Devoir de Philosophie

Définition: CASTEL, substantif masculin.

Extrait du document

Définition: CASTEL, substantif masculin. [Au Moyen Âge] Château fort. La littérature à castels, troubadours à toques de velours (GUSTAVE FLAUBERT, Correspondance, 1852, page 371 ). Un château, un vrai castel du moyen-âge, avec fossés bourbeux, mâchicoulis, pont-levis et créneaux (PIERRE-ALEXIS, VICOMTE PONSON DU TERRAIL, Rocambole, les drames de Paris, tome 1, L'Héritage mystérieux, 1859, page 399 ). — Moderne. [Employé généralement par hyperbole ou ironie] Vieille demeure seigneuriale, petit château habité par la noblesse de province. (Quasi-)synonymes : manoir, gentilhommière. Petit, joli castel; castel délabré, en ruines. Mon pauvre castel tombe en ruines comme la race dont je suis le dernier (THÉOPHILE GAUTIER, Le Capitaine Fracasse, 1863, page 34 ). — Par analogie. Propriété privée d'une certaine importance. Le bourgeois est possédé du fanatisme de la propriété (...) il appelle sa maison un castel, dit à chaque mot qu'il est grand propriétaire, et finit par le croire (HENRI BEYLE, DIT STENDHAL, Mémoires d'un touriste, tome 1, 1838, page 103 ). Remarque : On rencontre chez Joseph de Maistre, cité par SAINTE-BEUVE, Portraits littéraire, tome 2, 1844-64, page 458, le dérivé castelliser, verbe intransitif Vivre en châtelain. Castelliser avec votre famille serait pour moi un état extrêmement doux (...) mais, hélas! il n'y a plus de château pour moi. STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 11

Liens utiles