Devoir de Philosophie

« Les vieillards sont assez enclins à doter de leurs chagrins l'avenir des jeunes gens. » Honoré de Balzac, La Femme de trente ans. Commentez cette citation.

Extrait du document

balzac

 Les plaintes des vieillards à l'égard des jeunes gens sont le plus souvent motivées par l'amertume devant la fuite du temps et donc de la vie.

Honoré de Balzac Ecrivain français né à Tours le 20 mai 1799 et mort en 1850. Il est considéré comme l'un des plus grands auteurs de la littérature mondiale. Son enfance est assez malheureuse. Il cède à l'exigence de son père d'étudier le droit à Paris, ce qu'il fait de 1818 à 1821. Il obtient sa licence, mais préfère embrasser une carrière littéraire, en dépit des admonestations paternelles. Entre 1822 et 1829, il connaît la misère, ne rédigeant que de mauvaises pièces et des romans mélodramatiques qui ne laissent présager aucun succès. En 1825, Balzac s'aventure dans le milieu de l'édition, et lorsqu'il en sort en 1828, il est criblé de dettes qu'il s'efforcera de rembourser jusqu'à la fin de sa vie. En 1829, il publie son premier ouvrage important, "Les Chouans", qui a pour thème la paysannerie bretonne et son rôle dans le conflit opposant royalistes et républicains lors de la Révolution française. Bien que cet ouvrage présente encore les faiblesses de ses travaux précédents, il est bien meilleur et souligne la maturité de Balzac en tant qu'auteur. Travailleur infatigable et écrivain prolifique, il rédigera environ 95 romans, ainsi que de multiples nouvelles, pièces de théâtre et articles de journaux au cours des vingt années suivantes. En 1834, il décide de rassembler tous ses romans sous le titre général de "La Comédie Humaine". Il désire alors présenter une vue panoramique de la société française sous tous ses aspects, de la Révolution à sa propre époque. En 1842, il rédige une introduction à la "Comédie Humaine", au cours de laquelle il explique la philosophie sous-tendant son oeuvre, inspirée des idées des naturalistes Lamarck et Saint-Hilaire. Il indique que, de la même manière que les différences environnementales produisent diverses espèces d'animaux, les pressions aux divers échelons de la société produisent des types humains différents. Il précise que son travail consiste à décrire ces différentes "espèces" humaines. La "Comédie Humaine" devait, à l'origine, comporter 150 romans mettant en scène 2.000 personnages. Finalement, Balzac aura réalisé environ deux tiers de son énorme projet. Ses romans les plus connus sont "Le Père Goriot" (1834-1835), "Eugénie Grandet" (1833), "La Cousine Bette" (1846), et "La Recherche de l'absolu" (1834). On peut également citer "La Peau de chagrin" (1831), "Le Lys dans la vallée" (1835-36), "Les Contes drôlatiques" (1832, 1833, 1837), et la pièce "Vautrin" (1839). A partir de 1832, Balzac entretient une correspondance avec une comtesse polonaise, Evelyne Hanska, qui lui a promis le mariage sitôt la mort de son mari. Ce dernier décède en 1841, mais Balzac et la comtesse, qui continuent de se voir, ne convolent pas avant mars 1850. Balzac meurt cinq mois plus tard. L'objectif de Balzac est de décrire la société française avec le plus grand réalisme. Toutefois, son génie réside dans le fait qu'il parvient à transcender la simple représentation pour atteindre une sorte de "super-réalisme". Ainsi, ses décors sont aussi importants que les personnages, et les maisons révèlent souvent, dans leurs descriptions, les passions et les désirs des habitants. Balzac a d'ailleurs déclaré que "les événements de la vie publique et privée sont influencés par l'architecture". Extrêmement crédibles, les personnages balzaciens sont souvent victimes des affres d'une monomanie particulière. Les médiocres aléas de la vie deviennent, sous la plume emphatique de Balzac, sublimes et terribles. L'auteur offre une grandeur épique à l'usurier, à la courtisane, au dandy. Loin de vivre des aventures idéalisées, les personnages baignent dans un monde matérialiste de tractations contractuelles et de crises financières. L'avarice est d'ailleurs un thème récurrent chez Balzac. Au cours des dialogues, Balzac dévoile son extraordinaire habileté à évoquer les caractères les plus variés. Sa prose possède une richesse et une dynamique uniques.

Liens utiles