Devoir de Philosophie

ÉCOUTEZ MAURICE THOREZ

Extrait du document

thorez

«ECOUTEZ MAURICE THOREZ»

En 1936, Maurice Thorez appelle à la lutte contre le fascisme.

« Le peuple de France répugne à l'esclavage et à la servitude, à la discipline du troupeau soumis à la dictature d'un seul qui parle au nom des maîtres capitalistes, car le fascisme c'est en effet l'avilissement, l'anéantissement de l'individu, c’est l'impossibilité pour le savoir et le talent de donner leur mesure dans le plein épanouissement de la liberté, assurée à chacun et à tous. C'est le refoulement de tout esprit d'initiative et de progrès. Le fascisme, c'est aussi, à l'extérieur, une politique d'aventures et de provocations. Le fascisme, c'est la guerre, nul honnête homme n'en peut douter.

Après l'agression du Mussolini contre le peuple d'Abyssinie, après l’invasion par les militaristes japonais de la Chine du Nord, c'est Hitler qui fait peser une lourde menace sur le monde angoissé. Nous, communistes, n'avons jamais cessé de dénoncer la politique des dirigeants réactionnaires de notre pays à l'égard du peuple allemand. »

Ancien mineur, Maurice Thorez entre, dès 1925, au Bureau politique du Parti Communiste français; il en devient le secrétaire en 1930, puis accède aux fonctions de secrétaire général du Parti en avril 1936. C'est précisément à ce moment qu'il prononce le discours dont un extrait vous est cité. Dès 1934, Thorez avait commencé à militer pour une union de toutes les forces démocratiques françaises contre les menaces fascistes. Il avait ainsi été un des plus ardents inspirateurs du Front populaire qui triompha aux élections du printemps de 1 936.

Liens utiles