Devoir de Philosophie

Malaise dans la Civilisation de Freud (fiche de lecture)

Voir sur l'admin

Extrait du document

freud

On peut distinguer différentes parties :
 la culpabilité :
 Le progrès de la civilisation s'accompagne d'une perte de bonheur (dû à l'augmentation du sentiment de culpabilité c'est à dire le sentiment, une forme topique d'angoisse qui se traduit par la conscience d'une faute, la culpabilité serait l'agressivité transformé )
 la conscience morale (fonction du surmoi )
 l'étude des névroses : toutes névroses cache un sentiment inconscient de culpabilité
 névrose obsessionnelle soit la culpabilité très présente ( que ça ) ou soit inconsciente ( pas d'effet )
 thèse : ( p161 ) : le refus et la satisfaction pulsionnel empêchée entraine ou pourrait entrainer une augmentation du sentiment de culpabilité

« Freud distingue trois moments : La souffrance d'origine sociale : c'est à dire la relation entre les hommesLa cause de cette souffrance : on accuse la civilisation (p85) : elle est responsable de notre détresse ( la vie primitif serait remède, la voie vers le bonheur). Freud enprofite dans cette partie pour définir la culture : c'est la somme totale des réalisations intellectuelles, scientifiques, artistiques et dispositifs qui servent à deux fins : laprotection de l'homme contre la nature et la règlementation des relations des hommes entre eux. Elle se compose de différentes valeurs que Freud caractérised'exigence de la civilisation : l'ordre, la beauté et la propreté Critique de la civilisation p96 ( sentiment hostile face à la culture ) : ce sentiment est dû à des insatisfactions, par une dévalorisation à cause par exemple de faithistorique de l'histoire du genre humain ( exemple : victoire du christianisme sur les religions païenne p81, les grandes découvertes et les premiers contact avec lesautres population). De plus les exigences de la civilisations ne rendent pas forcément heureux ( des biens inutiles...). Enfin le développement de la civilisation imposedes restrictions qui vont à l'encontre parfois des intérêts des hommes. ce qui aboutit à un sentiment de névrose, mais également à un sentiment de révolte pouvant former une tendance hostile aux exigences culturelles et augmenter descomportements violents. Chapitre 4 : Origine de la culture et facteurs déterminant son évolution Freud se pose dans ce chapitre différente question : quel est l'origine du processus civilisateur ? Comment est il né ? Par quoi son cours fut il déterminé ? Comment lacivilisation peut elle exercer un autre effet que celui du bonheur ? Il aborde et développe le thème de la culture.On peut distinguer différents moments : a) l'origine de la culturenaissance : au début de l'humanité à la civilisation totémique ( alliance des frères qui découvrent qu'une fédération est plus forte que l'individu isolé ) les conditions ( doit reposer sur des restrictions afin de préserver le nouvel état des choses.)la vie en commun : l'union est plus forte que l'individu.la contrainte du travail.la famille avec les différents amours. déterminants (rejoints les conditions ) :la famille : le besoin de satisfaction génitale, de protection des petitsle travail :la collaboration entre tous b) évolution, opposition face à la cultureFreud distingue différentes formes d'amour :L'amour génital ( définition : forme d'amour à laquelle le sujet parvient dans l'achèvement de son développement psychosexuel, d'une façon générale, comme celui dudéveloppement libidinal, qui doit conduire à la synthèse des pulsions partielles sous la primauté des organes génitaux; comme celui de la relation d'objet, qui supposel'accomplissement de l'Œdipe et enfin comme celui de la rencontre singulière), c'est a dire l'amour originel, sensuel...l'amour inhibé par exemple correspond à la relation frère-sœur... qui devient culturellement important parce qu'il échappe à bien des limitations de l'amour génital. De cela en résulte une opposition entre l'amour et la culture : en effet l'amour s'oppose aux intérêts de la culture, mais cette dernière menace l'amour par de multiplesrestrictions ( tabous, lois, mœurs, ou bien encore par la structure économique donc tant de facteur propre à la civilisation qui influe sur l'amour, sur la liberté sexuellefavorisant la sphère culturelle. Chapitre 5 : la civilisation exige de lourds sacrifices à notre sexualité , à notre vie, à nos comportement dans le but de diminuer notre agressivité, souffrance On l'a vu dans le chapitre 3, la civilisation à des objectifs qui sont contraire parfois avec le comportement des hommes, par exemple sur la question de la sexualité..Freud dans cette partie se pose la question de on peut distinguer plusieurs moments : l'agressivité : « l'homme est tenté de satisfaire ses besoins d'agression au dépens de son prochain, d'exploiter sont travail sans dédommagement, de l'utilisersexuellement sans son consentement, de prendre possession de ses biens, de l'humilier de lui causer des souffrances.... » écrit Freud p119. L'agressivité est un facteurde perturbation des rapports humains et menace la civilisation ainsi cette dernière doit tous faire pour limiter ses effets. Par différents moyens possible que Freud nousindique :la restriction des pulsionsréactions psychiques d'ordre éthiquelois, contradictions Chapitre 6 : l'agressivité : l'entrave la plus redoutable de la civilisationFreud évoque la théorie psychanalytique des pulsions : en disant qu'il existe différentes pulsions. Freud en distingue deux qui expliquerait la vie :a) la pulsion de la vietend à conserver la substance vivante (conserver l'individu par l'amour par exemple ) et à la réunir en une unité de plus en plus grande b) la pulsion de la mortque Freud nomme aussi la pulsion d'agression, de destructionc'est la pulsion contraire à celle de la vie : contrairement à la pulsion de la vie elle dissous les unité et les ramène à leur état ( détruit l'être vivant de l'intérieur )elle peut se manifester sous différentes formes :le sadisme (pulsion partielle de la sexualité ) masochismel'agressivité (disposition pulsionnel originel et autonome de l'être humain )le narcissisme »

Le document : "Malaise dans la Civilisation de Freud (fiche de lecture)" compte 2486 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous l’un de vos travaux scolaires grâce à notre système d’échange de ressources numériques ou achetez-le pour la somme symbolique d’un euro.

Echange
Loading...

Le paiement a été reçu avec succès, nous vous avons envoyé le document par email à .

Le paiement a été refusé, veuillez réessayer. Si l'erreur persiste, il se peut que le service de paiement soit indisponible pour le moment.

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Prévisualisation du document Malaise dans la Civilisation de Freud (fiche de lecture)

Liens utiles