Devoir de Philosophie

LE MARIAGE MYSTIQUE DE SAINTE CATHERINE - LECORREGE

Extrait du document

mariage

Le Mariage mystique de sainte Catherine fut peint vers 1526 pour Francesco Grillenzoni de Modène. C'est chez lui que Vasari aperçut l'oeuvre, dont il laissa une description éblouie...

« LE MARIAGE MYSTIQUE DE SAINTE CATHERINE Vers 1526 Peintre italien Analyse ...., La scène se déroule à l'orée d'uri bois. Au premier plan, le peintre a représenté sainte Catherine au moment où elle reçoit de l'enfant Jésus, assis sur les genoux de sa mère, l'anneau - symbole de la foi - qui fait d'elle l'épouse du Christ. Un jeune homme observe la scène ; les flèches qu'il tient, et qui rappellent son martyre, permettent de l'identifier comme saint Sébastien. La Vierge aide son tout jeune fils à accomplir son geste : elle soutient avec lui la main de sainte Catherine et semble pousser la main de Jésus avec une délicatesse toute maternelle. Sainte Catherine est vêtue d'un élégant manteau en soie, d'où émerge la garde d'une épée, symbo le sans doute de son passé royal. A la douceur de cette scène s'oppose la vio­ lence des images à l'arrière-p lan. À gauche, plu­ sieurs personnages transpercent de leurs flèches un homme attaché à un tronc d'arbre. Le peintre a représenté ici le martyre de saint Sébastien , auq uel répond de manière un peu confuse, dans le lointain d'une vallée aux vapeurs azurées, l'image d'un cavalier qui s'apprête à frapper une femme à genoux, les mains levées vers le ciel. Il s'agit cette fois-ci du martyre de sainte Catherine d' Alexan­ drie, épisode qui renvoie bien sûr à la scène décrite au premier plan. En recevant du Christ l'anneau de la foi, la sainte s'engage à suivre la doctrine chrétienne jusque dans la souffrance et la mort, comme saint Sébastien qui préféra être · supplicié plutôt que de renier son Dieu. XVf siècle Huile sur toile 105 x 102 cm Déta il L'œuvre C Le Mariage mystique de sainte Catherine fut peint vers 1526 pour Francesco Grillenzoni de Modène. C'est chez lui que Vasari aperçu t l' œuvre , dont il laissa une description éblouie. En 1582 , la toile passa à Catherine Nobile Sforza de Santafiora. Figurant dans la collection de Louis XIV au XVI f siècle , elle gagn e le Louvre au début du XJJt siècl e. La « chose divine » du Corrège + Dans sa biographie de Girolamo da Carpi, co Grillenzoni, grand ami du Corrège, autorisa Je incluse dans les Vies de 1568, Giorgio Vasari jeune peintre à copier l'œuvre. Vasari relate raconte que ce jeune artiste était te llement épris l'épisode en parlant avec beaucoup d'enthou - du Christ et Madeleine du Corrège qu'il avait siasme de cette œuvre, qu 'il qualifie de « chose décidé de se rendre à Modène pour voir les divine ». Il souligne notamment l'éblouissant autres œuvres du maître. Le Mariage mystique de talent avec lequel le peintre a su représenter les sainte Catherine suscita tout particulièrement son cheveux et les mains ainsi que le naturel de la admiration ; le propriétaire du tableau, Frances- scène et l'extrême subtilité des couleurs. Du mêm e p eintre : PICTO 232 à 23 5 Photo R .M .N . tel Nardini Editore, 1993 . VPC Larousse-Laffont pour l'édition lrança1se 1993 19·07 »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles