Devoir de Philosophie

Commentaire "Demain Dès L'Aube..." - Victor Hugo

Publié le 15/09/2006

Extrait du document

hugo

Victor Hugo est considéré comme l'un des plus importants écrivains romantiques de langue française mais il est aussi dramaturge, homme politique et poète du 19ème siècle. La poésie est un domaine dans lequel il a fortement contribué au renouvellement. Il publie en 1856 un de ses plus célèbres poèmes Demain dès l'aube.., qui est en est le 14ème de Pauca meae (quelques vers pour ma fille), livre quatrième de son recueil autobiographiques du souvenirs, de l'amour, de la joie mais aussi de la mort et du deuil Les Contemplations. Il écrit donc ce poème pour sa fille décédée quelques années plus tôt dans lequel il semble partir retrouver une personne. Dans ce poème nous montrerons qu'il s'agit d'un récit riche en suspens, puis nous étudierons l'expression du sentiment personnel du poète.  Le suspens se fait essentiellement par son voyage mystérieux. L'auteur exprime une détermination par le vers 5 «les yeux fixés sur mes pensées«. Les verbes de mouvement dans un ordre définit «je partirai« (vers 2), «j'irai« (vers 3), «je marcherai« (vers 5) et «j'arriverai« (vers 11) la montre aussi par l'emploi du futur et exprime une progression dans le temps. Le départ de son voyage est marqué par «demain dès l'aube« (vers 1) et se termine par la métaphore «l'or du soir qui tombe« (vers 9), c'est-à-dire au crépuscule. Son parcours dure donc une journée. On y retrouve aussi une seconde progression au niveau des lieux. L'auteur utilise une anaphore de «j'irai par« (vers 4) pour montrer les différents endroits qu'il doit traverser pour arriver à son but. De plus il fait une énumération d'éléments de la nature; «la forêt« et «la montagne« (vers 3). Le voyage semble commencer par un paysage par l'évocation d'endroits terrestres, puis il se finit dans la dernière strophe par un paysage maritime comme le suggère «les voiles« et «Harfleur« (vers 10). Jusqu'ici on ne sait à qui est adressé ce poème et pour qui il fait tout ce voyage puisqu'il se sert du pronom «tu« dès le début du poème sans préciser de qui il s'agit. Le fait de lui dire «je sais que tu m'attends« (vers 2) suscite encore plus le suspens car on ne connaît encore moins la raison de cette attente. La raison de tout ce voyage n'est appris qu'à l'avant dernier vers par «ta tombe« ce qui provoque presque un choque car on ne s'attend pas à ce genre de rencontre malgré l'atmosphère plutôt triste du poème.  Victor Hugo utilise finalement une sorte de dialogue en utilisant la première et deuxième personne du singulier «je« et «tue«. Il aimerait pouvoir encore lui parler et utilise la poésie pour cela. Il essaye ainsi de la faire toujours vivre dans les mémoire. Il met beaucoup de valeur dans ce poème, par exemple par la métaphore du soleil par l'or dans «l'or du soir qui tombe« (vers 9). Sa détermination à faire ce voyage, comme il est montré auparavant s'étend sur une journée, prouve ce dont il est capable de faire pour sa fille. De plus il témoigne de son manque et de son amour pour elle au vers 4 «Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps«. Rien ne peut l'arrêter et il est complètement indifférent à ce qui l'entoure «le jour pour moi sera comme la nuit« (vers 8), ce qui renforce cette idée. Sachant qu'il s'agit d'un poème de deuil, le long chemin qu'il doit à traverser pour arriver à la tombe de sa fille peut être assimilé au parcours à faire pour arriver à accepter la mort d'un proche.  En conclusion, par un long périple mis à l'écrit l'auteur montre ses sentiments pour sa fille et ce qu'il est capable de faire pour la retrouver. Il se sert du poème pour exprimer sa tristesse et pour immortaliser sa fille afin que toutes les mémoires s'en souviennent. Ainsi à sa façon, Victor Hugo commémore la mort de sa fille.

Liens utiles