Devoir de Philosophie

ETUDE DE CHAQUE RUBRIQUE: Commentaires sur les contenus

Extrait du document

ETUDE DE CHAQUE RUBRIQUE

Commentaires sur les contenus

Analyse des erreurs observées

Pistes de travail

Rubrique 1 : Aspect sémantique de la langue

Commentaires :

Les deux épreuves de cette rubrique visent à évaluer si l'enfant construit le sens d'un récit, sil

est capable d'en percevoir l'ordre chronologique. C'est aussi la capacité d'attention qui est

mobilisée ici, ainsi qu'une aptitude à mémoriser (mémoire immédiate)

L'écoute sans support visuel est assez inhabituelle, elle sollicite l'enfant à se construire son

« film », au fur et à mesure de l'énonciation, sans retour en arrière possible, sans adaptation à

son rythme. Il doit écrémer les détails, organiser mentalement une suite d'images, interpréter ou

faire l'impasse sur les mots inconnus.

La part de l'implicite d'un texte peut faire aussi obstacle à la compréhension. Inférer du sens est

une compétence à construire progressivement.

Les pronoms, les connecteurs de temps ou d'articulation (mais, puis, donc...),complexifient la

compréhension.

La permanence du héros, et sa désignation par des termes multiples n'est pas une évidence pour

tous.

Analyse des erreurs :

Cette rubrique est particulièrement révélatrice des enfants en difficulté.

Parfois, c'est la seule épreuve échouée, ce qui montre sans doute une émotivité

perturbant le début de l'épreuve, ou une difficulté à entrer dans une activité.

Certains enfants ont confondu le temps fort du récit ( Charlotte éternue) avec la fin.

Confusion entre début et fin : Existe-t-il une représentation mentale en « miroir » ?

Certains ne tiennent pas compte des modalités de réponses exigées :

Ex : numérotation des images (procédure usuelle)

Pistes de travail

Ø Aider à se construire des images mentales organisées dans le temps :

§ Illustrer des récits écoutés, valider en discutant le contenu des images : permanence

du héros, actions représentées, détails du décor, ordre des épisodes, temps forts,

éléments négligeables, intrus...

§ A l'inverse, produire un récit d'après une suite d'images données.

§ Deviner le titre d'une histoire connue en posant des questions.

§ Travail sur des récits enregistrés sur K7 vidéo, ou simplement audio : anticiper sur la

suite, formuler des hypothèses, revenir en arrière, chercher les personnages...

Ø Différencier les moments d'écoute : ceux pour le plaisir, ceux qui sont l'objet d'un

apprentissage.

Ø Travail de reformulation :

§ Reformuler juste après, le lendemain

§ Sans support, avec des illustrations

§ Dicter un résumé à l'adulte

E...

« EVALUATION DE L’APPRENTI LECTEUR - DORDOGNE NORD - § Dicter des légendes sous des images § Inventer une nouvelle fin, une varian te en changeant un paramètre : ex : Les trois petits cochons, deviennent les quatre petits cochons. Ø Travailler sur des récits plus complexes, avec plusieurs personnages. Comprendre les pronoms : ex : Elle lui donne un anneau d’or : savoir qui est « elle », qui est « lui ». Rubrique 2 : code grapho -phonétique q Commentaires Pour entrer dans le code écrit, il faut avoir affiné un outillage perceptif : visuel, auditif, repères spatio -temporels, schéma corporel. Ces fameux pré -requis instrumentaux sont nécess aires, même si on sait maintenant qu’ils ne sont pas suffisants. Même si un enfant différencie un « d » d’un « b », par le repérage d’une position différente de la barre, tout n’est pas gagné : en effet certaines différences sont signifiantes, d’autres pa s. L’enfant doit donc apprendre les conventions de ce code, s’approprier ce système complexe. Repérer les « bruits » des mots est une activité fondamentale pour apprendre à lire, mais il est plus naturel et plus facile de travailler d’abord sur les sylla bes entendues que sur les phonèmes isolés. En début d’apprentissage, il est important de dissocier le travail de discrimination auditive du travail d’observation de l’écrit. Cependant, l’accès au phonème conditionne la réussite dans l’apprentissage de la lecture. La compréhension du principe alphabétique, qui suppose l’accès au phonème, permet à l’enfant de produire à partir d’un nombre de cas limité, tout un ensemble de généralisations sur les relations grapho -phonologiques q Analyse des erreurs : Les confusions les plus courantes ont été avec le mot « charlotte » : Malgré la précaution de prévenir les enfants , la prise d’indices se fait un peu au hasard. Les enfants reconnaissent souvent les A et les O, le double T, et ces indices ne sont pas suffisan ts pour différencier CAROTTE de CHARLOTTE. § L’item 2 -b (conscience phonique) a été assez bien réussi. Dans l’ensemble, quand un enfant échoue à cet exercice, il y échoue massivement, la compétence est alors à construire. La réussite à cet item montre le travail important réalisé en maternelle dans ce domaine. § L’item 2 -c (discrimination visuelle) n’a posé problème que pour des élèves en difficulté importante. Cet exercice très familier des enfants est massivement réussi, et montre là aussi le travail anté rieur. q Pistes de travail § Le champ des activités est vaste, et reprend les compétences travaillées depuis le début du cycle 2. § Pour les enfants en difficulté sur la discrimination visuelle, il sera sans doute utile d’approfondir avec le RASED : repérag e dans l’espace, schéma corporel, image de soi. Par ailleurs, il existe de nombreux supports ludiques (magasines, logiciels) pour faire travailler ces enfants individuellement. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles