Devoir de Philosophie

"Les Expulsés" (+ petit lien "Forcés hors de leur trou")

Extrait du document

LES EXPULSES-ERNEST PIGNON-ERNEST Intro Je vais vous présenter l'oeuvre « Les Expulsés « de Ernest Pignon-Ernest, qui dénonce les expulsions massives lors de la rénovation de Paris dans les années 70'. Vie de l'artiste o E.P.E est né en 1942 à Nice. C'est un artiste plasticien autodidacte, c'est-à-dire qu'il s'est formé tout seul. C'est l'un des initiateurs de l'art urbain en France avec Buren et Zlotykamien o En 19.. ses parents se sont fait expulser de leur logement à Nice : « Ils avaient dû quitter le quartier où ils avaient toujours vécu, et où j'avais moi-même passé mon enfance « annonce E.P.E o Dans les années 70', E.E fait une série d'oeuvres politiques dénonçant explicitement leur message par exemple « les immigrés, l'avortement ou comme ici, les expulsions. Dans son travail, on sent son besoin de raconter l'histoire du lieu sur lequel il travaille Contexte o E.P.E a créé cette oeuvre en 1977, pendant la rénovation de Paris (75-80') car la destruction de la vie de nombreuses personnes par la destruction de leur immeuble l'ont bouleversé. o Au fil du temps, le paysage urbain devient le support d'E.P.E. Toutes ses interventions sont des dessins en noir sur blanc ou des sérigraphies (def : technique d'imprimerie qui utilise des écrans de soie interposés entre l'encre et le support. C'est un procédé mécanique de reproduction de l'image) qu'il va ensuite coller sur des murs, des portes, ou encore des escaliers. o Pour son inspiration, E.P.E passe des jours dans la ville où il va créer ses oeuvres, il écoute les gens, observe leur mode de vie et ensuite crée et installe son oeuvre le soir pour un effet d'apparition le lendemain. Description/Analyse Ceci est la photographie en plan d'ensemble de l'oeuvre « Les Expulsés « qui elle-même est une sérigraphie collée sur la façade d'un immeuble délabré de Paris. Celle-ci représente un homme et une femme dessinés à l'échelle humaine. La femme tient un baluchon qu'elle a roulé sous son bras, et l'homme tien un matelas recroquevillé en coquille d'escargot. Ces objets sont la représentation de leur misère qu'ils ont ainsi enveloppée que l'on eut aussi observé dans le négligé de leurs vêtements. Ce couple est directement issu des murs abattus de l'immeuble où ils ont laissé tous leurs souvenirs. o La situation dénoncée est mise en valeur par la fragilité du papier sérigraphique qui va être soumis à l'épreuve des conditions climatiques. C'est ce qu'on appelle une oeuvre éphémère ; elle n'existe que dans la ville où les rues sont des « salles de musée «. L'oeuvre va se détériorer et disparaître comme ces expulsés condamnés à partir et disparaître des lieux. o L'oeuvre va interpeller le spectateur car elle est dessinée à l'échelle humaine et aussi parcequ'elle est installée la nuit, ce qui va provoquer un effet de surprise pour celui qui connaît le lieu. Ces éléments vont faire que le passant va être confronté à l'oeuvre malgré lui, et vont l'obliger à s'interroger sur ce phénomène d'expulsions. Autre Art Engagé : Il dénonce es expulsions massives, cette société qui laisse à l'abandon des êtres humains sans domiciles, les affaires à la main. Il montre la pauvreté et le désespoir du couple. L'artiste montre, à sa manière, les défauts de la société. J'ai choisi cette oeuvre car j'ai trouvé intéressant l'idée que l'oeuvre va disparaître comme ces expulsés laissés à l'abandon. Lien On peut mettre en lien « Les Expulsés avec « Forcés hors de leur trou «, une photographie prise par Jürgen Stroop de Juifs sortant de leur cachette durant la 2nde Guerre Mondiale.

Liens utiles