Devoir de Philosophie

La culture nous humanise-t-elle?

Extrait du document

culture

 

LA CULTURE NOUS HUMANISE T ELLE ?

 

  • rapport entre la culture et l’humanité

  • humanité : de fait : caractéristiques biologiques qui définissent l’être humain

de droit : idéal, norme > notion morale (comportement « inhumains »)

 

  • Différenciation de l’homme et l’animal. Paradoxe ? si « nous » (les êtres humains) sommes des hommes, pourquoi aurions-nous à devenir des hommes ? sens et rôle de la culture dans la définition de l’homme

  • La culture trois sens possible : sens ontologique (humanité de fait), ethnologique (humanité de droit) et sociologique (humanité de fait). Ceci détermine les hommes

 

I – La culture nous humanise :

 

La vie sociale, l’éducation, les règles morales... permettent à l’homme de s’extirper de l’animalité (ex : les enfants sauvages) :

  • définition de la nature humaine : bipédie (marché sur ses deux pieds), lois morales différentes de l’instinct, liberté, raison, connaissance. Mythe de Protagoras : Prométhée, l’homme est démuni à l’origine. Rousseau : Discours sur l’inégalité, liberté + perfectibilité (le fait qu’il est une histoire, qu’il se perfectionne, il progresse, il a de plus en plus de connaissance) Le contrat social = distinction état de nature/état civil.

  • L’homme doit s’extirper du biologique grâce à la culture (opposition entre le biologique et le culturel) Ex : Rousseau le contrat social et discours sur l’inégalité. Etat de nature : (hors de tout lien social, de toute structure politique) l’homme est un animal mais qui contient en puissance des facultés : la liberté de la volonté (=libre arbitre) alors que l’animal possède l’instinct, ce qu’on appelle la perfectibilité (=capacité à se perfectionner au travers d’une histoire)

  • Etat civil : l’homme sort de l’animalité = il s’humanise par la vie sociale et politique.

 

 

Etat de nature, instinct

Etat civile, règles morales

= impulsion physique

  • penchant, tendance

  • appétit (passion)

  • animal stupide et borné

= voix du devoir

  • raison

  • droit > devoir

  • intelligence (=homme)

  • autonomie (obéissance à la loi qu’on s’est donné)

 

 

II – La culture peut nous déshumaniser

 

  1. La culture peut aller à l’encontre de la liberté (mais de quelle liberté ?)

  • via la politique, via le conformisme des mœurs : diminuer les libertés juridiques (=les droits)

  • via le « conditionnement » éducatif = intériorisation des valeurs > déterminismes culturels qui s’exercent sur la pensée.

 

  1. La culture peut prôner la violence

  2. Rousseau : la culture va nous dénaturer > elle nous fait déchoir de notre humanité. Egalité naturelle = inégalités sociales et politiques ; Liberté naturelle = esclavage et tyrannie, déchaînement des passions > L’ ♂ devient l’être immoral.

 

III – La culture au sens sociologique permet d’accomplir notre humanité de droit c’est a dire un idéal d’humanité

 

INTRO

 

D’un côté la culture religieuse hébraïque nous enseigne le commandement suivant : « tu ne tueras point » conformément au table de la loi reçu par moïse sur le mont Sinaï. Ce commandement nous humanise au sens où il nous fait sortir de la violence originaire en interdisant le meurtre.

D’un autre côté l’Etat Américain a institué comme punition légale la peine de mort, ce qui semble contredire le commandement cité. Ainsi, on peut se demander si la culture nous humanise ?

Ici l’humanité peut prendre deux sens : d’un côté il s’agit d’une humanité de fait : ce qui nous définis comme homme par rapport à l’animal et de l’autre d’une humanité de droit c'est-à-dire une norme, un idéal de moralité et de vertu.

La culture peut se prendre en trois sens […]

Pb : D’un côté la culture en nous faisant sortir de l’animalité nous permet-elle de devenir pleinement humain ? ou Les règles juridiques et la vie en société ne sont-elles pas parfois déshumanisante ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Liens utiles