Devoir de Philosophie

Définition: FABRIQUE, substantif féminin.

Extrait du document

Définition: FABRIQUE, substantif féminin. A.— 1. a) Vieux. Construction (d'un édifice, spécialement d'une église). Fonds destinés pour la fabrique d'une église paroissiale (Dictionnaire de l'Académie française. 1798-1878). b) Par métonymie. Ensemble des biens matériels d'une église paroissiale, revenus affectés à son entretien, gestion matérielle de ces biens et revenus. Fabrique paroissiale. En voyant combien cette pauvre église était dénuée, elle se promit de consacrer chaque année une somme aux besoins de la fabrique et à l'ornement des autels (HONORÉ DE BALZAC, Le Curé de village. 1839, page 177 ). La clarté jaune d'un maigre cierge, dérobé par quelque dévote à la fabrique de la paroisse (FRANCIS AMBRIÈRE, Les Grandes vacances, 1946, page 370 ). · Conseil de fabrique, ou par ellipse, fabrique. Assemblée de clercs et de laïcs chargés d'administrer les biens d'une église. Banc, places réservé (es) à la fabrique. Les fabriques trouvent toujours de l'argent pour décorer et souvent gâter leurs monuments, et (...) s'adressent à l'État lorsqu'il s'agit de les consolider (PROSPER MÉRIMÉE, Lettres aux Antiquaires de l'Ouest 1870, page 150 ). Il [Jeufroy] attendait les membres du conseil de fabrique (...) pour l'acquisition d'une chasuble (GUSTAVE FLAUBERT, Bouvard et Pécuchet, tome 1, , 1880, page 93 ). 2. BEAUX-ARTS. a) Vieilli. Construction qui orne, décore un jardin, un parc. Fabrique élégante, pittoresque. On cingla vers une rive couronnée de menues fabriques imitant des temples grecs et d'antiques tombeaux (AURORE DUPIN, BARONNE DUDEVANT, DITE GEORGE SAND, Consuelo, tome 3, 1842-43, page 337 ). Le parc de Stowe est célèbre par ses fabriques; j'aime mieux ses ombrages (FRANÇOIS-RENÉ DE CHATEAUBRIAND,Mémoires d'Outre-Tombe, tome 1, 1848, page 522 ). b) PEINTURE (notamment dans la PEINTURE académique). Ensemble des édifices, des ruines qui entrent dans la composition d'un tableau, d'un paysage. On use de l'arbre, du bosquet, des eaux, des monts et des fabriques [à l'époque de Poussin] avec une liberté toute ornementale ou théâtrale (PAUL VALÉRY, Degas, danse, dessin, 1936, page 130) : Ø 1.... le paysage (...) est-il susceptible d'être agrandi par le style? Deux grands peintres français l'ont affirmé (...) Nicolas Poussin et Claude Lorrain (...). Les fabriques, c'est-à-dire les constructions dont leur paysage est orné, rappellent les peuples et les temps antiques. CHARLES BLANC, Grammaire des arts du dessin, 1876, page 603. Remarque : La documentation atteste un emploi métonymique où fabrique désigne le tableau lui-même. Les meilleures toiles de Jacques-Émile (...) voisinaient avec (...) une inoubliable fabrique de Corot (FRANÇOIS MAURIAC, Journal du temps de l'occupation, 1942, page 345). B.— 1. a) Vieilli. Action de fabriquer (confer ce mot A 1). Fabrique des draps, des étoffes, des monnaies. Synonyme usuel : fabrication. Leurs meubles sont artistement travaillés, et presque tous de fabrique japonaise (Voyage de la Pérouse autour du monde (MILET DE MUREAU) tome 3, 1797, page 87 ). Il tenait à la main un beau fusil à deux coups, de fabrique anglaise (PROSPER MÉRIMÉE, Mosaïque, 1833, page 51) : Ø 2. Le beau-père mourut et laissa peu de chose; il [Charles-Denis-Bartholomé Bovary] en fut indigné, se lança dans la fabrique, y perdit quelque argent, puis se retira dans la campagne. GUSTAVE FLAUBERT, Madame Bovary, tome 1, 1857, page 5. — Locution adjectivale. De fabrique. Faux, entièrement construit, inventé. Passeport de fabrique. Les premières personnes que j'aperçus (...) furent les officiers de fabrique (...) ils me proposèrent un grade de sous-lieutenant de chasseurs à cheval (FRANÇOIS VIDOCQ, Mémoires de Vidocq, chef de la police de sûreté jusqu'en 1827, tome 1, 1828-29, page 73 ). — Par métonymie. Objet fabriqué. Les fabriques les plus splendides ne se vendent qu'à grande perte; ces brillants ustensiles, en peu d'années, ne valent plus que le fer et le cuivre (JULES MICHELET, Le Peuple, 1846, page 115 ). b) Par analogie et au figuré (Quasi-)synonymes : création, invention. Vers et musique, tout était de la fabrique du comte (AURORE DUPIN, BARONNE DUDEVANT, DITE GEORGE SAND, Consuelo, tome 3, 1842-43 page 352 ). Ce livre, un factum (...) n'est pas même de la fabrique du soi-disant voyageur au Congo (CHARLES-AUGUSTIN SAINTE-BEUVE, Premiers lundis, tome 2, 1869, page 166) : Ø 3.... il n'existe pas de représentation nationale, dès que le pouvoir exécutif a dans sa main, par les gazettes, la fabrique journalière des raisonnements et des faits : par ce moyen il est autant le maître de commander à l'opinion qu'aux troupes de ligne. GERMAINE NECKER, BARONNE DE STAËL, Considérations sur les principaux événements de la Révolution française, tome 1, 1817, page 229. — En mauvaise part. Maréchaux, ducs et comtes de la fabrique de Buonaparte (ÉTIENNE-JEAN DELÉCLUZE, Journal, 1827, page 404 ). Je présente avec assurance mon passeport de sujet ottoman, fabrique du pacha d'Ismidt (JULIEN VIAUD, DIT PIERRE LOTI, Aziyadé, 1879, page 233) : Ø 4.... qu'on déclare hérétique le pape, les cardinaux, tous les catholiques (...) et qu'on adopte une nouvelle religion de la fabrique de M. Saint-Simon, à qui succèderont vingt autres fabricans de religions : beau germe de guerre civile... CHARLES FOURIER, Le Nouveau monde industriel ou l'Agriculture combiné, 1830, page 6. — Par plaisanterie. Il aime la petite drôlesse, et elle l'aime en retour, ce qui est assez probable, vu qu'il est de ma fabrique, et qu'on n'en fait pas tous les jours comme ça (FRÉDÉRIC SOULIÉ. Les Mémoires du diable, tome 1, 1837, page 349 ). 2. Par métonymie. [Généralement accompagné d'un adjectif] Manière dont un objet est fabriqué, dont est faite une chose (quant à sa structure, à sa construction). Objet de fabrique artistique. Nous admirons la hardiesse des voûtes, l'élancement des colonnes, en un mot la fabrique tout aérienne, pour me servir de l'expression si juste de M. Dusommerard (PROSPER MÉRIMÉE, Étude sur les arts au Moyen Âge, 1870, page 48 ). — Par analogie (Quasi-)synonymes : conformation, constitution. Notre condition humaine est telle, par la fabrique de notre corps, que seule l'action efface les passions, délivre le coeur, et enfin la pensée (ÉMILE-AUGUSTE CHARTIER, DIT ALAIN, Système des beaux-arts, 1920, page 339 ). · Par plaisanterie et familier. Ces hommes sont (bien) de même fabrique. Sont de la même espèce, ne valent pas mieux l'un que l'autre. Eh! toi, l'affreux, ça t'plaît comme ça d'pourrir ici? Ah! ben, sans blague, t'es pas d'la même fabrique que moi (RENÉ BENJAMIN, Gaspard, 1915, page 121 ). — Au figuré. C'était un de ces coeurs de fabrique trop fine qui ont besoin de l'amitié de ce qui les entoure (HENRI BEYLE, DIT STENDHAL, La Chartreuse de Parme, 1839, page 45 ). Le chic, mot affreux et bizarre et de moderne fabrique, dont j'ignore même l'orthographe (CHARLES BAUDELAIRE, Salon de 1845, 1846, page 163 ). C) Vieilli (pour la grande industrie) 1. Établissement industriel qui transforme les produits semi-traités ou les matières premières en objets manufacturés destinés à être livrés au commerce. Fabrique de boutons; contremaître, ouvrier de fabrique. Les socialistes élargirent le champ de leurs observations et opposèrent la division du travail dans les fabriques actuelles à celles des ateliers du XVIIIe. siècle (ÉMILE DURKHEIM, De la division du travail social, 1893, page 9 ). La plus populaire, la plus encombrée, avec ses boutiques débordantes, est la rue de Brias (...). Car toutes les fabriques sont là, voisines, dégageant à chaque sortie le flot sombre des travailleurs (ÉMILE ZOLA, Travail, tome 1, 1901, page 14 ). Ziegler (...) eut l'idée en 1838 de fonder une fabrique de grès (GEORGES FONTAINE, La Céramique française. 1965, page 141 ). Remarque : La fabrique est née de la première révolution industrielle et repose sur le machinisme; elle succède à la manufacture* qui primitivement était un établissement utilisant surtout le travail à la main; l'usine* est un établissement spécifique de la grande industrie. — Par métaphore ou au figuré. Fabrique de cancans, de fausses nouvelles. Ce Méridional, privé de soleil, exécrait Paris qu'il nommait une fabrique de rhumatismes (HONORÉ DE BALZAC, Les Comédiens sans le savoir, 1846, page 301) : Ø 5. À voir ce va-et-vient d'ambulances, de taxis et de piétons enturbannés devant l'Hôpital ou empaquetés des mains, ou portant leurs bras raidis entre deux planches, ou traînant la jambe, il est facile d'imaginer qu'il y a quelque part dans la ville une fabrique de blessés et de malades. JEAN GIONO, Chroniques, Noé, 1947, page 229. — Locution adjectivale. De fabrique. Tout fait, stéréotypé. Elle [Marthe] aura ces mots, ces phrases de fabrique qui traînent dans le feuilleton, le livre, la pièce (EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Charles Demailly, 1860, page 299 ). — Expressions. · Marque de fabrique. Label apposé sur un objet par le fabricant pour en garantir la provenance et la qualité. La marque de fabrique, garantie de qualité conférée par la conscience des fabricants, n'est pas, non plus, très éloignée de l'idée du sceau (L'Histoire et ses méthodes (sous la direction de Charles Samaran) 1961, page 394 ). Leurs 150 ouvriers fabriquaient des appareils à cylindre Le Coq qui devint la marque de fabrique de la maison (Le Disque en France (LA DOCUMENTATION FRANÇAISE, 1963) 1963, page 6 ). Au figuré. Je rencontrais tous les jours une adorable petite femme, une de ces étonnantes et gracieuses créatures qui portent la marque de fabrique de Paris (GUY DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, tome 1, Rouerie, 1882, page 360 ). · Prix de fabrique. Prix de fabrication, auquel le fabricant vend un objet. Elle [Fanny] connaissait les maisons où l'on avait à prix de fabrique une batterie de cuisine complète (ALPHONSE DAUDET, Sapho, 1884, page 47 ). Remarque : Dans ces deux dernières expressions, " il est difficile de décider si fabrique représente l'acte de fabrication ou l'établissement où l'on fabrique " (Encyclopédie du bon français dans l'usage contemporain (PAUL DUPRÉ) 1972). 