Devoir de Philosophie

Définition: EXTÉRIEUR, -EURE, adjectif et substantif masculin.

Extrait du document

Définition: EXTÉRIEUR, -EURE, adjectif et substantif masculin. I.— Adjectif. A.— [En parlant d'une chose ou d'un être considéré en lui-même et pour lui-même] Qui est au contact avec le dehors. 1. À la surface, sur le dehors. Sur les parois extérieures (MAXIME DU CAMP, Le Nil, Egypte et Nubie, 1854, page 130 ). La poche extérieure de la redingote (GEORGES DUHAMEL, La Nuit de la Saint-Jean, 1935, page 27) : Ø 1. La lettre n'était pas reployée entièrement, mais négligemment froissée. (...) Mais j'éprouvai la plus délicieuse surprise lorsque, sur le côté extérieur, je lus ces mots tracés par la main de Louise : À Monsieur Charles. RODOLPHE TOEPFFER, Nouvelles genevoises, 1839, page 29. · Porte extérieure. Porte qui se trouve sur la façade extérieure d'un bâtiment. Il entendit un coup violent à la porte extérieure de la maison (ÉMILE HERZOG, DIT ANDRÉ MAUROIS, Ariel ou la vie de Shelley, 1923, page 130 ). 2. Sur le bord, à la circonférence. La voiture, au lieu d'entrer dans Paris, suivit le boulevard extérieur et s'arrêta au château de Vincennes (FRANÇOIS-RENÉ DE CHATEAUBRIAND,Mémoires d'Outre-Tombe, tome 2, 1848, page 141 ). J'accourus, les bras tendus, vers le mur extérieur (ALPHONSE DE LAMARTINE, Raphaël, 1849, page 307 ). 3. Au figuré. Qui est visible, apparent. Aspect, signe extérieur; marque extérieure. a) [En parlant d'une chose] C'est une erreur funeste de mettre aux mots et à la partie extérieure des choses une importance si grande (ÉTIENNE PIVERT DE SENANCOUR, Obermann, tome 2, 1840, page 28 ). Il est difficile de glisser l'oeil dans l'intérieur des corsages. Mais les formes extérieures renseignent (LOUIS FARIGOULE, DIT JULES ROMAINS, Les Hommes de bonne volonté, 1932, page 46) : Ø 2. La personnalité du défunt n'avait plus d'autre signe extérieur que le cartouche de cuivre gravé, où l'on pouvait lire : Jérôme-Élie de Fontanin 11 mai 1857-23 juillet 1914. ROGER MARTIN DU GARD, Les Thibault, L'Été 1914, 1936, page 255. b) [En parlant d'une personne] « Lors même que notre homme extérieur se détruit, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour »? (JULES VUILLEMIN, Essai sur la signification de la mort, 1949, page 265 ). La personnalité féminine, extérieure ou intérieure (Encyclopédie de la divination (GWEN LE SCOUÉZEC, HUBERT LARCHER) 1964, page 215 ). — [En parlant d'une de ses manifestations] Une grande froideur extérieure (EMMANUEL MOUNIER, Traité du caractère, 1946, page 518 ). Il ne se laissait pas prendre à mon calme extérieur (ALEXANDRE DUMAS FILS, La Dame aux camélias, 1848, page 242) : Ø 3. Vous me direz que ce soupçon ne tient pas debout du point de vue du romancier, puisqu'enfin cela revient à juger l'homme sur sa mine et son coeur sur ses signes extérieurs de vertu... PAUL NIZAN, La Conspiration, 1938, page 176. — Souvent avec une valeur dépréciative : Ø 4. Nous sommes une nation extérieure et superficielle, plus jalouse des formes que des réalités... ERNEST RENAN, L'Avenir de la science, 1890, page 360. B.— [En parlant d'une chose ou d'un être, considéré par rapport à sa place dans l'espace, l'univers] Qui se trouve dans l'espace en dehors d'une chose ou d'une personne. 1. [En parlant d'une chose par rapport à une autre chose] Quelque chose extérieur (à quelque chose). a) Qui se trouve ou qui se produit en dehors d'une autre chose. L'école est un lieu admirable. J'aime que les bruits extérieurs n'y entrent point (ÉMILE-AUGUSTE CHARTIER, DIT ALAIN, Propos, 1929, page 877 ). Je voyais un type monter quatre à quatre l'escalier extérieur qui menait à l'étage (BLAISE CENDRARS, Bourlinguer, 1948, page 148) : Ø 5... lui [Siegfried] , qui n'admettait jamais qu'il plût, consulta un thermomètre intérieur, un thermomètre extérieur, le baromètre, et tapota un instrument horizontal qui pouvait être un sismographe. Ainsi s'assurent les Allemands du temps qu'il fait. JEAN GIRAUDOUX, Siegfried et le Limousin, 1922, page 98. — Spécialement. [En parlant d'une activité professionnelle que l'on pratique hors de chez soi] Travail extérieur de la mère, conditions médiocres de logement, autant de justifications du maintien et du développement des études (Encyclopédie pratique de l'éducation en France (IPN ET SEDE, 1960) 1960, page 104 ). — MATHÉMATIQUES. Angle extérieur (d'un triangle, d'un polygone). On nomme angle extérieur d'un polygone convexe, l'angle formé par un côté et le prolongement du suivant (JACQUES HADAMARD, Géométrie plane, 1898, page 18 ). b) Par extension. Qui se trouve le plus éloigné du milieu, du centre réel ou fictif. La formation sur une aile extérieure de l'ennemi d'une masse d'attaque (MARÉCHAL JOSEPH JOFFRE, Mémoires, tome 1, 1931, page 5 ). Le moteur extérieur est en feu, dit une voix (ANDRÉ MALRAUX, L'Espoir, 1937, page 568 ). Remarque : Malgré la valeur comparative que possède étymologiquement extérieur, on peut le trouver précédé d'un degré de comparaison : Les plaisirs plus extérieurs (Jean et JÉRÔME THARAUD, Notre cher Péguy, I, page 69 dans LE BON USAGE (MAURICE GREVISSE) 1969, § 368). 2. [En parlant d'une chose, par rapport à une personne] Qui appartient à la " réalité " sensible, objective (par opposition à la conscience, à la vie intérieure). Quelque chose extérieur (à quelqu'un); objet extérieur; monde, univers extérieur. Les objets extérieurs m'absorbaient (AURORE DUPIN, BARONNE DUDEVANT, DITE GEORGE SAND, Histoire de ma vie, tome 2, 1855, page 197 ). Il n'est image qui ne soit empruntée à l'univers extérieur (RENÉ HUYGHE, Dialogue avec le visible, 1955, page 247) : Ø 6. Sous le crucifix, un prie-Dieu. Une bibliothèque en bois noir. Tout cela sans recherche et sans aucun style : manifestement, indifférence totale aux choses extérieures. HENRI DE MONTHERLANT, La Ville dont le prince est un enfant, 1951, I, page 853. 3. ÉCONOMIE, POLITIQUE. Qui concerne les relations d'un État avec un autre. Commerce extérieur; politique extérieure; affaires extérieures. Au ministère des relations extérieures (ANATOLE-FRANÇOIS THIBAULT, DIT ANATOLE FRANCE, L'Île des pingouins, 1908, page 185 ). Assurer l'équilibre des balances extérieures (L'Univers économique et social (sous la direction de François Perroux) 1960, page 3416) : Ø 7. La cause initiale du déséquilibre peut avoir été tout autre qu'une erreur dans la politique monétaire intérieure du pays : un fléchissement du rendement de ses investissements extérieurs... FRANÇOIS PERROUX, L'Économie du XXe. siècle. 1964, page 523. 4. Au figuré. Qui ne concerne pas ou qui ne fait pas partie de. a) [En parlant d'une chose par rapport à une chose] Une cause extérieure accidentelle (MARIE-FRANÇOISE-PIERRE GONCTHIER DE BIRAN, DIT MAINE DE BIRAN, Journal, 1818, page 124 ). Tout ce qui est extérieur au texte (CHARLES PÉGUY, Victor-Marie, Comte Hugo. 1910, page 818) : Ø 8. Les sensations conscientes ne communiquent pas entre elles. Elles restent extérieures les unes aux autres, de la même façon qu'une pierre reste extérieure à une autre pierre. RAYMOND RUYER, Esquisse d'une philosophie de la structure, 1930, page 110. b) [En parlant d'une chose par rapport à une personne] Qui est étranger, sans influence sur cette personne. Faiblir, périr, lui semblent extérieurs, — comme théoriques (PAUL VALÉRY, Tel quel II, 1943, page 240 ). Il est emmerdé, mais ça lui reste extérieur (JEAN-PAUL SARTRE, L'Âge de raison, 1945, page 102 ). c) [En parlant d'une personne ou de l'un de ses attributs par rapport à une chose] Qui est détaché; qui n'est pas concerné par cette chose. Rester extérieur à l'oeuvre (JEAN COCTEAU, Les Parents terribles, 1938, page 180 ). Vous deviendrez extérieurs à l'ennui et vous vous moquerez de son triste visage (JEAN COCTEAU, Lettre aux Américains, 1949, page 49 ). — Objectif, désintéressé. Observation extérieure, jugement extérieur. Point de vue extérieur et désintéressé (PAUL BOURGET, Nouveaux Essais de psychologie contemporaine, préface. 1885, page 281 ). d) [En parlant d'une personne par rapport à une autre personne] — Qui est étranger, sans communion ni adhésion profonde avec une autre personne. Il [Darwin] m'est indifférent et comme extérieur (PAUL VALÉRY, Lettres à quelques-uns, 1945, page 80 ). Le paganisme heureux ne considérait point d'ennemi qui ne fût extérieur à l'homme (ANDRÉ GIDE, Journal, 1912, page 375) : Ø 9.... conservatisme qui (...) n'empêchait pas la France de se défaire, de se pulvériser en clans hostiles, en factions hargneuses, où tous les individus finissaient par être extérieurs les uns aux autres... L'Œuvre. 17 avril 1941. — Qui s'extériorise, qui s'ouvre largement aux autres. Un homme aussi franc, aussi ouvert, aussi extérieur, pour ainsi dire (AURORE DUPIN, BARONNE DUDEVANT, DITE GEORGE SAND, Histoire de ma vie, tome 1, 1855, page 261 ). Un Fauriel jeune, vif, extérieur, communicatif, chaleureux et intéressant (CHARLES-AUGUSTIN SAINTE-BEUVE, Nouveaux lundis, tome 13, 1863-69, page 187 ). II.— Substantif. A.— Partie d'un corps qui se trouve en contact avec le dehors. 1. [À propos d'une chose] a) La surface. L'extérieur de son pavillon (CHARLES NODIER, Trésor des fèves et fleurs des pois, 1833, page 52 ). On badigeonne actuellement l'extérieur de ma cabane (GUSTAVE FLAUBERT, Correspondance, 1867, page 312 ). b) La circonférence, le pourtour. Sur une piste circulaire, le coureur qui est à la corde parcourt un chemin (...) moindre que celui qui est à l'extérieur (LOUIS BAUDRY DE SAUNIER, Le Cyclisme, 1892, page 390 ). — Au figuré. L'apparence. Cette variété infinie de livres et d'études t'a amusé, soutenu, échauffé (...). Tout cela cependant, c'est l'extérieur, le dehors, le négatif (JULES MICHELET, Journal, 1851, page 174 ). Il ne faut pas rire tant qu'on n'est qu'à l'extérieur des choses (JULES RENARD, Journal, 1896, page 329 ). 2. [À propos d'une personne] Le physique, l'apparence. Elle tient moins à l'argent qu'à un extérieur aimable (VICTOR-JOSEPH ÉTIENNE, DIT DE JOUY, L'Hermite de la Chaussée d'Antin, tome 2, 1812, page 79 ). Il était petit et d'extérieur chétif (JACQUES DE LACRETELLE, Silbermann, 1922, page 14) : Ø 10. — Ah! ma fille, s'écria l'hermite en tournant ses regards attendris vers la princesse, sous un extérieur si délicat, quel coeur intrépide portes-tu? MADAME COTTIN, Mathilde, tome 1, 1805, page 315. — Souvent avec une valeur dépréciative. Il ne restait guère chez l'Italienne qu'un extérieur d'affection (ÉLÉMIR BOURGES. Le Crépuscule des dieux. 1884, page 82 ). B.— Partie de l'espace qui est en dehors de quelque chose ou de quelqu'un. 1. [En parlant d'une chose par rapport à une autre chose] Le dehors. Une vaste salle circulaire, sans communication avec l'extérieur (JULES VERNE. Les Cinq cents millions de la Bégum, 1879, page 235) : Ø 11. Et (...) par l'action mystérieuse mais indéniable de l'extérieur sur l'interne, le bruit et les mouvements de la Grande Salle de l'Hôtel de Ville se calmaient aussi... ALEXANDRE ARNOUX, Roi d'un jour, 1956, page 344. · À l'extérieur (de). À l'extérieur d'un établissement atomique (BERTRAND GOLDSCHMIDT, L'Aventure atomique, ses aspects politiques et techniques, 1962, page 114 ). · De l'extérieur. De l'extérieur, c'est une jolie petite ville espagnole (BLAISE CENDRARS, Bourlinguer, 1948, page 34 ). — CINÉMA. En extérieur. Hors du studio, en plein air, dans des décors naturels. Tourner, filmer en extérieur. Il sera infiniment plus facile de travailler en studio qu'en extérieur (Ciné-amateur. novembre 1936). Au pluriel. Parties d'un film tournées à l'extérieur du studio. [Christian-Jaque] partira prochainement pour tourner, à Chamonix, les extérieurs de son film, L'Assassinat du Père Noël, de Pierre Véry (L'Œuvre. 20 février 1941). 2. [En parlant d'une chose par rapport à une personne] Le monde extérieur (par rapport à la conscience, à la vie intérieure de l'individu). La mort ne pouvait leur venir que de l'extérieur (JEAN-PAUL SARTRE, La Nausée, 1938, page 170 ). Une part qui lui est imposée par l'extérieur, une part dont il n'est pas maître (JULIEN BENDA, La France byzantine ou le Triomphe de la littérature pure, 1945, page 140 ). 3. Communauté de personnes (entreprise, pays) qui se trouve en dehors d'une autre communauté. Faire à l'extérieur des échanges qui puissent amener un constant actif d'un pays dans sa balance commerciale (HONORÉ DE BALZAC, Le Médecin de campagne, 1833, page 50) : Ø 12.... elle [la firme dominante] produit en son sein une partie des biens et services que, non intégrée, elle aurait eu à acheter à l'extérieur. FRANÇOIS PERROUX, L'Économie du XXe. siècle. 1964, page 41. STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 7 287. Fréquence relative littéraire : XIXe. siècle : a) 12 049, b) 7 486; XXe. siècle : a) 7 937, b) 11 924.

« Ø 4. Nous sommes une nation extérieure et superficielle, plus jalouse des formes que des réalités... ERNEST RENAN, L'Avenir de la science, 1890, page 360. B.— [En parlant d'une chose ou d'un être, considéré par rapport à sa place dans l'espace, l'univers] Qui se trouve dans l'espace en dehors d'une chose ou d'une personne. 1. [En parlant d'une chose par rapport à une autre chose] Quelque chose extérieur (à quelque chose). a) Qui se trouve ou qui se produit en dehors d'une autre chose. L'école est un lieu admirable. J'aime que les bruits extérieurs n'y entrent point (ÉMILE-AUGUSTE CHARTIER, DIT ALAIN, Propos, 1929, page 877 ). Je voyais un type monter quatre à quatre l'escalier extérieur qui menait à l'étage (BLAISE CENDRARS, Bourlinguer, 1948, page 148) : Ø 5... lui [Siegfried] , qui n'admettait jamais qu'il plût, consulta un thermomètre intérieur, un thermomètre extérieur, le baromètre, et tapota un instrument horizontal qui pouvait être un sismographe. Ainsi s'assurent les Allemands du temps qu'il fait. JEAN GIRAUDOUX, Siegfried et le Limousin, 1922, page 98. — Spécialement. [En parlant d'une activité professionnelle que l'on pratique hors de chez soi] Travail extérieur de la mère, conditions médiocres de logement, autant de justifications du maintien et du développement des études (Encyclopédie pratique de l'éducation en France (IPN ET SEDE, 1960) 1960, page 104 ). — MATHÉMATIQUES. Angle extérieur (d'un triangle, d'un polygone). On nomme angle extérieur d'un polygone convexe, l'angle formé par un côté et le prolongement du suivant (JACQUES HADAMARD, Géométrie plane, 1898, page 18 ). b) Par extension. Qui se trouve le plus éloigné du milieu, du centre réel ou fictif. La formation sur une aile extérieure de l'ennemi d'une masse d'attaque (MARÉCHAL JOSEPH JOFFRE, Mémoires, tome 1, 1931, page 5 ). Le moteur extérieur est en feu, dit une voix (ANDRÉ MALRAUX, L'Espoir, 1937, page 568 ). Remarque : Malgré la valeur comparative que possède étymologiquement extérieur, on peut le trouver précédé d'un degré de comparaison : Les plaisirs plus extérieurs (Jean et JÉRÔME THARAUD, Notre cher Péguy, I, page 69 dans LE BON USAGE (MAURICE GREVISSE) 1969, § 368). 2. [En parlant d'une chose, par rapport à une personne] Qui appartient à la " réalité " sensible, objective (par opposition à la conscience, à la vie intérieure). Quelque chose extérieur (à quelqu'un); objet extérieur; monde, univers extérieur. Les objets extérieurs m'absorbaient (AURORE DUPIN, BARONNE DUDEVANT, DITE GEORGE SAND, Histoire de ma vie, tome 2, 1855, page 197 ). Il n'est image qui ne soit empruntée à l'univers extérieur (RENÉ HUYGHE, Dialogue avec le visible, 1955, page 247) : Ø 6. Sous le crucifix, un prie-Dieu. Une bibliothèque en bois noir. Tout cela sans recherche et sans aucun style : manifestement, indifférence totale aux choses extérieures. HENRI DE MONTHERLANT, La Ville dont le prince est un enfant, 1951, I, page 853. 3. ÉCONOMIE, POLITIQUE. Qui concerne les relations d'un État avec un autre. Commerce extérieur; politique extérieure; affaires extérieures. Au ministère des relations extérieures 2 »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles