Devoir de Philosophie

Définition du terme: CYNIQUE, adjectif et substantif.

Publié le 11/12/2015

Extrait du document

Définition du terme: CYNIQUE, adjectif et substantif. A.— Rare, uniquement adjectif. Qui est relatif au chien, en présente les caractères. — [Avec un jeu sur le mot] Des chiens naviguaient là-dedans comme chez eux. Un roquet, tout cynique, ce qui est assez naturel, allait faire ses besoins sous leur nez (HENRI DE MONTHERLANT, Les Bestiaires, 1926, page 519 ). — MÉDECINE. Spasme cynique. Mouvement convulsif des joues et des lèvres. Remarque : Attesté par la plupart des dictionnaires généraux excepté Dictionnaire de l'Académie. B.— HISTOIRE PHILOSOPHIE. adjectif et substantif. Qui est relatif à l'école philosophique de Diogène et d'Antisthène, suivant laquelle la pratique de la vertu consiste à mépriser les conventions sociales, à braver l'opinion publique, dans le but de revenir à l'état de nature; substantif adepte de la philosophie de Diogène et d'Antisthène : Ø 1. Ainsi la philosophie rejette les vieux principes des sociétés, et cherche un fondement nouveau sur lequel elle puisse appuyer les lois sociales et l'idée de patrie. L'école cynique va plus loin. Elle nie la patrie elle-même. Diogène se vantait de n'avoir droit de cité nulle part, et Cratès disait que sa patrie à lui c'était le mépris de l'opinion des autres. Les cyniques ajoutaient cette vérité alors bien nouvelle, que l'homme est citoyen de l'univers et que la patrie n'est pas l'étroite enceinte d'une ville. NUMA-DENIS FUSTEL DE COULANGES, La Cité antique, 1864, page 469. — [Par analogie de comportement] Par extension (Celle, celui) qui est sans principe; qui est provocant, insolent, aux limites de l'impudence. Une monarchie à esclaves est logique. Une république à esclaves est cynique (VICTOR HUGO, Actes et paroles, 2, 1875, page 442 ). Vous l'entendez? Un homme sans principe, un cynique! Ah, fumer, ça c'est son fort! (LOUIS ARAGON, Les Beaux quartiers, 1936, page 128) : Ø 2. Les gens les plus affranchis de scrupules, les débauchés les plus cyniques ne se sont pas permis ça. ROBERT DE FLERS, GASTON ARMAND DE CAILLAVET, Monsieur Brotonneau, 1923, page 22. Ø 3. Sans Gustave, Claire ne serait pas morte! Comme il l'avait trompée! Quel mépris d'une tendresse unique! Après le martyre de l'angoisse indicible, l'abandon cynique, et lui, pendant ce temps, courant le tripot, une maîtresse au bras!... ÉDOUARD ESTAUNIÉ, L'Ascension de Monsieur Baslèvre, 1919, page 274. Remarque : On rencontre dans la documentation l'adjectif composé cynico-machiavélique. Qui est machiavélique de façon cynique. Ce n'est plus ici, bien entendu, le héros cynico-machiavélique qui parle (VLADIMIR JANKÉLÉVITCH, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien, 1957, page 132). STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 489. Fréquence relative littéraire : XIXe. siècle : a) 338, b) 722; XXe. siècle : a) 537, b) 1 080. DÉRIVÉS : Cyniquement, adverbe De manière cynique. Il répondit cyniquement (Dictionnaire de l'Académie française. 1932). Oui, même après avoir été brutalement et cyniquement chassé (...) il [Christian] l'aimait encore assez [Séphora] (ALPHONSE DAUDET, Les Rois en exil, 1879, pages 467-468 ).

« répondit cyniquement (Dictionnaire de l'Académie française. 1932). Oui, même après avoir été brutalement et cyniquement chassé (...) il [Christian] l'aimait encore assez [Séphora] (ALPHONSE DAUDET, Les Rois en exil, 1879, pages 467-468 ). 2 »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles