f aisant a ppel à n otre c oeur e t à n otre r aison. c;) O uverture s ur u n a utre s ujet Evoquez d 'aùtres moyens q ui n ous i nvitent à « vivre p lus f ort » : l 'engagement p olitique, r eligieux, les sports, les arts, etc. o Sujets s ur u n t hème 1. R emarques e t c onseils a ) L e c ontenu d e c es s ujets I ls sont p arfois p roches des sujets s ur u ne p hrase, p uisque cette dernière a borde n écessairement u n t hème. C ependant, p our s chématiser, l 'on p eut d ire q u'ils n ous i nvitent à r éfléchir s ur d es problèmes c oncernant : -Les r apports d e l 'écrivain e t de s on oe uvre .. - La c réation littéraire 1i tterature a..l - Les r apports d u 1e cteur et d e l '. cnvam e.. [ - La l ecture e n g enera - La c ulture littéraire oL - Littérature e t engagement o L a l ittérature e t son environnemenl - Littérature e t c inéma socio-culturel [ - Littérature e t p roblèmes posés p ar le m onde m oderne R emarque i mportante: l 'on vous d emandera à l a s uite d 'un r ésumé d e texte (reportez-vous à l a p artie d e l 'ouvrage q ui l ui est consacrée) de f aire u ne d iscussion. Le p rincipe e st s emblable à c elui d e l a c omposition française s ur u n t hème: a rgumenter avec logique et progression e n s 'appuyant s ur des exemples précis, m ais les thèmes abordés sont p lus l arges et moins littéraires. Ils sont toujours e n r apport avec le texte à r ésumer. Ils p euvent é voquer des problèmes de société : les loisirs, l'éducation, l 'environnement; des a spirations h umaines : l 'attrait p our le passé o u l 'avenir, p our l 'irrationnel, l a c royance o u l a d éfiance q u'inspire le progrès, l a r echerche d u b onheur; d es f léaux é ternels : l a guerre, l 'ennui, l a violence, etc. h ) C omment l es a border ? I l f aut d 'abord b ien c erner le thème proposé, p uis à l 'intérieur de ce thème, bien délimiter le problème spécifique. L'on ne vous demande jamais d e t raiter t oute u ne q uestion, m ais u ne p artie d e cette question. Ces genres d e s ujets é tant p ar n ature v agues e t a bstraits, i l f aut les concrétiser e n les i llustrant p ar des exemples analysés p our c haque a spect d u t hème. I l. D es t ypes d e s ujets S ujet 1 : Expliquer un texte, une oeuvre. En q uoi consiste, selon vous, cette o pération? Qu'apporte-t-elle d 'utile ou de n uisible à l 'appréciation de ce t exte? S ujet 2 : L'on prétend souvent que notre 1ttérature e st« élitiste ». i Qu'en pensez-vous ? S ujet 3 : « Par l 'artifice de la lecture, il se peut qu'une heure nous fasse épuiser une vie», dit Paul Valéry. Expliquez et commentez. S ujet 4 : Dans les romans, les pièces de théâtre, les films, préférezvous les personnages hors du commun ou les personnages ordinaires? J ustifiez votre choix en vous fondant sur des exemples p récis empruntés aux trois moyens de création proposés. S ujet 5 : Pensez-vous que le c inéma puisse r emplacer le livre c omme moyen de c ulture? A rgumentez en vous appuyant sur des exemples p récis tirés de votre expérience cinématographique et de vos lectures. S ujet 6 : Que préférez-vous: la littérature qui f acilite l'évasion, le rêve ou au c ontraire une l ittérature plus engagée, qui pose si e lle ne l eur a pporte pas toujours de s olution - les g rands problèmes h umains? J ustifiez votre réponse en vous appuyant sur les oeuvres que vous connaissez par vos études ou vos lectures. S ujet 7 : Croyez-vous q u'il faille encore étudier aujourd'hui les oeuvres l ittéraires du p assé? Argumentez avec des exemples précis. I II. S u j et t raité : s u j et 2 R echerches p réliminaires s ur l e s ujet 2 L 'énoncé semble c lair: u ne a ffirmation, u ne q uestion. o U ne a ffirmation : notre littérature e st« élitiste » . O n d éveloppe le mot : l ittérature réservée à u n p etit n ombre, à u n p ublic r estreint. o U ne q uestion : O n n ous invite à l a d iscussion. O n se r appelle a lors les conseils donnés p our le développement : o rdonner e t p rogresser. - Ordonner: e n t rouvant des subdivisions à p artir d u m ot « é litiste » . P ourquoi est-elle élitiste ? C omment est-elle coupée d u p euple ? - Progresser : dans notre discussion nous pouvons é tablir u ne a ntithèse : des écrivains p opulaires n 'existent-ils p as ? N ous pouvons aussi i nstaurer u ne s ynthèse. Deux directions sont possibles : p our q ui é crit l 'écrivain ? ( pour l ui-même, p our le p euple ?) O u b ien n e peut-on p as r approcher le p euple de s a l ittérature? N ous choisirons cette seconde direction. 1. I ntroduction a ) P artez d 'un p ropos général s ur l a l ittérature: p ar q ui est-elle faite e t p our q ui? h ) I ntroduisez clairement le sujet. c) Suggérez le p lan: - Une l ittérature élitiste, coupée d u p euple. - Des écrivains p opulaires existent cependant. - Ne peut-on p as r approcher le peuple de sa l ittérature? I l. D éveloppement A . Notre littérature est élitiste, coupée d u p euple 1 ) M ini-introduction Elle le fut e t l 'est encore p ar l a l angue, p ar les thèmes qu'elle traite, p ar les personnages et le milieu d ans lequel ils évoluent, enfin p ar le système de société q ui n ous entoure. 2 ) D éveloppement a ) P ar l a l angue Les j eux s ubtils des g rands r hétoriqueurs, l a l angue é rudite des poètes de l a P léiade, les périphrases a lambiquées d u l angage p récieux, le j argon l inguistique et structuraliste de notre époque font b ien de l a l ittérature u n « exercice de style » p our u ne élite. h ) P ar les thèmes I l f aut s ouvent a ppartenir à u n c lan p our les comprendre, q u'il s'agisse de l 'Honneur, d e l 'Amour o u d u Devoir. Un e xemple analysé: le thème de l 'Amour N ous nous perdons d ans les méandres de l'Amour Courtois, de Marie de F rance à C hrétien de Troyes. E n l isant l a « C arte d u T endre », n ous sommes encore plus dépaysés. La psychologie amoureuse fort compliquée des princes et des princesses des tragédies d u X VII' siècle nous montre le chemin p arcouru d u p athétique : « V a, je ne te h ais p as » de Chimène a u p lus b anal: « T'as d e b eaux yeux, t u s ais» d e« Quai des b rumes». c) P ar les personnages et l eur m ilieu Le monde de l a t ragédie classique est e n ce sens é tonnant. P eut-on se s entir proche de ces êtres hors d u c ommun p ar l eur c ondition o u l eur passion (trouvez des exemples), q ui de surcroît sont pris d ans u n c arcan d e règles (celle des 3 unités) q ui m ettent« h ors-jeu», de suite, les non-initiés? Est-il commode de pénétrer d ans l 'environnement de l a Princesse d e Clèves ? d e visiter cette galerie de portraits à clef q ue s ont les Caractères de L a Bruyère ? d e s uivre les personnages de P roust, des stations balnéaires a u f aubourg S aint-Germain? o u s implement de s'intégrer d ans ce milieu « o bjectal » d u N ouveau R oman?

« Il. Des types de sujets Sujet 1 : Expliquer un texte, une œuvre. En quoi consiste, selon vous, cette opération? Qu'apporte-t-elle d'utile ou de nuisible à l'appréciation de ce texte? Sujet 2 : L'on prétend souvent que notre 1 ittérature est« élitiste ». Qu'en pensez-vous ? Sujet 3: « Par l'artifice de la lecture, il se peut qu'une heure nous fasse épuiser une vie», dit Paul Valéry. Expliquez et commentez. Sujet 4: Dans les romans, les pièces de théâtre, les films, préférez­ vous les personnages hors du commun ou les personnages ordi­ naires? Justifiez votre choix en vous fondant sur des exemples précis empruntés aux trois moyens de création proposés. Sujet 5: Pensez-vous que le cinéma puisse remplacer le livre comme moyen de culture? Argumentez en vous appuyant sur des exemples précis tirés de votre expérience cinématographique et de vos lectures. Sujet 6: Que préférez-vous: la littérature qui facilite l'évasion, le rêve ou au contraire une littérature plus engagée, qui pose - si elle ne leur apporte pas toujours de solution - les grands pro­ blèmes humains? Justifiez votre réponse en vous appuyant sur les œuvres que vous connaissez par vos études ou vos lectures. Sujet 7: Croyez-vous qu'il faille encore étudier aujourd'hui les œuvres littéraires du passé? Argumentez avec des exemples précis. III. Su jet traité : su jet 2 Recherches préliminaires sur le sujet 2 L'énoncé semble clair: une affirmation, une question. • Une affirmation : notre littérature est« élitiste ». On développe le mot : littérature réservée à un petit nombre, à un public restreint. • Une question : On nous invite à la discussion. On se rappelle alors les conseils donnés pour le développement : ordon­ ner et progresser. -Ordonner: en trouvant des subdivisions à partir du mot « élitiste ». Pourquoi est-elle élitiste ? Comment est-elle coupée du peuple ? - Progresser : dans notre discussion nous pouvons établir une antithèse : des écrivains populaires n'existent-ils pas ? Nous pouvons aussi instaurer une synthèse. Deux directions sont possibles : pour qui écrit l'écrivain ? (pour lui-même, pour le peuple ?) Ou bien ne peut-on pas rapprocher le peuple de sa littérature? Nous choisirons cette seconde direction. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles