Devoir de Philosophie

Etude de la société gourmette entre minorités et hybridité culturelle ; analyse du processus d'hybridation qui a découlé de la colonisation.

Publié le 23/04/2022

Extrait du document

« TABLE DES MATIERES DEDICACES……………………………………………………………………………….1 REMERCIEMENTS………………………………………………………………………..2 Introduction générale………………………………………………………………………..5 PREMIER CHAPITRE : APPROCHE THEORIQUE 1. Problématique de la recherche……………………………………….……………...8 2. Intérêt du sujet……………………………………………………………………...11 3. Analyse conceptuelle………………………………………………………………11 4. Objectifs de la recherche  Objectif général…………………………………………………………….15  Objectifs spécifiques……………………………………………………….16 5. Question de recherche……………………………………………………………...16 6. Hypothèse de la recherche…………………………………………………………16 7. Revue littéraire……………………………………………………………….…….16 DEUXIEME CHAPITRE : APPROCHE METHODOLOGIQUE ET PROBLEMATIQUE DE LA RECHERCHE 1) Présentation du terrain d’enquête…………………………………………………20 a. La ville de Dakar………………………………………………………….20 b. L’ile de Gorée……………………………………………………………..22 c. Les quatre communes …………………………………………………….23 2) Recherche documentaire………………………………………………………….24 3) Enquête de terrain…………………………………………………………………25 a. Outils de la collecte……………………………………………………….26 b. Critères de choix…………………………………………………………. 28 4) Difficultés rencontrés……………………………………………………………..28 TROISIEME CHAPITRE : ANALYSE ET INTERPRETATION DES DONNEES 1. Analyse et description de la société Gourmette…………………………………...31 a. Origine de la société gourmette……………………………………………31 4 b. Description de la société Gourmette……………………………………….35 i. Entre organisation et fonctionnement……………………………...36 ii. Entre traditions et changements…………………………...……….38 2. La société Gourmette comme résultat d’une symbiose…………………………….39 a. Le port vestimentaire………………………………………………...…….40 b. La gastronomie………………………………………………….…..….…..42 c. Le mode de vie……………………………………………………………..44 d. Les cérémonies…………………………………………………………..…47 3. L’influence de la culture gourmette sur le Sénégal………………………………...54 a. Le métissage à la culture Européenne……………………………………...54 b. Le dialogue interreligieux et interculturel………………………………….56 4. Les modes de résiliences de la communauté gourmette en tant que minorité.....…..58 CONCLUSION………………………………………………….………………………….60 BIBLIOGRAPHIE …………………………………………………………………………61 WEBOGRAPHIE…………………………………………………………………………...62 ANNEXE…………………………………………………………………………………...63 5 Introduction Générale Le Sénégal est un pays de paix dit-on, un pays de partage et d’hospitalité, riche en culture également. Ces affirmations constituent son image sur l’échelle intercontinentale, à cause de sa stabilité et de son respect envers la culture de l’autre. Cependant, il s’est souvent posé la question de savoir d’où nous vient ce dialogue interreligieux et interculturel. Certains disent que ce sont nos guides religieux, d’autres disent que ce sont nos premiers leaders politiques, mais d’autres encore disent que c’est une tradition bien plus vieille. En effet, nos ancêtres les gourmettes avaient très tôt compris que ce qui nous liaient entre sénégalais, était plus fort que ce qui nous séparent ; comme la religion, la culture ou la barrière linguistique. Et c’est cet état de conscience qui règne encore sur le mental des sénégalais. Mais qui sont les gourmettes ? Les gourmettes sont une petite communauté de la famille Lébou, qui se distingue d’eux par leur confession religieuse qui est le christianisme, le catholicisme plus précisément. Ils ne constituent pas un groupe de reconvertis de l’Islam, ou de conversion nouvelle, mais des gens qui ont rejoint le christianisme en même temps que certains Lébous rejoignaient l’Islam, ou même avant. Ils ont choisi le christianisme pour se défaire es servitudes de l’esclavage et accéder à un niveau de vie supérieur. C’est un groupe qui a été fondé par des familles de plusieurs ethnies du Sénégal, des gens de différents types de croyances, et de différentes sphères sociales. C’est tout cet ensemble aux origines diverses qui formera la société gourmette. En fonction d’une idéologie commune et d’un certain mode de vie, ils maintiendront le choix de vivre en tant que communauté. Ce choix, quoique incompris parfois, fera de leur groupe un groupe à part, non seulement pour les blancs mais aussi pour les autres ethnies qui ont choisi de s’éloigner des blancs ou même de se rebeller contre eux. Ils serviront alors d’intermédiaires entre les colons et les populations locales, mais seront représenté comme des parias par ces derniers, remplaçant leur culture et société pour une toute nouvelle ; tandis qu’eux même, les gourmettes, se considèrent encore comme appartenant à leur groupes respectifs. Ainsi, se référant à plusieurs constats, un problème de recherche se posait, nous poussant à nous interroger sur la question de savoir si la culture de la société gourmette pourrait être décrite comme étant une culture hybride. Dans le cadre du parcours Littératures et Civilisations africaines de l’Unité de Formation et de Recherche des Civilisations, Religions, Arts et Communication, nous nous devons de rédiger un mémoire d’étude de cas pour marquer notre fin de cycle. Ce mémoire a 6 pour finalité de mettre en valeur un thème de société ou de littérature. Pour notre cas, nous chercherons à étudier, dans la société sénégalaise l’existence de la minorité gourmette, la problématique de sa naissance à sa quasi extinction, en passant par la période de son apogée et de son influence. Depuis mon enfance, j’avais souvent remarqué que ma grand-mère maternelle, avec ses proches, parlait très souvent des Gourmettes en utilisant des verbes au passé et avec une once de mélancolie dans l’expression. J’avais également remarqué que, hormis les gens de ma famille, je n’entendais que très rarement d’autres Sénégalais parler des Gourmettes. Cette impression va nous pousser alors, une fois en licence, de poser notre choix sur ce notre sujet que nous avons trouvé nécessaire d’étudier, d’étudier de plus près cette société qui est très peu connue, malgré le fait qu’elle soit une partie intégrante du Sénégal. Nous nous sommes alors lancée sur le traitement de cette étude de cas afin de, non seulement, mieux cerner notre identité culturelle, mais aussi de chercher les restes de cette histoire sur la société actuelle. Après plusieurs mois de recherches et d’investigations, marqués par des réussites et des échecs, à travers un certain nombre de méthodes, d’outils et de technique, nous pouvons présenter dans ce présent travail les résultats partiels auxquels nous avons aboutis après l’étude de la société gourmette ; entre minorité et hybridité culturelle. Les résultats vont être dit partiels parce qu’en science aucune recherche n’est exhaustive, encore moins sur la connaissance des sociétés et activités humaines. En de telles circonstances, notre étude sera répartie en trois grandes parties : nous présenterons le cadre théorique qui mettra en relief la question de recherche et la problématique du sujet. Ensuite il s’agira d’exposer la démarche méthodologique adapté au besoin du mémoire en insistant sur les techniques d’investigations et les difficultés rencontrées, avant de terminer par la phase de l’analyse et de l’interprétation des données recueillis sur le terrain pour au final chercher à confirmer ou à démentir notre hypothèse de départ sur les Gourmettes. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles