Devoir de Philosophie

La Crise mondiale de 1973 : La révision des stratégies politico-économique des Etats-Unis.

Extrait du document

etats unis

2.1.1. Protectionnisme Comme nous l’avons signalé plus haut, le protectionnisme est une stratégie d’une grande importance au quelle les Etats utilisent pour contrecarrer les conséquences de la crise. Pour protéger les emplois, lutter contre le chômage et encourager les industries nationales, les Etats Unis recoururent au protectionnisme. Alain Richemond et Colette Herzog s’expriment a ce sujet et disent que : « Au cours de la période récente, les conditions d’accès à de nombreux marchés se sont détériorées, soit à la suite de mesures protectionnistes traditionnelles, soit du fait d’actions moins visibles de soutien à l’industrie […] l’ouverture croissante du marché américain sur l’extérieur ne s’est pas faite sans poser de sérieux problèmes sectoriel qui ont amené à partir du milieu des années 1970, les autorités américain à protéger de plus en plus d’industries. L’analyse empirique de la concurrence internationale sur le marché américain permet de repérer l’impact des mesures prises sur l’évolution du partage de marché intérieur, mais aussi relève le rôle joué par l’investissement international dans la conquête du marché américain « 2.1.2. Reforme monétaire La dépréciation du dollar, l’instauration d’un régime d’échanges flottants ensuite permis de desserrer les contraintes de la crise. La dépréciation du dollar, intervenue depuis 1971, favorisa la compétitivité des industries américaines. Cependant, le dollar entre dans une phase de sous-évaluation a partir de 1973, et il atteint son niveau le plus bas en 1979 et 1980. Grace a cette stratégie adoptée par les Etats-Unis, il ya eu un redressement qui s’est traduit par les excédants commerciaux. Ronald Segal soutient cette idée en disant: « The early in 1973, it was announced that the trade deficit of the United-State for 1972, the year of then devaluated dollar, had been an unprecedented […] a little less than 14 months after the Smithsonian agreement, President Nixon Announced yet another devaluation of the dollar against dollar to: $42,22 for a fine ounce, or change of something over 10% «

« 2.1. Stratégies économiquesLes premières stratégies adoptées par l'administration des Etats-Unis furent dans le domaine des investissements, du commerce international et monétaire. Cesstratégies eurent des répercussions sur les échanges internationales et détériorèrent les relations diplomatiques. Le protectionnisme est la mesure de première recourtlors d'une crise économique et, les américains s'en servirent pour restaurer leur économie. Robert Brenner nous le confirme en déclarant:« Meanwhile, between 1970 and 1973, it resorted to ultra-expansionary monetary policy not only to stimulate the economy, but also to push down the value of thedollar. By thus reneging on the US's obligation to convert dollars into gold and moving to floating exchange rates, Nixon freed the US government from therequirement to reduce its overseas deficits by deflating the economy in order to decrease imports and increase exports as to hold the dollar to its assigned value […]Henceforth, the relatively high level of international economic cooperation that had been achieved against the background of the great post-war economic expansionwould increasingly give way to intensifying international politico-economic conflict in the in the face of much slower growing world economic pie, especially overthe rules of the game for international investment, trade and money » 2.1.1. ProtectionnismeComme nous l'avons signalé plus haut, le protectionnisme est une stratégie d'une grande importance au quelle les Etats utilisent pour contrecarrer les conséquences dela crise. Pour protéger les emplois, lutter contre le chômage et encourager les industries nationales, les Etats Unis recoururent au protectionnisme. Alain Richemondet Colette Herzog s'expriment a ce sujet et disent que :« Au cours de la période récente, les conditions d'accès à de nombreux marchés se sont détériorées, soit à la suite de mesures protectionnistes traditionnelles, soit dufait d'actions moins visibles de soutien à l'industrie […] l'ouverture croissante du marché américain sur l'extérieur ne s'est pas faite sans poser de sérieux problèmessectoriel qui ont amené à partir du milieu des années 1970, les autorités américain à protéger de plus en plus d'industries. L'analyse empirique de la concurrenceinternationale sur le marché américain permet de repérer l'impact des mesures prises sur l'évolution du partage de marché intérieur, mais aussi relève le rôle joué parl'investissement international dans la conquête du marché américain » 2.1.2. Reforme monétaireLa dépréciation du dollar, l'instauration d'un régime d'échanges flottants ensuite permis de desserrer les contraintes de la crise. La dépréciation du dollar, intervenuedepuis 1971, favorisa la compétitivité des industries américaines. Cependant, le dollar entre dans une phase de sous-évaluation a partir de 1973, et il atteint sonniveau le plus bas en 1979 et 1980. Grace a cette stratégie adoptée par les Etats-Unis, il ya eu un redressement qui s'est traduit par les excédants commerciaux.Ronald Segal soutient cette idée en disant:« The early in 1973, it was announced that the trade deficit of the United-State for 1972, the year of then devaluated dollar, had been an unprecedented […] a littleless than 14 months after the Smithsonian agreement, President Nixon Announced yet another devaluation of the dollar against dollar to: $42,22 for a fine ounce, orchange of something over 10% » 2.2. Stratégies politiques2.2.1. La coopération internationalePour remédier à la situation, les Etats-Unis prônèrent une politique de coopération avec le pays producteurs de pétrole et se présentèrent comme conseiller à cesderniers. Dans le fond, ils voulurent préserver leurs profits en passant par les grandes compagnies pétrolières. Peter R. Odell le confirme en disant:« The latter in turn, initially accepted the idea that they needed to work with international oil companies in order to keep the oil and thus their revenues, flowing. ThusO.P.E.C. / oil companies' collusion became a fact of oil-power of the early 1970s- with the positive encouragement of the United States »Plusieurs auteurs ont confirmé cette thèse et vont plus loin en disant que cette stratégie qui a été bénéfique pour les Etats-Unis. Il fallait coopérer avec les producteursde pétrole, car, dépourvus de l'influence politique et économique, c'était l'unique stratégie pour poser la main sur le pétrole. General Alexander M. Haig, Jr continueen déclarant que:The central element in the new order was the special relationship between Washington and Riyadh, together with close cooperation between the United States andIran. This order- which ingeniously combined important U.S foreign policy objectives and strategies in the Israeli-Arab conflict, in the Persian Gulf region, and eventhroughout the area now know as the “arc of crisis” was built on […] the crucial aspect of the special Saudi-American relationship was a set of mutualunderstandings ( whether tacitly or explicitly recognized, is of little relevance) that had Saudi-Arabia both producing at a sufficiently high level to ensure a supply-and-demand balance and using its considerable influence within OPEC to secure a degree of price stability »Au début, les Etats-Unis ne voulaient pas toute forme de négociation avec les pays arabes producteurs de pétrole. Ils voulaient utiliser la force militaire pour avoirune main mise sur cette source d'énergie. Comme les pays alliés de l'Europe n'étaient pour l'utilisation de la force, les Etats-Unis jugeant aussi d'adopter la stratégiede coopération, qui effectivement aboutirent aux résultats positifs. Robert K. Olson confirme cette thèse en s'exprimant en ces mots :« The idea was bound to fail, but the Washington Energy Conference of February 1974 did eventually lead to the formation of the International Energy Agency (IEA)which adopted an energy allocation scheme and a program for conservation, cooperation, research, and stockpiling aimed at reducing oil dependence. The realanswer was not just cooperation among the oil-consuming countries but a modus Vivendi between producer and consumer –between OPEC and the West […] Fromthe beginning, the United-States had been opposed to any form of negotiation with OPEC and, indeed, had been discussing publicly the possible use of militarypower to assure access to supplies » La crise mondiale de 1973 a été dévastatrice et ses répercussions sur le plan international se furent senties différemment dans tel ou tel pays. Les stratégies politiqueset économiques des Etats-Unis pour y remédier ont eu à la fois un résultat positif et négatif. Le protectionnisme et la reforme monétaire ont eu un impact positif sur leplan national tandis qu'on observa un des conséquences négatives sur le plan international car les autres pays ont perdu le marché le plus vaste celui de Etats-Unis.Comme les américains n'avaient plus une supériorité économique et politique pouvant influencer le reste du monde, ils optèrent pour la coopération. Cette stratégiesfut bénéfique non seulement aux américains mais aussi au reste du monde car la négociation et le dialogue rapprochèrent d'une part les pays arabes producteurs depétrole et les pays consommateurs de l'Ouest et d'autre part, les pays du Nord et du Sud. La révision des stratégies politico-économique des Etats-Unis n'était pas dueseulement au choc pétrolier de 1973 mais plutôt à plusieurs facteurs qui se sont conjugués ; parmi lesquels nous pouvons citer les économies de la guerre causées parl'échec des Etats-Unis au Viêt-nam. En générale, les stratégies ont été bonnes car elles aboutirent à une croissance industrielle et un redressement économique quiouvrît une nouvelle ère prospérité des Etats-Unis. Bibliographie AYOUB, Antoine, Le marche pétrolier international dix ans après la crise de 1973: Bilan et Perspectives, Québec, Presse de l'Université Laval, 1984, 293 pages GAUTHIER, Yves, La Crise Mondiale de 1973 a nos jours, Bruxelles, Edition Complexe, 1989, 400 pages General ALEXANDER M. Haig, Jr. Oil Diplomacy: The Atlantic Nations in the Oil Crisis of 1978-79, Philadelphia, Foreign Policy Research Institute, 1980, 137pages ODELL, Peter R., Oil and World Power: Background to the oil crisis, New York, U.S.A., Taplinger Publishing Co, 1975, 245 pages OLSON, Robert K., U.S. Foreign Policy and the New International Economic Order: Negotiating Global Problems, 1974-1981, U.S.A. Taplinger Publishing Co, 168pages RICHEMOND, Alain and HERZOG Colette, «Néo-protectionnisme et investissement international : le cas de l'accès au marché américain», Revue économique, Vol.33, No. VI, Le protectionnisme (Nov., 1982), pp. 1065-1088 SEGAL, Ronald, The decline and fall of the American Dollar, New York, Bantam, 1974, 199 pages »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles