Devoir de Philosophie

Félix Mendelssohn-Bartholdy par Lily Merminod Un jeune homme mince, élégant, au visage

Extrait du document

mendelssohn
Félix Mendelssohn-Bartholdy par Lily Merminod Un jeune homme mince, élégant, au visage finement racé et d'une mobilité extrême, au large front génial - pour qui la musique est l'expression naturelle, mais qui manie aussi le crayon, le pinceau, la plume avec talent, qui traduit en vers les poètes anciens, parle les principales langues et possède une vaste culture - qui est le causeur le plus attrayant et le danseur le plus séduisant, sort premier des concours de natation et est imbattable aux échecs - et qui, avec tout cela, est d'une modestie charmante, d'une courtoisie jamais en défaut et sans l'ombre de vanité. Ce jeune homme a réellement existé, et il lui fut donné - par pressentiment ou en signe de bénédiction - le nom de Félix, le bienheureux. Tous les Mendelssohn ont l'âme bien née et semblent habités par la sagesse, héritage peut-être du glorieux aïeul Moïse Mendelssohn, le philosophe. Abraham, fils de Moïse et père de Félix, a des principes d'éducation sévères, stricts, mais il est lui-même le vivant exemple de ce qu'il exige de ses enfants. Il leur enseigne le respect des vraies valeurs et la compréhension d'autrui. " Sois vrai et fidèle jusqu'à la mort ", leur dit-il sans cesse. Il se laisse convaincre d'élever ses enfants dans le protestantisme, et pour les distinguer des Mendelssohn restés juifs, il ajoute à leur nom celui de Bartholdy. En 1811, les Mendelssohn se fixent à Berlin. Félix et Fanny, les deux aînés des quatre enfants montrent très tôt des dispositions musicales

« par Lily Merminod »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles