Devoir de Philosophie

ABOUTISSANT, participe présent et substantif masculin.

Extrait du document

ABOUTISSANT, participe présent et substantif masculin.  

I.—  Participe présent de aboutir. 

II.—  Substantif masculin. 

A.—  [Au singulier ou au pluriel]  Aboutissement. 

1. Endroit où quelque chose, notamment un organe, aboutit : 

Ø 1. Le sang qui passe si facilement dans certaines maladies, ou par les injections, sans lésion organique apparente, des artères dans les canaux excréteurs, prouve bien que ceux-ci sont encore l'aboutissant d'une partie des ramifications des premières.

GEORGES CUVIER, Leçons d'anatomie comparée, tome 4, 1805, page 190. 

Ø 2. Ils observèrent la direction des sentiers, leurs aboutissants, leur déclivité.

JULES VERNE, Les Enfants du capitaine Grant, tome 3, 1868, page 159. 

Ø 3.... la « forme » de l'arbre, enregistrée par la rétine, est conservée, et dans le nerf optique, et dans ses aboutissants cérébraux. On sait que la rétine, anatomiquement, n'est qu'un épanouissement du nerf optique :...

RAYMOND RUYER, Esquisse d'une philosophie de structure,  1930, page 141. 

Ø 4. Que faire de ces phénomènes? Comment se mouvoir sous leur convergence? Décomposer cette pression est impossible. Quelle rêverie ajuster à tous ces aboutissants mystérieux?

VICTOR HUGO, Les Travailleurs de la mer,  1866, page 303. 

2. Au figuré.  [En parlant d'une activité, d'un processus]  Point d'aboutissement, résultat, conséquence : 

Ø 5. Les vrais hommes de progrès sont ceux qui ont pour point de départ un respect profond du passé. Tout ce que nous faisons, tout ce que nous sommes, est l'aboutissant d'un travail séculaire.

ERNEST RENAN, Souvenirs d'enfance et de jeunesse, Préface 1883, page XXIII. 

Ø 6. La candeur, l'innocence, la grâce, le rire paraissaient à Fontranges des qualités d'aînés, l'aboutissant de la vie, et non son départ.

JEAN GIRAUDOUX, Bella,  1926, page 109. 

Ø 7. Si le monde de la science finit par différer extrêmement du monde de l'expérience sensible, c'est que, dans les constructions scientifiques, les images ou le matériel mental, ne jouent plus le même rôle que dans l'expérience sensible : elles ne valent que par ce qu'elles enveloppent de formes dont elles permettent de suivre la construction, elles ne comptent que comme reproduction d'une réalité extérieure et non plus comme aboutissant cérébral d'une série d'événements.

RAYMOND RUYER, Esquisse d'une philosophie de structure,  1930, page 228. 

Ø 8. Le Ph du sang est de 7,35 en moyenne. Au-dessous de 7,3 on a de l'acidose; plus bas que 7, le Ph devient de plus en plus catastrophique avec, comme aboutissement, le coma acidosique, souvent mortel. Au-dessus de 7,4 on s'oriente de plus en plus vers l'alcalose avec, comme aboutissant, des phénomènes tétaniques...

EMMANUEL MOUNIER, Traité du caractère,  1946, page 177. 

Remarque : Dans l'exemple 7, aboutissant désigne une représentation abstraite, alors que dans l'exemple 3, du même auteur, il désigne concrètement l'endroit où le nerf optique aboutit. Dans l'exemple 8, aboutissant fonctionne comme synonyme concret de aboutissement. 

B.—  [Toujours au pluriel] 

1. DROIT.  Aboutissants d'un fonds. \" Les aboutissants d'un fonds sont les fonds adjacents à ses petits côtés, par opposition aux tenants, qui sont les fonds adjacents à ses grands côtés. \" (Vocabulaire juridique (HENRI CAPITANT)) : 

Ø 9. Pour une rente de sept mille cinq cents francs, Mme.  Bordin proposait à M. Bouvard de lui acheter leur ferme. Elle la reluquait depuis sa jeunesse, en connaissait les tenants et aboutissants, défauts et avantages; et ce désir était comme un cancer qui la minait.

GUSTAVE FLAUBERT, Bouvard et Pécuchet, tome 2, 1880, page 123. 

Ø 10. Celui qui connaîtrait les êtres [sic] du fort, ses tenants et ses aboutissants, pourrait peut-être remplir une mission aussi délicate.

HENRY BORDEAUX, Les Derniers jours du fort de Vaux,  1916, page 259. 

Remarque : L'aspect juridique encore présent dans l'exemple 9 semble moins évident dans l'exemple 10. Un fonds ayant normalement 2 aboutissants (ainsi que 2 tenants), le mot est toujours employé au pluriel et joint à tenants. Ainsi figée, l'expression est passée à un emploi figuré. 

—  Par extension.  Propriétaires de 2 fonds voisins (un seul exemple dans la documentation) : 

Ø 11.... le grand propriétaire A peut dire au petit propriétaire B : vends-moi ton champ, sinon tu ne vendras pas ton blé : et cela, sans lui faire le moindre tort, sans que celui-ci ait droit de se plaindre. Si bien que, moyennant une volonté efficace, A dévorera B, par cette seule raison que A est plus grand que B. Ainsi ce n'est point par le droit de propriété que A et C auront dépouillé B et D, c'est par le droit de la force. Par le droit de propriété, les deux aboutissants A et B, de même que les négociants C et D, ne se pouvaient rien; ils ne pouvaient ni se déposséder ni se détruire, ni s'accroître aux dépens l'un de l'autre : c'est le droit du plus fort qui a consommé l'acte d'envahissement.

PIERRE-JOSEPH PROUDHON, Qu'est-ce que la propriété?,  1840, page 295. 

2. Au figuré. Les tenants et les aboutissants. Tout ce qui se rapporte étroitement à quelque chose ou à quelqu'un, notamment l'environnement d'une situation, la signification d'une affaire : 

Ø 12. La dame s'est retournée (...) et m'a demandé en français mon nom, mes intentions et toutes sortes de tenants et d'aboutissants...

GÉRARD DE NERVAL, Voyage en Orient, tome 1, 1855, page 42. 

Ø 13. Vous représentez un mouvement social, c'est indéniable, mais un mouvement isolé, sans tenants et sans aboutissants possibles : vous n'avez qu'un intérêt documentaire.

ROGER MARTIN DU GARD, Jean Barois,  1913, page 515. 

Ø 14. De ces faits, dont je n'arrive à être pour moi-même que le témoin hagard, aux autres faits, dont je me flatte de discerner les tenants et, dans une certaine mesure, de présumer les aboutissants, il y a peut-être la même distance que d'une de ces affirmations ou d'un de ces ensembles d'affirmations qui constitue la phrase ou le texte « automatique » à l'affirmation ou l'ensemble d'affirmations que, pour le même observateur, constitue la phrase ou le texte dont tous les termes ont été par lui mûrement réfléchis et pesés.

ANDRÉ BRETON, Nadja,  1928, page 21. 

Ø 15. Face à un objet, au lieu de l'escamoter au profit d'un mythe, d'un mot, d'une impression, d'une idée préconçue, il le regardait; il ne le lâchait pas avant d'en avoir compris les tenants et les aboutissants, les multiples sens.

SIMONE DE BEAUVOIR, Mémoires d'une jeune fille rangée,  1958, page 339. 

Remarque : Dans l'exemple 13, l'expression tenants et aboutissants désigne des prolongements possibles. Dans l'exemple 14, aboutissants (conséquences) peut être dans une certaine mesure opposé à tenants (causes). L'emploi de l'expression au singulier est possible, mais dans une construction qui la disloque et lui ôte son caractère figé, en rendant à chacun des termes, comme dans l'exemple 14, une certaine autonomie : 

Ø 16. À ce pouvoir provisoire, comme tenant et comme aboutissant, je donnai : la république, en proclamant mon obédience et ma responsabilité vis-à-vis du peuple souverain...

CHARLES DE GAULLE, Mémoires de guerre, L'Appel, tome 1, 1954, page 119. 

STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 222. Fréquence relative littéraire : XIXe.  siècle : a) 254, b) 254; XXe.  siècle : a) 310, b) 404. 

 

Forme dérivée du verbe \"aboutir\"

 aboutir

ABOUTIR, verbe.  

Toucher un bout, trouver un terme, avec ou sans nuance d'effort. 

A.—  Emploi intransitif. 

1. [Le sujet est un inanimé]  Aboutir à quelque chose.  Se terminer dans; arriver; par extension converger : 

Ø 1. L'estomac est dans le thorax, au-dessus de la bouche. L'oesophage y aboutit par une large ouverture,...

GEORGES CUVIER, Leçons d'anatomie comparée, tome 4, 1805, page 126. 

Ø 2. Ce préau, l'antichambre de l'échafaud ou du bagne, y aboutit d'un bout, et de l'autre il tient à la société par le gendarme, par le cabinet du juge d'instruction ou par la cour d'assises.

HONORÉ DE BALZAC, Splendeurs et misères des courtisanes,  1848, page 517. 

Ø 3. Vers trois heures. Cyrus Smith et ses compagnons arrivèrent à une étroite crique bien fermée, à laquelle n'aboutissait aucun cours d'eau. Elle formait un véritable petit port naturel, invisible du large, auquel aboutissait une étroite passe, que les écueils ménageaient entre eux.

JULES VERNE, L'Île mystérieuse,  1874, page 253. 

Ø 4. Le tramway de Neuilly venait de passer la porte Maillot et il filait maintenant tout le long de la grande avenue qui aboutit à la Seine.

GUY DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, tome 1, En famille, 1881, page 338. 

Ø 5. De chaque côté de cette pelouse, une allée s'enfonçait entre des buissons de houx, pour aboutir à un petit bois, assez sauvage, tout à l'extrémité du parc.

MARCEL ARLAND, L'Ordre,  1929, page 386. 

Ø 6.... dans la profondeur inattendue du vestibule, il y avait un deuxième escalier, en bois, recouvert d'un tapis rouge, et avec une belle rampe, de larges balustres de bois. Cet escalier ne menait qu'au premier, où il y avait un palier, une porte, et à côté de la porte un couloir tournant qui aboutissait à deux petits escaliers à droite et à gauche, enserrés entre les murs et recouverts de tapis.

ELSA TRIOLET, Le Premier accroc coûte deux cents francs, 1945, page 310. 

2. Par extension.  [Le sujet est exceptionnellement un animé]  Toucher le bout : 

Ø 7. Vous faites vingt fois le même chemin terrestre.

Pour aboutir vingt fois.

Et vingt fois vous aboutissez,

vous parvenez, vous atteignez 

Péniblement, laborieusement, difficilement,

Peineusement

Au même point de déception Terrestre.

CHARLES PÉGUY, Le Porche du mystère de la deuxième vertu, 1911, page 287. 

Ø 8. Une dernière confusion, que le crépuscule tombant rendait presque inévitable, lui fit commettre une erreur : au lieu d'aboutir à la place du village, elle se retrouva tout à coup à mi-côte, parmi les ajoncs et les bruyères.

GEORGES BERNANOS, Un Mauvais rêve,  1948, page 995. 

Remarque : Exceptionnellement, aboutir en ce sens est employé absolument (confer exemple 7, 1er.  emploi du verbe). 

3. Au figuré.  [Le sujet est toujours un inanimé]  Aboutir à quelqu'un, à quelque chose, à faire quelque chose  : 

Ø 9. Direz-vous que ce moyen eût entraîné trop de lenteurs? Pas plus en vérité que cette suite d'expédients qui n'ont abouti qu'à embrouiller les affaires.

EMMANUEL-JOSEPH SIEYÈS, Qu'est-ce que le Tiers-État?,  1789, page 73. 

Ø 10. Je dispose de ma volonté, il est vrai, mais souvent elle n'aboutit qu'à des actes internes, sans pouvoir arriver jusqu'à des actes extérieurs;...

VICTOR COUSIN.  Histoire de la philosophie du XVIIIe.  siècle  tome 2, 1829, page 530. 

Ø 11. Après avoir siégé deux ans, leur concile a abouti à la plus triste élucubration qui se soit jamais vue, une constitution impraticable, non seulement dans ce temps-là, mais dans tous les temps imaginables...

JOSEPH ARTHUR COMTE DE GOBINEAU, ALEXIS DE TOCQUEVILLE, Correspondance, Lettre de Joseph Arthur comte de Gobineau, Alexis de Tocqueville, 1856, page 273. 

Ø 12.... la physiologie se constitue en ce moment comme une science biologique fondamentale autonome, dont il faudra déterminer la place et vers laquelle doivent converger toutes les autres. En effet, tout doit aboutir à la physiologie, puisqu'elle s'occupe du phénomène vital. Même, à quoi serviraient l'anatomie, les classifications zoologiques, si ce n'était pour arriver ensuite à comprendre les êtres vivants?

CLAUDE BERNARD, Principes de médecine expérimentale,  1878, page 93. 

Ø 13.... ma crainte des supplices éternels aboutissait à des examens de conscience d'un scrupule infini.

PAUL BOURGET, Le Disciple,  1889, page 85. 

Ø 14. Comme cette révolution a été faite par des fous et des imbéciles au profit des acquéreurs de biens nationaux et qu'elle n'aboutit en somme qu'à l'enrichissement des paysans madrés et des bourgeois usuriers, elle éleva, sous le nom d'égalité, l'empire de la richesse.

ANATOLE-FRANÇOIS THIBAULT, DIT ANATOLE FRANCE, Le Lys rouge,  1894, page 106. 

Ø 15. « (...) Comprenez-vous que Dieu est l'aboutissement, non le départ, de la création tout entière. Ce qui n'empêcherait point, du reste, la création tout entière d'être son oeuvre. Mais il n'est accompli qu'après nous. Toute l'évolution doit aboutir à Dieu. »

ANDRÉ GIDE, Journal, Feuillets d'automne, 1921, page 725. 

Ø 16. Le fatalisme oriental, niant la nécessité de l'effort, doit logiquement aboutir à abolir l'idole civilisatrice qui demande bien du travail quand il s'agit de donner sa forme à un gigantesque rocher.

ÉLIE FAURE, L'Esprit des formes,  1927, page 263. 

Ø 17. Ce qui est pire c'est qu'on se demande comment le lendemain on trouvera assez de force pour continuer à faire ce qu'on a fait la veille et depuis déjà tellement trop longtemps, où on trouvera la force pour ces démarches imbéciles, ces mille projets qui n'aboutissent à rien, ces tentatives pour sortir de l'accablante nécessité, tentatives qui toujours avortent,...

LOUIS-FERDINAND DESTOUCHES, DIT CÉLINE, Voyage au bout de la nuit,  1932, page 250. 

Ø 18.... le royaume de Dieu constitue le terme final que le mouvement de l'histoire prépare et auquel il aboutit et vers lequel convergent d'une part l'histoire de l'église et du monde spirituel, et d'autre part l'histoire du monde profane et de la cité politique...

JACQUES MARITAIN. Humanisme intégral, problèmes temporels et spirituels d'une nouvelle chrétienté,  1936, page 112. 

Ø 19. Cette Société des Nations devrait être l'instigatrice d'une politique et d'une économie internationale; aboutir à une coopération générale, organisée, qui soit enfin à l'échelle de la planète.

ROGER MARTIN DU GARD, Les Thibault, Épilogue, 1940, page 926. 

Remarque : La préposition à est employé dans la quasi-totalité des cas (1 150 fois à pour seulement 36 fois dans). Le complément est le plus souvent un terme concret, plus rarement un verbe (confer exemple 9, 16) ou un terme abstrait. 

B.—  Emploi absolu. 

1. [Le sujet désigne un animé ou un inanimé]  Arriver au bout, avoir une issue : 

Ø 20.... malgré ma confiance en mon noble guide, je commençais à croire que je m'étais abusé. Je me sentais dans une voie fausse, impossible, et qui n'aboutissait pas.

CHARLES-AUGUSTIN SAINTE-BEUVE, Volupté, tome 1, 1834, page 71. 

Ø 21.... on suit des sentes élastiques, à pas étouffés, de nef en nef, sans aboutir jamais, et, parmi ce peuple de troncs innombrables, la solitude vous accueille comme au désert.

JOSEPH DE PESQUIDOUX, Chez nous, tome 1, 1921, page 117. 

2. Au figuré.  [Le sujet est exceptionnellement un animé. Confer exemple 27, 29]  Arriver à un résultat, achever, réussir : 

Ø 22. Ces jours-ci passés moitié au travail, moitié en soins ennuyeux et qui n'aboutissent pas. —  Ce projet de journal se réalisera-t-il? Pourrai-je trouver position solide, c'est-à-dire some money quelque part cet hiver?

JULES BARBEY D'AUREVILLY, Premier Memorandum,  1837, page 176. 

Ø 23. Les éducations d'élite sont celles qui aboutissent avec le plus de difficulté.

LOUIS REYBAUD, Jérome Paturot à la recherche d'une position sociale,  1842, page 44. 

Ø 24. Marsy, moyennant le million, s'engage à m'appuyer et à faire aboutir ma demande dans le délai d'un mois.

ÉMILE ZOLA, Son Excellence Eugène Rougon,  1876, page 202. 

Ø 25. Faisons des rêves chaque matin, et avec une extrême énergie, mais sachons qu'ils n'aboutiront pas.

MAURICE BARRÈS, Un Homme libre, Dédicace, 1889, page XX. 

Ø 26.... quand une querelle se termine à coups de couteau, l'enquête de la police n'aboutit pas, en général, faute de témoins disposés à déposer.

GEORGES SOREL, Réflexions sur la violence,  1908, page 270. 

Ø 27. Dépasser les autres! S'imposer! Il le faut. Il faut que cette force, cachée dans une race, aboutisse enfin! C'est en nous que l'arbre Thibault doit s'épanouir...

ROGER MARTIN DU GARD, Les Thibault, Le Pénitencier, 1922, page 764. 

Ø 28. Ils étaient épouvantés. Avoir tant souffert, tant lutté, pour se faire fusiller par des français! Mourir stupidement au moment d'aboutir!

MAXENCE VAN DER MEERSCH, L'Invasion 14,  1935, page 434. 

Ø 29. Armand écoutait ça d'une oreille pas tout à fait fidèle, parce que le jeu ressemblait aux siens, sauf que lui il ne se préoccupait pas de faire échouer, mais de faire aboutir.

LOUIS ARAGON, Les Beaux quartiers,  1936, page 110. 

3. Canada.  Finir : 

Ø 30. Un jeune s'impatienta :

—  Aboutis, Cleophas!

De leurs regards courroucés, les partisans de Cleophas firent comprendre à l'effronté de modérer ses transports. N'y allait-il pas de l'honneur de tout un camp?

—  Prends ton temps, Cleophas!

GERMAINE GUÈVREMONT, Le Survenant,  1945, page 209. 

4. Spécialement : 

a) HORTICULTURE.  Pousser des boutons : Jardin. \" Signifie Boutonner. Ce mot est formé de bout ou bouton. Les arbres aboutissent fort bien cette année. Le jardinier dit que ces arbres fruitiers aboutissent lorsqu'ils sont boutonnés et que la sève s'est portée au bout des branches. \" (Dictionnaire universel de la langue française (LOUIS-NICOLAS BESCHERELLE) 1845). 

b) MÉDECINE.  Venir à suppuration (confer abouti, B). 

Remarque : Régionalisme. S'aboutéier : 

Ø 31. Aboutéier (s') [se dit d'un abcès qui se mûrit, qui est prêt à suppurer] : Ton froncle commence à s'aboutéier.

Glossaire étymologique et historique des patois et des parlers de l'Anjou (ANATOLE-JOSEPH VERRIER, RENÉ ONILLION)  1908. 

—   Au figuré : 

Ø 32. J'ai des abcès de style et la phrase me démange sans aboutir.

GUSTAVE FLAUBERT, Correspondance,  1851, page 326. 

Ø 33. Sous la mortalité sociale on sent l'impérissabilité humaine. Pour avoir çà et là ces plaies, les cratères, et ces dartres, les solfatares, pour un volcan qui aboutit et qui jette son pus, le globe ne meurt pas. Des maladies de peuple ne tuent pas l'homme.

VICTOR HUGO, Les Misérables, tome 2, 1862, page 212. 

C.—  Emploi transitif. 

1. ARCHITECTURE.  Emboutir. 

Remarque : Grand Larousse encyclopédique en dix volumes précise qu'il s'agit de \" revêtir de minces feuilles de plomb ou de tout autre métal un ornement d'architecture ou de sculpture \". 

2. HYDRAULIQUE.  \" Raccorder un gros tuyau sur un petit, au moyen d'un collet ou tambour de plomb qui va en diminuant du gros au petit. \" (Dictionnaire universel de la langue française (LOUIS-NICOLAS BESCHERELLE) 1845). 

 

 

 

STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 2 363. Fréquence relative littéraire : XIXe.  siècle : a) 2 142, b) 2 564, XXe.  siècle : a) 4 092, b) 4 386. 

 

Liens utiles