Devoir de Philosophie

Caspienne, mer.

Extrait du document

Caspienne, mer. Caspienne, mer, lac d'eau salée, en Asie du Sud-Ouest, la plus grande étendue d'eau continentale du monde. La mer Caspienne est bordée à l'ouest par l'Azerbaïdjan et la Russie, au nord-est et à l'est par le Kazakhstan, à l'est par le Turkménistan et au sud par l'Iran. Elle s'étend sur environ 1 200 km du nord au sud et de 210 à 430 km d'est en ouest. Sa superficie est d'environ 370 000 km2. La ligne côtière de la mer Caspienne est irrégulière, comprenant de grands golfes à l'est, dont le golfe de Krasnovodsk et le golfe de faible profondeur de Kara-Bogaz gol, aujourd'hui pratiquement asséché, sur les rives duquel sont installées des usines traitant le sel. La profondeur moyenne de la mer Caspienne est d'environ 170 m et c'est dans le sud qu'elle est la plus profonde, sa profondeur maximale atteignant 995 m. Son niveau varie d'une année sur l'autre, mais se situe en moyenne à environ 28 m au-dessous du niveau de la mer. Dans les années 1960 et 1970, du fait notamment que l'eau des affluents était pompée pour l'irrigation, son niveau s'abaissa considérablement. En 1980, une digue fut construite pour fermer l'embouchure du Kara-Bogaz gol afin de réduire les pertes en eau, créant un lac qui devait subsister plusieurs années. Finalement, le golfe fut entièrement asséché dès 1983. Pendant ce temps, le niveau de la mer Caspienne commença à remonter. Un aqueduc fut construit afin de réalimenter en eau le Kara-Bogaz gol. Les rivages du sud et du sud-est de la mer Caspienne sont bordés par les chaînes de montagnes de l'Elbourz et du Grand Caucase. La mer possède de nombreux tributaires, dont notamment la Volga (qui forme un vaste delta), l'Oural et l'Emba, chacun s'y jetant par le nord. Les rivières Gorgan (Gurgan) et Atrek, coulant de l'est, et le fleuve Koura, coulant de l'ouest, font partie de ses autres tributaires. La mer n'a pas d'émissaire. Elle est reliée à la mer Baltique, à la mer Blanche et à la mer Noire par un vaste réseau de voies navigables intérieures, dont la principale est constituée par la Volga. Ces voies navigables offrent à Bakou et à ses champs de pétrole, dans la presqu'île d'Apchéron, une voie de communication avec l'Europe du Nord. La mer Caspienne possède des réserves d'hydrocarbures supérieures à celles de la mer du Nord. L'Azerbaïdjan en détiendrait la majeure partie. En 1998, un accord sur le partage de ces richesses a été signé entre la Russie, l'Azerbaïdjan et le Kazakhstan, entraînant une réaction de l'Iran et du Turkménistan qui exige un « consensus « sur l'exploitation et la souveraineté. Par ailleurs, des firmes étrangères se sont regroupées en consortiums pour exploiter les gisements. Une concurrence s'est développée dans la région sur les voies et passages pour l'exportation. La mer Caspienne possède également des pêcheries très productives, autorisant des prises de valeur : esturgeon (dont les oeufs donnent le caviar), saumon, perche, hareng et carpe, même si la baisse du niveau des eaux leur fut hostile. La faune de la mer Caspienne comprend aussi tortues, marsouins et phoques. La navigation y est souvent dangereuse en raison de violentes tempêtes qui soufflent du sud-est ; durant les mois d'hiver, le nord est fermé par les glaces. Les principales villes portuaires sont Krasnovodsk, au Turkménistan, Bakou en Azerbaïdjan, et Makhatchkala, en Russie.

Liens utiles