Devoir de Philosophie

Fiche de lecture : Freud - Le malaise dans la culture chapitre 1

Extrait du document

lecture
Chapitre I : La source du besoin religieux ? Thèse du chapitre   Ÿ Dans ce chapitre, Freud répond à une observation de son ami Romain Rolland, à propos des analyses de L’avenir d’une illusion. Pour Rolland, la source de la religion (ou plutôt du besoin religieux) est le sentiment « océanique « qu’elle procure, c’est-à-dire le sentiment d’appartenance au monde, de ne faire qu’un avec le monde.   Ÿ Pour Freud, ce sentiment va contre le sens commun. En effet, pour le sens commun, le moi est limité, délimité par rapport au monde extérieur (« vers l’extérieur du moins, le moi semble affirmer des frontières claires et nettes «). Le sentiment océanique n’est ressenti que dans quelques cas (le plus souvent pathologiques) ou quelques circonstances (ex. le sentiment amoureux). Pour Freud ce n’est pas la source de la religion.   Freud fait tout de même remarquer que le moi est bien illimité, mais vers l’intérieur (« le moi se prolonge bien plutôt vers l’intérieur, sans frontière nettes, en une âme inconsciente que nous qualifions de « ça « «).   Ÿ Pour lui, le besoin religieux est plutôt le résultat d’une conservation de l’état infantile dans lequel le moi contient tout (la phase de « narcissisme illimité «). La religion s’explique par la conservation d’une autre phase de la vie infantile : la phase de la « dépendance infantile « et du « besoin du père «. Le « sentiment océanique « a été est mis après coup en relation avec la religion, car ne faire qu’un avec le tout permet de nier le danger venant du monde extérieur.

Liens utiles