Devoir de Philosophie

Introduction type Philo

Voir sur l'admin

Extrait du document

texte 3 :
 
“L’enfer est tout entier dans ce mot : solitude”, ici l’écrivain français Victor Hugo compare la solitude à un lieu de cruelles souffrances. Ce parallèle est aussi présent dans ce texte issu du Traité des solitudes publié en 2003. Le philosophe français Nicolas Grimaldi y aborde les thèmes de l’isolement et du rapport humain aux autres, sujet qu’il a lui-même expérimenté en se retirant seul dans un phare depuis 1968. Cette solitude se définit pour l’auteur comme un état moral négatif qui se traduit par l’absence de vie sociale. Pourtant il défend la thèse que la sociabilité voir la dépendance de l’homme est la conséquence même de sa solitude originelle et constante, soit que rechercher continuellement une communauté découle en fait de notre isolement permanent.Ce texte a donc un enjeu argumentatif puisque Grimaldi cherche à y expliquer ce paradoxe. Nous verrons donc dans un premier temps l’exposition de cette thèse (lignes 1 à 4) puis son explicitation par des illustrations de la vie pratique (lignes 4 à 8) puis enfin ce à quoi aboutit son argumentation : l’origine de notre dépendance aux autres (lignes 8 à 10).
 
texte 1 :

En écrivant “c’est souvent l’évidence qui exige le plus de démonstration”, le romancier Jean-Marie Poirier exprime la difficulté de prouver une proposition découlant de ce qui prétend être indubitablement perçu comme vrai. C’est d’ailleurs le thème étudié dans Qu’est ce que la science ? du physicien australien Alan Chalmers publié en 1976. L’auteur y retrace la preuve de la véracité d’une proposition présentée comme évidente. Il pose le problème suivant : comment vérifier la véracité d’un fait paru évident? Il étaye la thèse selon laquelle plus l’on essaye d’être rigoureux dans la démonstration puis il nous apparaît l’impossibilité d’aboutir à une certitude absolue. Dans un premier temps, nous verrons la présentation d’un énoncé à démontrer : l’exemple de la craie (lignes 1 à 5) puis nous nous pencherons sur l’insuffisance de la réponse théorique basée sur des généralités (lignes 5 à 11) puis la régression à l’infinie induite par une expérimentation scientifique qui découle inévitablement à des énoncés de plus en plus éloignés et sur un nombre croissant de généralisations théoriques.

« nous apparaît l'impossibilité d'aboutir à une certitude absolue. Dans un premier temps, nous verrons la présentation d'un énoncé à démontrer : l'exemple de la craie (lignes 1 à 5) puis nous nous pencherons sur l'insuffisance de la réponse théorique basée sur des généralités (lignes 5 à 11) puis la régression à l'infinie induite par une expérimentation scientifique qui découle inévitablement à des énoncés de plus en plus éloignés et sur un nombre croissant de généralisations théoriques. »

Le document : "Introduction type Philo" compte 382 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous l’un de vos travaux scolaires grâce à notre système d’échange de ressources numériques ou achetez-le pour la somme symbolique d’un euro.

Echange
Loading...

Le paiement a été reçu avec succès, nous vous avons envoyé le document par email à .

Le paiement a été refusé, veuillez réessayer. Si l'erreur persiste, il se peut que le service de paiement soit indisponible pour le moment.

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Prévisualisation du document Introduction type Philo

Liens utiles