Devoir de Philosophie

Dictionnaire en ligne: DESPOTIQUE, adjectif.

Extrait du document

Dictionnaire en ligne: DESPOTIQUE, adjectif. Généralement péjoratif. A.— [Correspond à despote A et à despotisme A] Qui est relatif au despote ou au despotisme; en particulier, qui est le propre, qui est le fait d'un despote ou du despotisme. Autorité, pouvoir despotique; mesures illégales et despotiques. Je sus, en respectant la liberté publique, Fonder un pouvoir ferme et non pas despotique (GABRIEL LEGOUVÉ, La Mort de Henri IV, 1806, V, 3, page 423 ). Il arrivait souvent aux magistrats d'appeler crûment actes despotiques et arbitraires les procédés du gouvernement (ALEXIS DE TOCQUEVILLE, L'Ancien Régime et la Révolution. 1856, page 200) : Ø 1.... cette puissance despotique, sans bornes ou plutôt sans frein, qui serait équivoque, parce qu'elle serait illimitée, précaire, parce qu'elle serait violente, et qui pèserait d'une manière également funeste sur le prince, qu'elle ne peut qu'égarer, et sur le peuple qu'elle ne sait que tourmenter ou corrompre. BENJAMIN HENRI CONSTANT DE REBECQUE, Principes de politique, 1815, page 29. — [En parlant d'un chef d'État] Qui gouverne en despote, qui pratique le despotisme. Souverain despotique. Synonyme : despote (voir ce mot A emploi adjectif). Point ne convient de se montrer fier envers un prince faible et libéral quand on a été soumis devant un prince violent et despotique (FRANÇOIS-RENÉ DE CHATEAUBRIAND,Mémoires d'Outre-Tombe, tome 2, 1848, page 541 ). — Par métonymie. [En parlant d'un État] Qui est gouverné par un despote; où règne le despotisme : Ø 2. On a dit souvent que la prospérité des États libres était passagère; celle du pouvoir absolu l'est bien plus encore. Il n'y a pas un État despotique qui ait subsisté, dans toute sa force, aussi longtemps que la liberté anglaise. BENJAMIN HENRI CONSTANT DE REBECQUE, De l'Esprit de conquête et de l'usurpation, 1813, page 244. B.— [Correspond à despote B et à despotisme B; en parlant d'une personne] Par extension. Qui tend à s'arroger une autorité tyrannique pour dominer un entourage auquel elle impose sa volonté, sa loi. Elle était la maîtresse absolue (...), si despotique, qu'il la consultait sur les décisions à prendre (ÉMILE ZOLA, La Terre, 1887, page 441) : Ø 3. Par le coeur, il était encore un homme d'autrefois, despotique et jaloux; par la raison, un homme de l'avenir, un homme d'utopie. ROMAIN ROLLAND, Jean-Christophe, Le Buisson ardent, 1911, page 1283. — [En parlant d'un attribut de la personne humaine] Qui est le propre, le fait d'une personne qui tend à s'arroger l'autorité d'un despote; qui révèle un caractère autoritaire, tyrannique. Ton, geste despotique; façons despotiques. Synonyme : despote (voir ce mot B emploi adjectif). Une figure sombre, despotique, pliant toutes les volontés (ÉMILE ZOLA, La Conquête de Plassans, 1874, page 1166 ). Les vues étroites et despotiques du mari qui entend borner sa femme à lui-même, l'assujettir à ses goûts, la cacher au monde (JACQUES CHARDONNE, L'Épithalame, 1921, page 391) : Ø 4.... sa pose, sa démarche, le moindre geste trahissait et je ne sais quelle sécurité de force qui imposait, et quelque chose de despotique. Il paraissait savoir que rien ne pouvait s'opposer à sa volonté. HONORÉ DE BALZAC, La Duchesse de Langeais, 1834, page 244. C.— [Correspond à despote C et à despotisme C; en parlant de quelque chose qui s'impose à quelqu'un comme une loi tyrannique, de quelque chose qui constitue une règle absolue dans un domaine] Par métaphore ou au figuré. Réalité, amour, mode despotique. Synonyme : despote (voir ce mot C emploi adjectif). L'habitude exerce un pouvoir despotique sur l'imagination des hommes même les plus éclairés (HENRI BEYLE, DIT STENDHAL, Racine et Shakspeare, 1825, page 89 ). Ce souvenir revint impérieux, despotique, et l'absorba tout entier (PIERRE-ALEXIS, VICOMTE PONSON DU TERRAIL, Rocambole, les drames de Paris, tome 3, 1859, page 133) : Ø 5.... je me défie beaucoup des opinions intolérantes, des opinions despotiques, hautaines, aigres, exclusives, qui ne souffrent qu'elles-mêmes. FÉLICITÉ-ROBERT DE LAMENNAIS, Lettres inédites... à la baronne Cottu, 1835, page 283. Remarque : Le radical du mot est utilisé comme 1er. élément de mots composés du type despotico-communiste. Rendre l'État tout à la fois auteur et distributeur du crédit malgré sa tendance despotico-communiste (PIERRE-JOSEPH PROUDHON, Système des contradictions économiques ou Philosophie de la Misère, tome 2, 1846, page 95). STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 253. Fréquence relative littéraire : XIXe. siècle : a) 727, b) 238; XXe. siècle : a) 310, b) 140.

« despotiques du mari qui entend borner sa femme à lui-même, l'assujettir à ses goûts, la cacher au monde (JACQUES CHARDONNE, L'Épithalame, 1921, page 391) : Ø 4.... sa pose, sa démarche, le moindre geste trahissait et je ne sais quelle sécurité de force qui imposait, et quelque chose de despotique. Il paraissait savoir que rien ne pouvait s'opposer à sa volonté. HONORÉ DE BALZAC, La Duchesse de Langeais, 1834, page 244. C.— [Correspond à despote C et à despotisme C; en parlant de quelque chose qui s'impose à quelqu'un comme une loi tyrannique, de quelque chose qui constitue une règle absolue dans un domaine] Par métaphore ou au figuré. Réalité, amour, mode despotique. Synonyme : despote (voir ce mot C emploi adjectif). L'habitude exerce un pouvoir despotique sur l'imagination des hommes même les plus éclairés (HENRI BEYLE, DIT STENDHAL, Racine et Shakspeare, 1825, page 89 ). Ce souvenir revint impérieux, despotique, et l'absorba tout entier (PIERRE-ALEXIS, VICOMTE PONSON DU TERRAIL, Rocambole, les drames de Paris, tome 3, 1859, page 133) : Ø 5.... je me défie beaucoup des opinions intolérantes, des opinions despotiques, hautaines, aigres, exclusives, qui ne souffrent qu'elles-mêmes. FÉLICITÉ-ROBERT DE LAMENNAIS, Lettres inédites... à la baronne Cottu, 1835, page 283. Remarque : Le radical du mot est utilisé comme 1er. élément de mots composés du type despotico-communiste. Rendre l'État tout à la fois auteur et distributeur du crédit malgré sa tendance despotico-communiste (PIERRE-JOSEPH PROUDHON, Système des contradictions économiques ou Philosophie de la Misère, tome 2, 1846, page 95). STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 253. Fréquence relative littéraire : XIXe. siècle : a) 727, b) 238; XXe. siècle : a) 310, b) 140. 2 »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles