Devoir de Philosophie

analyse de traité sur la tolerance de voltaire

Publié le 12/02/2022

Extrait du document

voltaire

« Le XVIII ème siècle est une période qui correspond au Siècle des Lumières avec des auteurs tels que Rousseau, Montesquieu, Diderot et Voltaire. Traité sur la tolérance est un essai philosophique publié en 1763 dans lequel Voltaire développe ses idées contre le fanatisme et la persécution en prenant l’exemple de l’affaire Calas. L’affaire Calas est une affaire de justice condamnant à mort le père Calas,qui en Pensant que son fils s’est donné la mort , pour éviter le traitement infligé à l’époque aux suicidés, a tenté maladroitement de camoufler le suicide en meurtre,Mais la rumeur publique et la justice l’accusent de l’avoir lui-même assassiné pour l’empêcher de se convertir au catholicisme. Et Le 9 Mars 1762, Jean Calas est jugé coupable. Malgré qu'il dit qu’il est innocent,meme sans preuves ,il est condamné à un châtiment inhumain : "A être rompu vif, à être exposé deux heures sur une roue, après quoi il sera étranglé et jeté sur un bûcher pour y être brûlé" après sa mort ,L'autre fils de Jean Calas, rencontre Voltaire quelques temps après et le philosophe décide de réagir. Voltaire tente de rétablir la mémoire de cet innocent en disant que le juge a été fanatique dans sa décision. C’est pourquoi, il écrit dans un premier temps son Traité sur la Tolérance. Il commence son histoire par une phrase très forte de sens : "Le meurtre de Calas, commis dans Toulouse avec le glaive de la justice" , il fait une étude judiciaire et raconte l'affaire Calas .pour persuader son public, il utilise le registre pathétique , il met en avant la situation bouleversante , injuste, dans laquelle se trouvent non seulement jean calas mais aussi sa famille afin de provoquer une vive émotion chez son publique. Il utilise également le registre epidique qui a pour but de mettre en évidence les vices de quelqu’un pour susciter le dégoût , dans la traité de tolérance l’éloge correspond au plaidoyer en faveur de l’innocent jean calas et des protestants ,tandis que le blâme correspond au persécuteurs. Des chapitres 2 à 9, Voltaire dresse un tableau résumé de l'histoire de l'intolérance,il commence le récit historique, il remonte dans l’histoire pour aborder les causes de l’intolérance,il cite La Ligue, le mouvement catholique qui lutte contre le protestantisme,en insistant sur les vices des querelles religieuses.il poursuit son récit historique en donnant des exemples précis de persécutions qui ont eu lieu dans différents pays « si la tolérance est dangereuse ,et chez quels peuples elle est permise », il cite le cas de Chine, d’États d’Amérique, des juifs dont l’intolérance pouvaient être justifiée s’ils suivaient a la lettre les préceptes de la bible. En analysant les récits des évangiles, il lui semble que les chrétiens n'aient pas tenu compte du message biblique et aient détourné le message de Jésus. Il commence donc une sorte d’attaque contre le christianisme Du chapitre 15 au chapitre 19, Voltaire s'exprime par fragments. Il propose 5 articles pour illustrer son propos en ayant recours à la fiction plus qu'à des faits concrets. il évoque dans ces chapitres des querelles de son siècle en utilisant les procédés . Ici il utilise le registre ironique : les citations des saints, des conciles et des membres du clergé français,qui représentent la pensée tolérante, s’opposent aux actes d’intolérance commis au nom de cette pensée, l’ironie de l’auteur peut se retrouver a travers l’invraisemblance de certains propos telle qu’elle transparaît dans la lettre fictive qui énumère des crimes a perpétrer contre les ennemis de la religion catholique ,ainsi qualifiés car ils ne sont pas de religion catholique donc ici l’ironie sert de la dénonciation. Enfin, des chapitres 20 à 24, Voltaire propose d'élargir sa réflexion à l'universel. Il a démontré avec de nombreux exemples l'absurdité de l'intolérance et appelle désormais les Hommes à la piété. Il y fait une critique de la hiérarchie religieuse : il reproche notamment aux ecclésiastique leur goût pour l'argent, la fortune et le pouvoir Voltaire critique aussi les rituels multiples qui sont sources de conflits entre les Hommes, ici pour lui c’est une occasion de montrer a quel point la religion est nécessaire aux hommes . Il adresse ensuite une prière à Dieu, sorte d'hymne à la fraternité. Mais on peut dire que Voltaire adresse cette prière aux Hommes plus qu'à Dieu. Si l'on prend l'expression : "Tu ne nous a point donné un cœur pour nous haïr et des mains pour nous égorger" »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles