Devoir de Philosophie

La crise mondiale de 1973: La révision des stratégies politico-économique des Etats-Unis.

Extrait du document

etats unis

La crise mondiale de 1973 a été dévastatrice et ses répercussions sur le plan international se furent senties différemment dans tel ou tel pays. Les stratégies politiques et économiques des Etats-Unis pour y remédier ont eu à la fois un résultat positif et négatif. Le protectionnisme et la reforme monétaire ont eu un impact positif sur le plan national tandis qu’on observa un des conséquences négatives sur le plan international car les autres pays ont perdu le marché le plus vaste celui de Etats-Unis. Comme les américains n’avaient plus une supériorité économique et politique pouvant influencer le reste du monde, ils optèrent pour la coopération. Cette stratégies fut bénéfique non seulement aux américains mais aussi au reste du monde car la négociation et le dialogue rapprochèrent d’une part les pays arabes producteurs de pétrole et les pays consommateurs de l’Ouest et d’autre part, les pays du Nord et du Sud. La révision des stratégies politico-économique des Etats-Unis n’était pas due seulement au choc pétrolier de 1973 mais plutôt à plusieurs facteurs qui se sont conjugués

« trouve ainsi libéré de toute contrainte par rapport au métal précieux : un pilier essentiel du SMI vient d'être abattu,ouvrant la voie a toutes les facilités de création monétaire. Le 18 Décembre 1971, un réalignement monétaire estarrêté lors d'une réunion du Smithsonian Institute à New York : le dollar est dévalue de près de 8% (38$ au lieu de35 pour une once d'or) pour la première fois depuis 1934 ». 1.2. Cause immédiate*Le choc pétrolier qui éclate en 1973, donne le nom à la crise mondiale qui a mis fin à une longue période decroissance économique qui avait commencé depuis1945. Cette crise bouleverse l'économie mondiale et affecte lesrelations internationales. Comment le choc a-t-il éclaté ? Maurice Vaisse s'exprime dans ces mots :« Le détonateur du choc pétrolier de 1973 réside dans la décision prise par les pays arabes producteurs du pétrolele 16 et 17 Octobre 1973, alors que la guerre Israélo-arabes n'est pas encore terminée, décisions qui portent surl'embargo de vente du pétrole vers certains Etats, la réduction de la production et surtout l'augmentation des prix » 1.3. Une crise généraliséeLa crise pétrolière de 1973 a frappé tous les pays bien que le degré de l'impact a été différent. Le pays arabes quiont pris la décision de porter l'embargo de ventent de pétrole vers certain Etats et d'en réduire la production, ainsique les pays consommateurs, ont tous enduré les conséquences de la décision. Vue la demande accrue du pétrolecomme source d'énergie et la hausse du prix causée par sa rareté sur le marche international, l'activité économiquefut paralysée dans tous les pays. A ce point, Vaisse constate que :« Les conséquences qui la planète. Menacés d'une pénurie, l'Europe occidentale et le Japon, dont toue l'économierepose sur le pétrole, sont saisi de panique. Partout, le renchérissement des prix aboutit à des graves perturbations.L'inflation, qui était de l'ordre de 4 à 5% par an, s'accélère, particulièrement en Grande-Bretagne et en Italie. AuxEtats-Unis, en Allemagne et au Japon, l'inflation est combattue par des plans d'austérité qui provoquent une baisseréelle de la production et du niveau de vie. En France, le plan barre de Septembre 1976 a pour effet de ralentir lacroissance. Dans tous le pays, la hausse des prix met frein à l'expansion […] Quant aux pays sous-développés, leursdisparités s'accusent, car ne sont pas affectés de la même façon par la crise » 2. La crise aux Etats-UnisComme dans tous les pays, aux Etats-Unis, la crise frappa avec force, surtout que ce pays était parmi les grandsconsommateurs de l'énergie pétrolière et l'embargo des pays arabes, était dirigé aussi contre eux. Une nettedégradation de l'économie américaine était aussi due aux causes énumérées plus haut. C'est dans le même angled'idée que Robert Brenner a dit : « The upshot was that, between 1965 and 1973, the rate of profit in the privatebusiness economy fell by some 30 per cent in the US and by about 20 per cent in the G-7 taken in Aggregate »Le malaise économique des Etats-Unis commence très tôt dans les années 1960 et commença effectivement par unralentissement dans le domaine technologique qui ensuite réduisît la productivité et la compétitivité économiquedans ce pays et sur le plan international. C'est dans le même ordre d'idée que Robert Brenner dit:« Moreover, had the decline in productivity growth, when it occurred, been primarily caused by the exhaustion oftechnological potentials, one would have expected a pattern of relatively slow and more or less continuous descent.In fact, not only in the US, but also in the G-7, economies, productivity growth actually sped up in the 1960s andearly in 1970s, compared to 1950s, then experienced a sharp and continuous fall-off from 1973. Indeed in the US,productivity growth has maintained a fairly consistent pace for amazing thirty-five years, before effective collapsingbetween 1073 and 1079 »L'intensité de la crise économique de 1973 pousse les Etats-Unis à revoir ses calculs stratégiques sur le planéconomique et politique étrangère.2. Révision de calculs stratégiques des Etats-UnisUn environnement économique et politique défavorable des Etats-Unis, le force à revoir leurs calculs stratégiques.Affaiblis par les économies de guerre causée par l'échec sans précédent au Viêt-nam ainsi que l'éclatement du chocpétrolier, les américains font un repli diplomatique général. Maurice Vaisse soutient cette thèse en disant :«A la suite du Watergate, s'ajoutant au traumatisme profond provoqué par la guerre du Viêt-nam, la démission deNixon (8 aout 1974) aboutit a la fois a une perte d'influence et a une crise de conscience de la politique étrangèreaméricaine. En 1973-1974, obsédés par l'idée d'éviter toute nouvelle intervention (no more Vietnam), les Américainssemblent renoncer à l'exercice de leurs responsabilités dans le monde. Ils éprouvent l'érosion de leurs moyensd'influence. Ils n'ont plus ni la supériorité économique, ni la supériorité stratégique » 2.1. Stratégies économiquesLes premières stratégies adoptées par l'administration des Etats-Unis furent dans le domaine des investissements,du commerce international et monétaire. Ces stratégies eurent des répercussions sur les échanges internationaleset détériorèrent les relations diplomatiques. Le protectionnisme est la mesure de première recourt lors d'une criseéconomique et, les américains s'en servirent pour restaurer leur économie. Robert Brenner nous le confirme endéclarant:« Meanwhile, between 1970 and 1973, it resorted to ultra-expansionary monetary policy not only to stimulate theeconomy, but also to push down the value of the dollar. By thus reneging on the US's obligation to convert dollarsinto gold and moving to floating exchange rates, Nixon freed the US government from the requirement to reduce itsoverseas deficits by deflating the economy in order to decrease imports and increase exports as to hold the dollarto its assigned value […] Henceforth, the relatively high level of international economic cooperation that had beenachieved against the background of the great post-war economic expansion would increasingly give way tointensifying international politico-economic conflict in the in the face of much slower growing world economic pie,especially over the rules of the game for international investment, trade and money » »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles