Devoir de Philosophie

Dzerjinski, Felix

Extrait du document

 

Dzerjinski, Felix (1877-1926), membre éminent du gouvernement bolchevique après la révolution russe de 1917 et chef de la première police secrète soviétique, la Tcheka.

 

Né à Vilnius (Lituanie), dans une famille de petite noblesse polonaise, Félix Edmundovitch Dzerjinski s’engage dans des activités révolutionnaires contre le gouvernement impérial alors qu’il est encore lycéen. Après avoir dans un premier temps rallié le Parti social-démocrate de Lituanie en 1895, il adhère à la fraction bolchevique du Parti ouvrier social-démocrate de Russie. En 1917, lorsque la monarchie russe est renversée par la révolution de Février, Dzerjinski a déjà passé plus de onze ans dans les prisons tsaristes ou en exil. Il se montre très actif dans l’organisation de la révolution d’Octobre, au cours de laquelle les bolcheviks prennent le pouvoir, alors aux mains du gouvernement provisoire. En décembre 1917, Lénine le nomme président de la Tcheka (diminutif de Vetcheka [Vserossiiskaïa Tchrezvytchaïnaïa Komissia] qui signifie « Commission extraordinaire «), police secrète instituée pour défendre le nouveau régime. La Tcheka, qui élargit rapidement ses pouvoirs, utilise des méthodes brutales pour réprimer l’opposition. Ainsi, de 1918 à 1921, au nom des objectifs supérieurs de la révolution, la Tcheka déclenche une opération, connue depuis sous le nom de Terreur rouge, d’élimination de milliers de personnes considérées comme ennemis de classe des bolcheviks.

 

Après le mois de mars 1919, Dzerjinski cumule le rôle de président de la Tcheka avec celui de dirigeant du Commissariat du peuple à l’Intérieur. En 1921, il assume aussi la fonction de commissaire du peuple aux Transports. En 1924, tout en conservant la présidence de la police secrète, renommée OGPU (voir Guépéou), il devient président du Conseil supérieur de l’économie nationale (VSNKh). En 1924, il est élu à la plus haute instance du parti communiste, le politburo.

 

À sa mort en 1926, due à une crise cardiaque au cours d’une réunion houleuse du comité central, Felix Dzerjinski devient héros officiel de l’Union soviétique. Sa statue trône devant le quartier général moscovite de la police secrète jusqu’en août 1991, où, lors de la tentative de coup d’État, elle est détruite par des démocrates russes, manifestant ainsi la volonté populaire d’en finir avec le pouvoir policier.

 

Microsoft ® Encarta ® 2009. © 1993-2008 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.

Liens utiles