Devoir de Philosophie

    À la veille de 1789, la frustration est

Extrait du document

    À la veille de 1789, la frustration est grande au sein du tiers état qui souhaite des changements profonds, ce qui déclenche la Révolution française, qui mit fin à l’Ancien régime, jusqu’à 1799, la France reconnait une période d’instabilité majeure avec la Terreur (1793-1794) et le Directoire (1795-1799) qui fragilise et divise la France. En 1799, le général Napoléon Bonaparte s’empare du pouvoir en se présentant comme un sauveteur de la Révolution. Nous demandons donc si ’il poursuit bien la Révolution .Au cours de notre développement, nous démontrerons d’une part comment il conserve certains acquis de la révolution et d’autre part il remet en cause certaines aspirations.      Tout d’abord, Napoléon Instaure des règles juridiques claires et favorisantes la notion d’unité et égalité. Napoléon est le premier à organiser le code civil en 1804, loi valable dans tout l'Empire qui renforce l’égalité devant la loi, la suppression des privilèges et la liberté, il crée également un concordat, qui suscite la séparation de l'Eglise et de l'Etat. Mais ce n'est pas tout. Il imposera également le Français comme langue unique et  Il maintient la notion de citoyen, établie par la Révolution. Egalement, il répartit le territoire français en départements et met en place des préfectures pour faciliter l’accès des citoyens aux documents et papiers officiels par exemple. Il lance une grande réforme qui aboutit en 1802 à la création des « lycées » qui servent à former des fonctionnaires. En outre, En 1800, il crée la banque de France et assure la stabilité financière. Il crée aussi 22 chambres de Commerce en 1802. En 1803, il instaure une nouvelle monnaie, le franc Germinal qui assurera la stabilité monétaire. Il imposera également le Français comme langue unique. Toutes ces nouvelles créations apportent une grande stabilité économique et politique dans le pays.     Dans tous les États soumis à l'influence française entre 1799 et 1815, l'Ancien Régime est aboli, totalement ou partiellement. La diffusion de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen permet d'assurer l'égalité de droit des citoyens. Très souvent des constitutions inspirées du modèle français sont mises en place : ex les pouvoirs sont séparés. Les systèmes administratifs sont rationalisés. L'apport le plus durable reste le Code civil, adopté par l'Empire français en 1804 et diffusé par Napoléon dans tous les territoires annexés. Aujourd'hui encore, des vestiges de ce « Code Napoléon » subsistent dans le droit français et dans celui de plusieurs États européens. Malgré une hostilité manifeste à l'encontre de l'occupant français, les réformes françaises restent en place après la chute de l'Empereur en 1815. Tout cela participera ensuite à l’éveil du sentiment national au sein des pays européens.     Sous les aspects précédents, Napoléon est donc le sauveur de la   Révolution Française, mais, peut-on vraiment le considérer comme tel ?      En effet, il y a une instauration d’un régime qui ne tolère pas les opposants. Tout d'abord, il n'y a plus de liberté d'expression. Les libertés proclamées par le Code Civil ne sont plus respectées (ex : la liberté d’expression avec la censure des journaux)  au sein d’un Etat qui devient de plus en plus autoritaire. Napoléon va donc instaurer un pouvoir autoritaire qui n'acceptera aucune contestation. La police est toujours présente dans les rues et doit surveiller les comportements des citoyens pour empêcher la moindre rébellion.  De plus, Napoléon Ier ne change pas les organes du pouvoir qu'il a mis en place dès 1799. Mais il en modifie profondément le fonctionnement. Les assemblées législatives, censées représenter les citoyens français, sont supprimés (le Tribunal) ou réduites à l'inactivité (le Corps législatif). Et  punit les opposants de ses ordres (souvent les Girondins)  avec la peine de mort ou l’arrestation à la prison. Notamment au sein des pays occupés, rapidement les Français passent du statut de libérateur à celui d'occupant à cause aux guerres meurtrières.     En somme, Napoléon peut être vu comme un tyran ou un libérateur selon l'aspect sur lequel on se base. Soit par l’aspect qu’il instaure des règles qui suscitent l’égalité devant la loi, la suppression des privilèges et la liberté. D ’autre part, il y a l’aspect de guerres et la poursuite du pouvoir et l’intolérance des opposants. Comment la chute du pouvoir de Napoléon Ier se poursuit par une grande période de soulèvements et d’échecs de régimes politiques ?

«     Dans tous les États soumis à l'influence française entre 1799 et 1815, l'Ancien Régime est aboli, totalement ou partiellement. La diffusion de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen permet d'assurer l'égalité de droit des citoyens. Très souvent des constitutions inspirées du modèle français sont mises en place : ex les pouvoirs sont séparés. Les systèmes administratifs sont rationalisés. L'apport le plus durable reste le Code civil, adopté par l'Empire français en 1804 et diffusé par Napoléon dans tous les territoires annexés. Aujourd'hui encore, des vestiges de ce « Code Napoléon » subsistent dans le droit français et dans celui de plusieurs États européens. Malgré une hostilité manifeste à l'encontre de l'occupant français, les réformes françaises restent en place après la chute de l'Empereur en 1815. Tout cela participera ensuite à l'éveil du sentiment national au sein des pays européens.     Sous les aspects précédents, Napoléon est donc le sauveur de la   Révolution Française, mais, peut-on vraiment le considérer comme tel ?      En effet, il y a une instauration d'un régime qui ne tolère pas les opposants. Tout d'abord, il n'y a plus de liberté d'expression. Les libertés proclamées par le Code Civil ne sont plus respectées (ex : la liberté d'expression avec la censure des journaux)  au sein d'un Etat qui devient de plus en plus autoritaire. Napoléon va donc instaurer un pouvoir autoritaire qui n'acceptera aucune contestation. La police est toujours présente dans les rues et doit surveiller les comportements des citoyens pour empêcher la moindre rébellion.  De plus, Napoléon Ier ne change pas les organes du pouvoir qu'il a mis en place dès 1799. Mais il en modifie profondément le fonctionnement. Les assemblées législatives, censées représenter les citoyens français, sont supprimés (le Tribunal) ou réduites à l'inactivité (le Corps législatif). Et  punit les opposants de ses ordres (souvent les Girondins)  avec la peine de mort ou l'arrestation à la prison. Notamment au sein des pays occupés, rapidement les Français passent du statut de libérateur à celui d'occupant à cause aux guerres meurtrières.   »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles