Devoir de Philosophie

Définition du terme: CONSOMMÉ2, -ÉE, participe passé et adjectif.

Extrait du document

Définition du terme: CONSOMMÉ2, -ÉE, participe passé et adjectif. I.— Participe passé de consommer* II.— Adjectif, littéraire. [Correspond à consommer A] A.— [Qualifie un substantif d'action] Qui est accompli, parfaitement achevé : Ø 1. Il y a moins de discontinuité entre elle et Berthe qu'entre Guiscard et moi, du moins, ne se produit-il aucune rupture consommée définitive. ALEXANDRE ARNOUX, Royaume des ombres. 1954, page 201. — Emploi comme substantif : Ø 2. Ce qui ne peut nous toucher que sous la forme de prémonition, est pour lui [un bonhomme] du révolu, du consommé... ALEXANDRE ARNOUX, Visite à Mathusalem. 1961, page 200. B.— [Qualifie une personne, une de ses qualités ou facultés, ou ce qui est créé par une personne] Qui est parfait en son genre. Sagesse, prudence consommée; science consommée. Une comédienne consommée dans la pratique de son art (THÉOPHILE GAUTIER, Le Capitaine Fracasse, 1863, page 64 ). Ces musiciens consommés qui jouent un morceau dans un ton ou dans un autre avec la même aisance (JULIEN VIAUD, DIT PIERRE LOTI, L'Exilée, 1893, page 30 ). Quelques politiciens socialistes sont (...) d'une habileté consommée pour combiner les instincts de révolte en une force électorale (GEORGES SOREL, Réflexions sur la violence, 1908, page 224 ). Le linguiste n'a nul besoin d'être un phonologiste consommé (FERDINAND DE SAUSSURE, Cours de lingusitique générale, 1916, page 77) : Ø 3. Pauvre et avide, c'est à l'aide de l'hypocrisie la plus consommée, (...) que cet homme a cherché à se faire un état et à devenir quelque chose. HENRI BEYLE, DIT STENDHAL, Le Rouge et le Noir, 1830, page 448. Forme dérivée du verbe "consommer" consommer CONSOMMER, verbe transitif. A.— Littéraire. Amener une chose à son terme. 1. [Le terme est l'achèvement dans la plénitude, avec parfois l'idée de perfection atteinte] Dieu consomma en six jours l'ouvrage de la création (Dictionnaire de l'Académie française. 1835, 1878) : Ø 1.... Bossuet réfutant Montaigne, achevant et consommant Platon, démontre et rend presque sensibles aux esprits les moins préparés les conditions du seul vrai, durable et éternel bonheur. CHARLES-AUGUSTIN SAINTE-BEUVE, Causeries du lundi, tome 10, 1851-62, page 201. a) Consommer le mariage ou, absolument, consommer : Ø 2.... le pape exigea que ces deux enfants [Henri de Valois et Catherine de Médicis] consommassent le mariage, le jour même de sa célébration, tant il craignit les subterfuges de la politique et les ruses en usage à cette époque. HONORÉ DE BALZAC, Sur Catherine de Médicis, Introduction, 1843, page 30. — Emploi pronominal passif. Les jeunes filles apprenaient par des racontars que l'amour se consomme sur des canapés de style, dans des pièces du genre boudoir (MARCEL AYMÉ, La Jument verte, 1933, page 186 ). b) Consommer son droit. En obtenir pleinement l'effet qu'on pouvait en attendre. Le droit de retrait d'un seigneur était consommé quand il avait reçu ses lods et ses ventes (Dictionnaire de l'Académie française. 1835-1932). 2. [Le terme est l'achèvement par la destruction, l'anéantissement] Consommer un sacrifice. Mais vieillir, c'est vivre, c'est consommer la durée, c'est s'accomplir (ALEXANDRE ARNOUX, Visite à Mathusalem. 1961, page 57) : Ø 3. Je consommerais donc l'exil de mes derniers jours sous ces riants portiques où la princesse de Belgiojoso a laissé tomber quelques jours de l'exil de sa jeunesse? FRANÇOIS-RENÉ DE CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, tome 4, 1848, page 124. · [Par allusion aux dernières paroles du Christ sur la Croix (Jean, 19, 30)] Tout est consommé. Tout est accompli (conformément aux Écritures) : Ø 4.... le Christ enfin qui se fige en la croix suprême, disant les dernières paroles : « Tout est consommé... » (...) et puis, non! tout est à refaire, à refaire éternellement... ANDRÉ GIDE, Le Traité du Narcisse, 1891, page 8. · En particulier. CUISINE. vieux. Faire consommer de la viande. " La faire tellement cuire que presque tout le suc soit dans le bouillon " (Dictionnaire de l'Académie Française). — Par extension. Accomplir un forfait. Consommer un crime, un meurtre; consommer la ruine de quelqu'un. B.— Spécialement. 1. [Le sujet désigne un animé ou un groupe d'animés; l'objet désigne un inanimé] ÉCONOMIE. Amener une chose à perdre sa valeur économique par l'usage qu'on en fait pour la satisfaction de besoins individuels ou collectifs. Consommer du blé, des céréales, du lait, du pain, de la viande. Des aliments composés consommés massivement par le bétail (MAURICE WOLKOWITSCH, L'Élevage dans le monde, 1966, page 133) : Ø 5. Pour le charbon, la France, en temps normal, en tirait de son sol chaque semaine 850 000 tonnes. Elle en consommait 1 300 000 tonnes, la différence venant de l'importation. CHARLES DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1959, page 424. · Emploi pronominal à valeur passive. La Prusse rhénane et Lyon fabriquent tout le velours d'Utrecht qui se consomme dans le monde (MAXIME DU CAMP, En Hollande, 1859, page 226 ). · emploi absolu. Beaucoup produire, peu consommer, c'est ainsi que s'accroît une fortune publique (HYPPOLYTE-ADOLPHE TAINE, Philosophie de l'Art, tome 2, 1865, page 66 ). Il est le homo oeconomicus qui doit consommer sans cesse afin que puissent fonctionner les machines dont il est l'esclave (ALEXIS CARREL, L'Homme cet inconnu, 1935, page 3 ). — Spécialement, dans le langage de la restauration. Prendre une consommation dans un débit de boissons, un restaurant Ils consommaient du café cognac (PIERRE HAMP, Marée fraîche, 1908, page 57) : Ø 6. Stevens parlait ce soir (...) de l'effrayant avalement de bière et d'alcool de Courbet, qui consommait trente bocks dans une soirée et prenait des absinthes où il remplaçait l'eau par du vin blanc. EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Journal, 1892, page 203. · Emploi absolu, usuel : Ø 7. Est-ce que le patron trouverait mauvais que vous preniez un verre avec moi? Le patron? Du moment qu'on consomme. Oh! une limonade. LOUIS ARAGON, Les Beaux quartiers, 1936, page 329. 2. [Le sujet et l'objet désignent un inanimé] a) Demander, exiger quelque chose (généralement des matières premières) pour sa fabrication, sa préparation. Ces confitures consomment beaucoup de sucre (Dictionnaire de l'Académie Française). b) Utiliser, absorber quelque chose (généralement de l'énergie) pour son fonctionnement. Consommer de l'électricité, de l'essence. Un poêle de faïence, à l'allemande, grand comme la chambre, et consommant du bois et de la tourbe (BLAISE CENDRARS, Bourlinguer, 1948, page 359 ). Remarque : 1. DICTIONNAIRE DES DIFFICULTÉS DE LA LANGUE FRANÇAISE (ADOLPHE VOIR THOMAS) 1956 indique que consommer et consumer sont souvent pris l'un pour l'autre dans la langue populaire, cependant la documentation du T.L.F. ne fournit aucun exemple de confusion. 2. On rencontre dans la documentation l'adjectif consommatoire, biologie. Qui assouvit un besoin, qui satisfait les exigences d'un instinct (d'après VOCABULAIRE DE LA PSYCHOLOGIE (HENRI PIÉRON ), 1973). Tinbergen a émis l'hypothèse qu'au système hiérarchisé de réactions correspond une hiérarchie de centres nerveux, les centres supérieurs étant les substrats de la motivation, les centres secondaires commandant les actes consommatoires (Histoire générale des sciences (sous la direction de René Taton), tome 3, volume 2, 1964, page 693). STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 901. Fréquence relative littéraire : XIXe. siècle : a) 2 321, b) 689; XXe. siècle : a) 706, b) 1 055. DÉRIVÉS : Consommable, adjectif. Qui peut être consommé. Produit, denrée consommable. Les biens ou services consommables (L'Univers économique et social. 1960, page 4614 ). Une chose n'est belle que lorsqu'elle est « consommable », c'est-à-dire qu'elle meurt quand on en jouit (JEAN-PAUL SARTRE, Situations II, 1948, page 173 ).

« un ?tat et ? devenir quelque chose. HENRI BEYLE, DIT STENDHAL, Le Rouge et le Noir, 1830, page 448. Forme d?riv?e du verbe "consommer" consommer CONSOMMER, verbe transitif. A.? Litt?raire. Amener une chose ? son terme. 1. [Le terme est l'ach?vement dans la pl?nitude, avec parfois l'id?e de perfection atteinte] Dieu consomma en six jours l'ouvrage de la cr?ation (Dictionnaire de l'Acad?mie fran?aise. 1835, 1878)?: ? 1.... Bossuet r?futant Montaigne, achevant et consommant Platon, d?montre et rend presque sensibles aux esprits les moins pr?par?s les conditions du seul vrai, durable et ?ternel bonheur. CHARLES-AUGUSTIN SAINTE-BEUVE, Causeries du lundi, tome 10, 1851-62, page 201. a) Consommer le mariage ou, absolument, consommer?: ? 2.... le pape exigea que ces deux enfants [Henri de Valois et Catherine de M?dicis] consommassent le mariage, le jour m?me de sa c?l?bration, tant il craignit les subterfuges de la politique et les ruses en usage ? cette ?poque. HONOR? DE BALZAC, Sur Catherine de M?dicis, Introduction, 1843, page 30. ? Emploi pronominal passif. Les jeunes filles apprenaient par des racontars que l'amour se consomme sur des canap?s de style, dans des pi?ces du genre boudoir (MARCEL AYM?, La Jument verte, 1933, page 186 ). b) Consommer son droit. En obtenir pleinement l'effet qu'on pouvait en attendre. Le droit de retrait d'un seigneur ?tait consomm? quand il avait re?u ses lods et ses ventes (Dictionnaire de l'Acad?mie fran?aise. 1835-1932). 2. [Le terme est l'ach?vement par la destruction, l'an?antissement] Consommer un sacrifice. Mais vieillir, c'est vivre, c'est consommer la dur?e, c'est s'accomplir (ALEXANDRE ARNOUX, Visite ? Mathusalem. 1961, page 57) : »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles