Devoir de Philosophie

MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION ADJOINT TECHNIQUE D'ACCUEIL, DE SURVEILLANCE ET DE MAGASINAGE

Publié le 01/05/2022

Extrait du document

« MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION ADJOINT TECHNIQUE D'ACCUEIL, DE SURVEILLANCE ET DE MAGASINAGE EPREUVES ECRITES D'ADMISSIBILITE Durée : 2 h Coefficient: 2 Note éliminatoire < à 5/20 2ème épreuve du concours externe : Résumé au 1/10 d'un texte de 400 mots environ. Durée : 1 h Coefficient: 2 Note éliminatoire : inférieure à 5/20 (Les articles, pronoms personnels ou démonstratifs etc. comptent pour un mot même s'ils sont élidés. Les sigles comptent pour un seul mot). On vole de tout dans les églises, les prie-Dieu, les troncs, les œuvres d'art, les missels et mêmes les reliques. Au début de l'année, naissait un mystère en Bourgogne. En un seul jour, un impie dérobait le crâne et deux grands os de saint Philibert qui dormait dans l'abbatiale de Tournus depuis 875 puis s'emparait du crâne de saint Lazare dans la cathédrale d'Autun toute proche. "Valeur marchande nulle", concluaient les spécialistes. Certes, mais la perte symbolique est, elle, inestimable aux yeux des croyants. La désaffection des fidèles et la désertification des lieux de culte facilitent le travail des malfaiteurs, notamment en milieu rural. En septembre 1991, à Orcemont, un minuscule village des Yvelines, le curé découvrait, consterné, la disparition de la Vierge des moissons, un tableau signé Delacroix, et d'une statue polychrome de saint Eutrope. Ces œuvres ne bénéficiaient d'aucun dispositif de protection. Le voleur avait eu tout le temps nécessaire pour opérer : dans cette église, la messe n'est dite qu'une fois par mois. En tête du hit-parade des vols dans des lieux de culte arrivent l'orfèvrerie, la statuaire, suivies des tableaux à thème religieux. Les églises abritent de véritables trésors. Cela se sait et le marché existe. En 1992, la police française a fait appel au FBI pour récupérer la châsse de saint Austremoine que possédait l'église d'Issoire. Les inspecteurs l'ont retrouvée neuf ans après sa disparition, bien loin des monts d'Auvergne, dans la vitrine d'un antiquaire américain à Honolulu. Pour éviter les tentations, certaines œuvres inestimables ont rejoint des lieux plus appropriés à leur conservation. C'est le cas de l'Ange au sourire de la cathédrale de Reims qui se trouve au musée attenant tandis qu'une copie a pris sa place. Mais on ne peut pas tout déménager. « Ce sont souvent des objets affectés au culte qui participent du lieu liturgique, souligne Daniel Imbert, conservateur à la Ville de Paris, nous essayons plutôt de prévenir le vol par des moyens mécaniques, en scellant les statues, en les vissant ou en protégeant les tableaux derrière des vitres. » Des solutions qui coûtent cher. C'est bien le problème des petites communes qui, dans leurs prières, ne peuvent qu'appeler à la probité de leurs concitoyens. C. C. et F. D. Le Monde - octobre 98 »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles