Devoir de Philosophie

Le SME, l'europe monétaire

Extrait du document

europe

LE SME    L’EUROPE MONETAIRE        Europe monétaire = projet le plus aboutit d’intégrat° éco. Entrée dans l’€ + utilisat° d’1 monnaie fiduciaire unique ( 2002 ) Þ ensemble intégré de plus de 380 millions d’habitants.    Projet ancien, origine aux années d’après guerre et à l’Union européenne des paiements.    1960 J.RUEFF : « L’Europe se fera par la monnaie ou ne se fera pas «. C’est le traité de Maastricht ( février 1992 ) qui définit un calendrier précis.    Union monétaire européen, au départ = réponse à l’instabilité des changes après l’effondrement de Bretton Woods. Le SME cherchait à protéger l’Europe des csq de la volatilité des monnaies des A80. Mais nouveaux problèmes et nouvelles questions : qu’attendre d’une monnaie unique ? Quelle politique monétaire et éco ? Quel rôle pour la BCE ?

« - Ecu = unité de compte et moyen de paiement entre BC. Emission gérée par le Fonds européen de coopérationmonétaire ( FECOM ) contre le dépôt par les BC d’une partie de leurs réserves en or et en devises. ? Bilan du SME : + :Bien pendant les A80 ( ampleur des réaménagements de parité limitée par rapport aux fortes variations du $ et duyen. SME = succès pour la lutte contre l’I. - : performances en matière de lutte contre le chômage et r médiocres. Pol. monétaires restrictives Þ UE = zone debasse pression éco. Chômage = principal échec. Fonctionnement asymétrique : influence de la pol. monétaireallemande et rôle du DM Þ on a parlé de « zone mark ». Lors de la récession éco, une pol de relance avec unedétente des tx d’i aurait été efficace. La plupart des pays européens ont du s’aligner sur les tx allemands élevés. SME non protégé de la spéculation et des crises monétaires. 1993 : obligat° de porter les marges de fluctuation à15% pour éviter l’explosion du système. Avril 1989 : plan Delors pose les jalons du passage à l’intégration monétaire. B. Le traité de Maastricht et l’UEM 1. Les origines de l’UEMTraité de Maastricht ( 1992 ) = définit° du processus de transit° vers l’Union économique et monétaire ( UEM ) - 1ère phase, achevée fin 1993 : libéralisation des mouvements de K en Europe. - 2ème phase : préparation active à l’entrée dans l’UEM : les pays membres doivent mener des pol écos permettantde satisfaire 5 critères ce convergence macroéconomiques ( stabilité des p, déficit budgétaire limité à 3% du PIB,dette publique < 60% du PIB, respect des marges de fluctuation et ( des tx d’i à LT ) - 3ème phase : début au 1er janvier 1999 : entrée en vigueur de l’UEM : gel des tx de change, unificat° de la polmonétaire, transactions interbancaires en €. Circulation fiduciaire en 2002. 2. Les enjeux de l’UEM?Adoption d’1 monnaie unique Þ avantages. - suppression risque de change entre monnaies européennes - suppression des coûts de transaction résultant de la conversion des monnaies - options de pol monétaire + choix d’une BC indépendante du pouvoir Þ I basse à LT ? Mais aussi doutes sur l’efficacité de la monnaie unique - abandon d’une variable d’ajustement en cas de choc asymétrique - déflation à terme à cause d’une pol monétaire tournée II. LA POLITIQUE ECONOMIQUE DANS LA ZONE EURO En plus des qualités et défauts vus au dessus, la monnaie unique permet une meilleure transparence des p Þconcurrence dans la zone €. A. Les marges de manœuvre de la policy-mix Question de la nature de la policy-mix ds la zone €. Perte d’autonomie des pol écos des pays membres.Responsabilité de la pol monétaire transférée à la BCE. L’objectif principal de la BCE est la stabilité des p. La pol monétaire ne peut donc pas être utilisée pour la luttecontre le chômage. Pivot de la policy-mix = BCE, les règles sont définies de façon à assurer la prééminence de ses arbitrages. Pacte destabilité Þ les pol budgétaires sont placées sous la tutelle de la pol monétaire. Signature du pacte de stabilité et de »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles