Devoir de Philosophie

Dans quelle mesure assiste-t-on, aujourd'hui, à un affaiblissement des solidarités sociales ?

Publié le 05/08/2014

Extrait du document

Sujet extrêmement général, qui demande un effort particulier de pro-blématisation.

·  Pourquoi les solidarités sociales s'affaibliraient-elles ? Les institu­tions où se nouaient traditionnellement le lien social (famille, voisinage, entreprise, église, etc.) sont déstabilisées et les individus naviguent dans des réseaux moins denses et moins stables. Le problème est de caractériser ces nouvelles conditions d'insertion dans la société : cette déstabilisation constitue-t-elle une crise passagère ou une mutation irréversible, de nouvelles solidarités sont-elles en voie de compenser les anciennes ?

·          Le plan peut s'inscrire naturellement dans cette démarche : (I) La crise des institutions de socialisation ; (Il) Les nouvelles conditions de la solidarité.

 

·  Le dossier fournit des pistes abondantes concernant l'emploi, et deux documents évoquent la famille. Pour ce qui est des autres cadres de solidarité et du traitement théorique, mobilisez vos connaissances : l'analyse durkheimienne de la solidarité, de l'anomie et de l'individua­lisme particulièrement. Remémorez-vous vos cours de Première sur l'institutionnalisation du marché pour montrer comment le développe­ment du capitalisme dissout les liens sociaux traditionnels au profit des relations marchandes...

« 581 mois passe de 11,6 % à 17, 7 % selon qu'ils sont au chômage depuis moins ou plus de 2 ans. Le soutien réticulaire' s'estompe, surtout dans le bas de l'échelle sociale: 61,5 % des employés et 48,5 % des ouvriers bénéficient d'un « fort support relationnel ,, lorsqu'ils sont au chômage depuis moins de 2 ans; ce n'est plus le cas que de 47, 1 % des premiers et 38,8 % des seconds lorsque le chômage excède 2 ans. La protection dis­ pensée par la parenté est donc elle-même précaire, et sans doute d'autant plus que la situation du bénéficiaire l'est aussi. J.H. DÉCHAUX, L'exclusion : l'état des savoirs, © La Découverte, 1996. 1. Soutien réticulaire: capacité d'une famille d'aider l'un de ses membres à multiplier les contacts sociaux (pour trouver un logement, un travail). •Document 3 Mais individualisme ne veut pas dire isolement, bien au contraire le ren­ forcement de l'individualisme suppose le renforcement des liens sociaux de toutes sortes et la multiplication des réseaux sociaux ( ... ) Si la cellule familiale se fragilise, les liens de parenté se renforcent. On ne partage plus le même logement dans une large maisonnée, mais on vit à proximité dans une parenté localisée, le réseau plus élargi de parenté entretient des rap­ ports plus épisodiques, mais symboliquement forts. D'autres exemples pourraient être accumulés : réseaux d'amis, d'associations et d'activités diverses, culturelles et sportives notamment. Ces innombrables réseaux forment un enchevêtrement de liens qui tra­ versent les clivages et rassemblent les individus que les clivages divisent. H. MENDRAS, L'Europe des Européens,© Éditions Gallimard. • Document4 L'âge d'or de la condition salariale a été lié à l'apogée des entreprises géantes et des grands systèmes productifs. Jusque dans les années 1960, le mouvement économique allait dans le sens d'une sorte de simplification de l'organisation productive. Les travailleurs indépendants, les artisans et les petits ateliers s'effaçaient peu à peu alors que grossissaient les gros bataillons salariés dans les entreprises. Cette structure facilitait la mise en place, par la négociation collective, de règles protectrices. Le processus actuel est inverse. Les grandes entreprises multiplient les licenciements et réduisent les effectifs alors qu'émerge un nouvel univers de sous-traitants, de petites sociétés de service et de nouvelles formes du travail indépendant. J.-P. F1rouss1, P. RosANVALLON, Le Nouvel Age des inégalités, © Éditions du Seuil, 1996. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles