Devoir de Philosophie

Lecture analytique de Nuit Rhénane d'Alcools d'Apollinaire

Extrait du document

lecture

Le texte que nous avons là est un poème tiré d’Alcools, écrit par Apollinaire, précurseur du surréalisme né en 1880 et mort en 1918. Apollinaire écrit Alcools, un recueil assemblant des poèmes qu’il a écrits dans différentes situations vécues. Citons à titre d’exemple « La chanson du Mal-aimé « ou « Nuit Rhénanes « qui ont été écrites à la suite de la rupture d’Apollinaire avec Annie Playden. Nous étudierons cet extrait en utilisant trois axes de lecture.    1) Situation du poème    La situation du poème se veut être dans un cadre sombre et sinistre, on voit cela dès la lecture du titre : « Nuit Rhénanes « un climat mystérieux y règne, renforcé par le choix de la nuit, tous ces éléments là font de ce texte un poème onirique, voir surnaturel avec l’usage de nombreuses créatures légendaires ayant inspiré un bon nombre d’écrivains. Le thème de la femme s’y trouve donc pris dans un jeu de symboles et d’images qui renvoient à deux images différentes de la femme.    2) La dualité de la femme : Amour et Mort    Dès la première strophe l’image des « sept femmes tendant leur cheveux verts et longs sous la lune « usant le mythe de la femme au centre du poème et lui donne l’image d’une ondine.  La réalité du cabaret où est située la scène s’efface devant la fiction d’un récit, d’une chanson de batelier dont le thème est d’emblée perçu comme légendaire. Le chiffre 7 représente un chiffre symbolique et magique, la lune est un astre féminin mais froid et associe donc l’idée de la mort et de la méfiance. Les femmes aux cheveux verts comme l’âme des fleurs représentent les ondines, créatures des récits germaniques. Le vin  « Tremblant comme une flamme « met en avant trois éléments significatifs : le tremblement, lié à une certaine peur et frayeur, l’alcools, mot-clef du recueil, et la flamme renvoyant au feu et à toutes ses déclinaisons symboliques.  A travers la chanson, qui sert d’intermédiaire à cette évocation négative, la femme apparaît donc comme une créature inquiétante et malfaisante. Poème d’amour, cette chanson rejoint « la chanson du Mal-aimé « et partage sa déploration, sur un monde plus distancé et allégorique.  La deuxième strophe oppose aux images de « sorcières sous la lune « le où d’effroi du narrateur pour conjurer ses visions maléfiques. Il tient également à couvrir le chant sinistre du batelier par une danse joyeuse. Il établit un contraste entre le monde des « démons « et celui des « anges « en remplaçant « les fées au cheveux verts « par : « des filles blondes (…)  aux nattes repliées «, sachant qu’à cette époque, la longue chevelure déployée était connotée comme un élément de dangereuse séduction, à l’inverse des nattes blondes relevées et du regard « immobile « qui étaient d’emblée signe de pureté.    C’est cependant le malaise de la vision initiale des ondines perverses qui l’emporte dans l’esprit désorienté et troublé du mal-aimé (Apollinaire). L’auteur utilise aussi une hyperbole pour accentuer ce trouble de son esprit : « le Rhin, le Rhin «. Il parle également de cette ivresse qui s’empare des fleurs lui-même, dans un tremblement qui était prient dans la chanson du Mal-aimé, se communiquant aux objets, comme aux êtres.    3) Métamorphose du réel et magie du vers    La dualité négative de la femme, fée et sorcière, séductrice et pernicieuse, s’exprime dans ce poème au sein d’un climat de mystère et de magie propice à un mélange de mots et d’images. Or toute la poésie d’Alcools procède de cette métamorphose du réel en langage, de souffrance vécue en sublimation poétique, par les mots « Nuit Rhénanes « s’inscrit parfaitement dans ce projet.  L’irréalité de la scène dans « nuit Rhénanes « et son caractère purement onirique sont manifestés dès le vers 2. Les personnages sont de toute fiction et pourtant, ils suscitent le trouble du narrateur. La structure même du poème (Un récit dans le récit) et la juxtaposition des paroles du batelier à celles du « je « placent le texte sous la domination de l’illusion, mais d’une illusion dont ce dernier ne peut se dépendre.  Enfin, « Nuit Rhénanes « est l’un des poèmes écrits par la suite des événements ayant troublé la vie et l’esprit du mal-Aimé, c'est-à-dire Guillaume Apollinaire. Ce dernier a commencé par son poème en le situant dans un décor sombre, froid et sinistre. Il évoque ensuite la double face des femmes, et la fausseté du sentiment de l’amour. Enfin, le dernier vers cristallise tous les effets et sens du récit. L’ensemble du poème a donc été imaginé et écrit par un esprit totalement bouleversé, désorienté et chagriné, suite à la perte d’un amour précieux

Liens utiles