2. Par métonymie. Le personnel, les employés d'une fabrique. Toute la fabrique s'était soulevée et le quartier aussi, et ils marchent au palais en criant : Vive Burkenstaff! (EUGÈNE SCRIBE, Bertrand et Raton, 1833, page 159 ). À sa mort, toutes les fabriques, d'un commun accord, ont chômé (JULES MICHELET, Journal, 1842, page 473 ). STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 644. Fréquence relative littéraire : XIXe. siècle : a) 892, b) 984; XXe. siècle : a) 1 109, b) 787. Forme dérivée du verbe "fabriquer" fabriquer FABRIQUER, verbe transitif. A.— [Le complément désigne un objet matériel] 1. Faire, réaliser (un objet), une chose applicable à un usage déterminé, à partir d'une ou plusieurs matières données, par un travail manuel ou artisanal. Il raccommodait ses joujoux, lui fabriquait des pantins avec du carton (GUSTAVE FLAUBERT, Madame Bovary, tome 2, 1857, page 201 ). Reverrai-je sa petite silhouette de gargouille, coiffée jusqu'aux sourcils d'un de ces calots « à la mode », qu'elle fabriquait elle-même? (GABRIELLE COLLETTE, DITE COLETTE, La Vagabonde, 1910, page 21 ). Je veux fabriquer une fleur (...). Les autres se contentent de changer la couleur. Moi, je veux en créer une (MARCEL ACHARD, Jean de la Lune, 1929, page 8 ). · Emploi pronominal. passif. Vous avez été élevé à mettre vos pieds dans la peau avec laquelle se fabriquent les portefeuilles où nous serrons les billets de commerce (HONORÉ DE BALZAC, Eugénie Grandet, 1834, page 106 ). réfléchi indirect. Lesueur, avec une vieille enveloppe, se fabriqua un cornet acoustique (LOUIS FARIGOULE, DIT JULES ROMAINS, Les Copains, 1913, page 202 ). — Au figuré. Tout cela c'étaient (...) des plaisanteries de beaux parleurs qui fabriquaient des mots et qui s'amusaient ensuite à croire que ces mots étaient des choses (ROMAIN ROLLAND, Jean-Christophe, L'Adolescent, 1905, page 247 ). Nous fabriquerons le nom « ambipropriété » pour désigner cet ensemble (JOHN-LIONEL JOLLEY, Le Traitement des informations, texte français de Charles Pléssis. 1968, page 16) : Ø À notre âge, on ne fabrique plus ce vocabulaire, mots, signes, intonations, que crée, à son origine, la communion des corps et des âmes encore plastiques et adaptables, ce langage qui manquera toujours à notre routine conjugale, sclérosée. ALEXANDRE ARNOUX, Algorithme, 1948, page 13. 2. a) Domaine de l'industrie Transformer des matières premières ou semi-traitées en produits finis ou en objets manufacturés destinés à être livrés en grande quantité au commerce. Fabriquer de la porcelaine; fabriquer industriellement. (Quasi-)synonymes : manufacturer, produire, usiner. Les obus explosifs sont fabriqués avec des disques en acier (CAPITAINE ALVIN, Leçons d'artillerie, 1. Le Matériel, 1908, page 209 ). Le lait est (...) ramassé par des laiteries industrielles qui fabriquent du beurre, du fromage, du lait en poudre (MAURICE WOLKOWITSCH, L'Élevage dans le monde, 1966, page 180 ). Abraham Darby (...) aurait vers 1709 employé le premier du coke dans un haut fourneau, essentiellement pour fabriquer de la fonte. Le nouveau procédé ne serait devenu vraiment industriel qu'en 1735-1740 (Histoire des techniques. 1978, page 710 [Encyclopédie de la Pléiade] ). — Emploi pronominal passif. Les papeteries d'Angoulême, les dernières où se fabriqueront des papiers avec du chiffon de fil (HONORÉ DE BALZAC, Les Illusions perdues, 1843, page 116 ). — Absolument. Tout manquait, et on ne fabriquait plus (MAXENCE VAN DER MEERSCH, Invasion 14, 1935, page 197 ). — Avec une valeur factitive. Faire exécuter un travail par quelqu'un, par des ouvriers dans une fabrique. Le beau-père (...) avait gagné près de quatre millions en trente ans à fabriquer des uniformes pour les armées du grand Empereur (EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Journal, 1886, page 603 ). b) Par analogie. [Le complément désigne une personne considérée en tant que produit] — Créer : Au commencement des commencements (...) le N'Gakoura des blancs prit ce qu'il avait de mieux sous la main et en tira les blancs. Ensuite, il ramassa leurs déchets pour en fabriquer les sales nègres (RENÉ MARAN, Batouala, 1921, page 69 ). — Par plaisanterie. Enfanter. Toutes ces filles, éreintées de fatigue, qui étaient encore assez bêtes, le soir, pour fabriquer des petits, de la chair à travail et à souffrance (ÉMILE ZOLA, Germinal, 1885, page 1242 ). Elle fabriqua ensuite, presque coup sur coup, deux enfants (ALBERT CAMUS, L'Exil et le Royaume, 1958, page 1630 ). — Former. Des professeurs dont l'enseignement consiste dans un dressage mental. Ils fabriquent des gagneurs de prix, comme des saltimbanques fabriquent des acrobates (PAUL BOURGET, Pages de critique et de doctrine, 1912, page 13 ). L'expérience avait pour but de « fabriquer » des champions de tennis (DICTIONNAIRE DES MOTS NOUVEAUX (PIERRE GILBERT) 1971). 3. [Le sujet désigne un organisme] Produire naturellement. Synonyme : générer. La moelle des os se met à fabriquer les éléments cellulaires qui achèvent la régénération du sang (ALEXIS CARREL, L'Homme cet inconnu, 1935, page 237 ). — Emploi pronominal réfléchi. Le protoplasme (...) substance capable de se fabriquer elle-même aux dépens des aliments que lui fournit le milieu extérieur (JEAN ROSTAND, La Vie et ses problèmes, 1939, page 24 ). 4. Familier. [Implique un jugement défavorable sur l'activité de quelqu'un] Synonyme : faire (confer ce mot II A 2b). On ignorait ce que le ménage pouvait fabriquer là-dedans (ÉMILE ZOLA, Pot-Bouille, 1882, page 109 ). Dites-moi, vous, ce que vous fabriquiez sur cette route à cette heure-là? (RAYMOND QUENEAU, Pierrot mon ami, 1942, page 183 ). — [Dans une proposition interrogative, notamment pour marquer l'impatience] Qu'est-ce qu'il fabrique? Qu'est-ce qu'il fabrique? Vlà près d'dix minutes que j'attends (GEORGES MOINAUX, DIT GEORGES COURTELINE, Les Gaîtés de l'escadron, 1886, III, 1, page 37 ). Remarque : La documentation atteste fabricoter, verbe transitif Faire quelque chose de difficilement identifiable. La salle de café était déserte. Presque : la patronne fabricotait quelque chose derrière la caisse (RAYMOND QUENEAU, opere citato, page 175). B.— Par analogie et au figuré. 1. [Par opposition à la création originale ou spontanée] a) [Le complément désigne une oeuvre d'art, des écrits, etc.] Péjoratif. Composer au moyen de procédés, de techniques. Fabriquer un roman, un tableau, une tragédie. La recette plaisante que de Maistre indique pour fabriquer un livre de Port-Royal rappelle la méthode que donne Pascal (...) pour confectionner une nouvelle opinion probable (CHARLES-AUGUSTIN SAINTE-BEUVE, Port-Royal, tome 3, 1848, page 178 ). — Emploi pronominal passif. Il serait facile de savoir comment la Comédie-Française se procure le petit acte ou la petite pièce de vers d'usage (...). Cela se fabrique sur mesure et doit être livré à jour fixe (ÉMILE ZOLA, Nos auteurs dramatiques, 1881, page 34 ). — Absolument. Il [Corneille] ne créait plus; il fabriquait (HYPPOLYTE-ADOLPHE TAINE, Philosophie de l'Art, tome 1, 1865, page 18 ). Remarque : La documentation atteste un exemple où le complément désigne le comportement d'une personne Leur seul souci [des écrivains mondains] , c'était le personnage qu'ils se fabriquaient et la réussite de leur carrière (SIMONE DE BEAUVOIR, Mandarins, 1954, page 267). b) [Le complément désigne un discours, un événement relaté, un affect] Créer, inventer (de toutes pièces) par un travail d'imagination. Fabriquer un sentiment, un souvenir. Les évêques fabriquaient des légendes (CHARLES-FRANÇOIS DUPUIS, Abrégé de l'origine de tous les cultes, 1796, page 325 ). Je ne peux pas fabriquer du bonheur avec cette heure trop belle, parce que mon amour est mort et que je lui survivrai (SIMONE DE BEAUVOIR, Les Mandarins, 1954, page 536 ). Remarque : La documentation atteste un exemple avec un complément datif. C'est lui Victor qui a imaginé de vous fabriquer cette soi-disant cousine (PAUL DE KOCK, Les Compagnons de la Truffe, 1861, page 76). Emploi pronominal réfléchi indirect. Je me forge des peines. Il en est tant de réel [sic] ! Faut-il encore s'en fabriquer!!! (NAPOLÉON 1ER, Lettres à Josephine, 1796, page 26 ). · [Le sujet désigne un sentiment] Et l'amour, comment fabrique-t-il cette jalousie qui, en retour, lui ajoutera le désir d'enlever Odette à tout autre? Et comment, délivré de ce désir, va-t-il de nouveau fabriquer de la tendresse? (JEAN-PAUL SARTRE, L'Être et le Néant, 1943, page 217 ). 2. [Le complément désigne des choses destinées à tromper, à faire illusion] Créer, inventer; produire. Fabriquer un faux. Après avoir tué sa fille la prostituée, il descend jusqu'à fabriquer de fausses lettres pour la faire supposer vivante (ALFRED DE MUSSET, dans la Revue des Deux-Mondes, 1833, page 495 ). 3. Populaire. Voler, tromper. Synonymes : faire, refaire. Mais il [M. de Mariolles] n'a pas beaucoup perdu, et j'ai veillé aussi à ce qu'on ne le fabriquât pas jusqu'à l'os (PAUL-JEAN TOULET, Les Tendres ménages, 1904, page 186 ). J'ai vu des copains. Ils sont tous d'avis qu'on est fabriqué (...). Il y a cent rois. Dès qu'on parle de république, il en sort de tous les côtés (JEAN GIONO, Le Bonheur fou, 1957, page 457 ). Remarque : La documentation atteste a) Fabriqué, ée, participe passé en emploi adjectival. Qui est faux, qui manque de naturel. Écriture fabriquée; papiers fabriqués; sourire fabriqué. Elle [Élisabeth] est tellement fabriquée; sa cravate, sa voix, la manière dont elle tape sa cigarette contre la table, tout est fait exprès (Simone de Beauvoir, Invitée, 1943, page 57). Son allure [de Proust] n'était pas fabriquée, comme celle de Montesquiou, véritable automate de Vaucanson (Paul Morand, Eau sous ponts, 1954, page 44). Emploi substantival à valeur de neutre. Je me fous de la Bible, dit-il encore (...). Ce ton direct, agressif mais mesuré, indifférent au scandale des mots, portait sa marque. Impossible d'y séparer la part du spontané et du fabriqué (Raymond Abellio, Heureux les pacifiques, 1946, page 323). b) Fabricable, adjectif. La machine Callioppe (...) réglée sur des normes de construction mécanique et non plus sur des règles de grammaire, fournirait des modèles dialectiques de machines fabricables (Couffignal, Les Machines à penser, 1964, page 120). c) Fabricative, adjectif. Méthode qui a (...) l'avantage de rejoindre les techniques fabricatives (Les Grands courants de la pensée mathématique, 1948, page 395). Fréquence absolue littéraire Fabriquer 1 410. Fabriqué : 653. Fréquence relative littéraire Fabriquer : XIXe. siècle a) 1 384, b) 1 777; XXe. siècle : a) 2 607, b) 2 288. Fabriqué : XIXe. siècle : a) 563, b) 809; XXe. siècle : a) 1 731, b) 821.

« travaillés, et presque tous de fabrique japonaise (Voyage de la Pérouse autour du monde (MILET DE MUREAU) tome 3, 1797, page 87 ). Il tenait à la main un beau fusil à deux coups, de fabrique anglaise (PROSPER MÉRIMÉE, Mosaïque, 1833, page 51) : Ø 2. Le beau-père mourut et laissa peu de chose; il [Charles-Denis-Bartholomé Bovary] en fut indigné, se lança dans la fabrique, y perdit quelque argent, puis se retira dans la campagne. GUSTAVE FLAUBERT, Madame Bovary, tome 1, 1857, page 5. — Locution adjectivale. De fabrique. Faux, entièrement construit, inventé. Passeport de fabrique. Les premières personnes que j'aperçus (...) furent les officiers de fabrique (...) ils me proposèrent un grade de sous-lieutenant de chasseurs à cheval (FRANÇOIS VIDOCQ, Mémoires de Vidocq, chef de la police de sûreté jusqu'en 1827, tome 1, 1828-29, page 73 ). — Par métonymie. Objet fabriqué. Les fabriques les plus splendides ne se vendent qu'à grande perte; ces brillants ustensiles, en peu d'années, ne valent plus que le fer et le cuivre (JULES MICHELET, Le Peuple, 1846, page 115 ). b) Par analogie et au figuré (Quasi-)synonymes : création, invention. Vers et musique, tout était de la fabrique du comte (AURORE DUPIN, BARONNE DUDEVANT, DITE GEORGE SAND, Consuelo, tome 3, 1842-43 page 352 ). Ce livre, un factum (...) n'est pas même de la fabrique du soi-disant voyageur au Congo (CHARLES-AUGUSTIN SAINTE-BEUVE, Premiers lundis, tome 2, 1869, page 166) : Ø 3.... il n'existe pas de représentation nationale, dès que le pouvoir exécutif a dans sa main, par les gazettes, la fabrique journalière des raisonnements et des faits : par ce moyen il est autant le maître de commander à l'opinion qu'aux troupes de ligne. GERMAINE NECKER, BARONNE DE STAËL, Considérations sur les principaux événements de la Révolution française, tome 1, 1817, page 229. — En mauvaise part. Maréchaux, ducs et comtes de la fabrique de Buonaparte (ÉTIENNE-JEAN DELÉCLUZE, Journal, 1827, page 404 ). Je présente avec assurance mon passeport de sujet ottoman, fabrique du pacha d'Ismidt (JULIEN VIAUD, DIT PIERRE LOTI, Aziyadé, 1879, page 233) : Ø 4.... qu'on déclare hérétique le pape, les cardinaux, tous les catholiques (...) et qu'on adopte une nouvelle religion de la fabrique de M. Saint-Simon, à qui succèderont vingt autres fabricans de religions : beau germe de guerre civile... CHARLES FOURIER, Le Nouveau monde industriel ou l'Agriculture combiné, 1830, page 6. — Par plaisanterie. Il aime la petite drôlesse, et elle l'aime en retour, ce qui est assez probable, vu qu'il est de ma fabrique, et qu'on n'en fait pas tous les jours comme ça (FRÉDÉRIC SOULIÉ. Les Mémoires du diable, tome 1, 1837, page 349 ). 2. Par métonymie. [Généralement accompagné d'un adjectif] Manière dont un objet est fabriqué, dont est faite une chose (quant à sa structure, à sa construction). Objet de fabrique artistique. Nous admirons la hardiesse des voûtes, 2 »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles